Le CNC dresse un portrait des habitudes de consommation des joueurs français

Candy French Saga 28
En bref
image dediée
Crédits : robtek/iStock Editorial/Thinkstock
Jeux video
Kevin Hottot

Il n'y a pas que le Syndicat National du Jeu Vidéo qui s'intéresse aux chiffres clés de cette filière en France, le Centre National du Cinéma et de l'image animée (CNC) s'est également penché sur ces questions, et a rendu publics les résultats d'une étude sur « Les pratiques de consommation des jeux vidéo des Français ». 

Après le rapport du SNJV au sujet de l'état de l'industrie vidéoludique en France, c'est au tour du CNC de rendre sa copie sur un sujet un brin différent, puisqu'il est question des habitudes des consommateurs français en matière de jeu vidéo. Une étude qui tord le cou de quelques idées reçues. 

Ainsi, 71,2 % des français pratiqueraient de façon plus ou moins régulière les jeux vidéo, mais ils seraient tout de même 8 % à limiter cette pratique à des jeux préinstallés, comme ceux présents par défaut sur les terminaux mobiles, ou ce bon vieux démineur sur Windows. La suite de l'étude ne se consacre toutefois qu'aux 58 % de français qui déclarent utiliser des jeux vidéo hors-ligne ou en ligne.

Le joueur moyen n'est pas un « Kevin » de 12 ans, mais un de ses parents

Contrairement à la croyance populaire, il n'y a pas que les adolescents qui apprécient une petite partie sur leur console ou leur téléphone. La moyenne d'âge des joueurs en France se situerait selon le CNC à 31,5 ans et 6 joueurs sur 10 auraient d'ailleurs plus de 25 ans, contre 21 % âgés de moins de 15 ans. La tranche la plus représentée correspond aux 35-49, avec 24,8 % du total, suivi par les 15-24 ans et les 25-34 ans tous deux sous la barre des 20 %. Plus surprenant encore, il y aurait plus de quinquagénaires joueurs, que de jeunes adolescents. 

CNC Jeu Video 2014CNC Jeu Video 2014

Près d'un joueur français sur deux se ferait une petite partie chaque jour, et ils seraient même plus de 85 % à jouer au moins une fois par semaine, avec une durée moyenne de 2h15 pour chaque session. À titre de comparaison, nous avons passé en moyenne 3h45 par jour devant la télévision en 2013. Souvent pointés du doigt par les médias, les abus en termes de temps de jeux restent relativement rares, puisque moins de 5 % des sujets de l'étude déclarent s'adonner à des sessions de jeu de plus de 8 heures.

L'ordinateur reste la plateforme reine, la part des terminaux mobiles explose

Ce bon vieux PC, boudé par certains éditeurs, reste le moyen le plus souvent utilisé pour jouer, puisque 67,5 % des sondés disent s'en servir ainsi. En deuxième position on retrouve les consoles de salon, avec 51 % des suffrages tandis que les smartphones complètent le podium, avec une part de 40 %. 

Il est d'ailleurs assez intéressant de noter que les appareils les plus utilisés par les consommateurs ne sont pas ceux sur lesquels les studios de développement français se concentrent. En effet, le SNJV révélait que plus de 80 % d'entre eux se consacraient au développement pour plateformes mobiles, quand seulement 29 % s'attaquent aux consoles de salon.

Les joueurs en ligne et hors ligne consomment différemment

Le CNC a également cherché à étudier les différences de comportement entre les joueurs en ligne et les joueurs hors ligne, sur le plan de leurs habitudes d'achat, mais également sur leur façon de pratiquer le jeu vidéo. L'un des chiffres les plus surprenants correspondent à la fréquence de jeu en multijoueur. 80 % des joueurs en ligne disent jouer seuls « toujours ou la plupart du temps », contre seulement 73 % des joueurs hors ligne. 

CNC Jeu Video 2014CNC Jeu Video 2014

Les habitudes d'achats entre ces deux catégories de joueurs ne sont également pas les mêmes. Entre mars et août, les joueurs connectés ont en moyenne dépensé 56,64 euros pour acheter 26,2 jeux, contre 65,79 euros et 5,5 jeux pour leur équivalent déconnecté. Les premiers ont donc tendance à faire plus attention à leur budget tout en batifolant sur de nombreux titres. Enfin les joueurs en ligne ont plutôt tendance à allumer leur ordinateur en semaine, quand les autres préfèrent jouer le week-end, sur leur console.

Les amateurs de jeux mobiles sont très dépensiers

On notera enfin un dernier point important au sujet du marché des jeux free-to-play sur mobiles. Ces derniers sont majoritaires dans les pratiques des joueurs sur terminaux mobiles, avec un taux de 62 % sur tablette et de presque 70 % sur téléphones. En moyenne, les joueurs ont dépensé 19,88 euros entre mars et août sur leur smartphones, et 26,93 euros sur leur tablette. Des chiffres qui ne feront qu'aiguiser encore un peu plus l'appétit des éditeurs pour ce modèle économique, qui n'est donc pas près de disparaître du paysage vidéoludique.


chargement
Chargement des commentaires...