Windows 10 : la build 9879 apporte des gestes tactiles et un nouveau moteur à IE

Et de petits bonus pour les MKV 38
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Microsoft a publié hier soir une nouvelle build pour la préversion de Windows 10. Tous ceux qui possédaient déjà la version 9860 peuvent donc la récupérer dans la zone prévue à cet effet. Les changements continuent doucement d’arriver, mais Internet Explorer attaque de son côté des évolutions plus importantes.

De nombreuses petites améliorations

Windows 10 continue donc son évolution à travers sa phase Preview avec l’arrivée d’une nouvelle build, estampillée 9879. Les apports sont assez nombreux mais, en grande majorité, représentent une évolution tout en douceur. Par exemple, l’utilisateur peut maintenant désactiver les icones de recherche et de visualisation des tâches dans la barre, via un clic droit sur cette dernière. Un plus grand nombre d’icônes a été modifié et les animations sont affinées et plus fluides, voire nouvelles dans les cas de la minimisation et de la restauration d’une fenêtre.

D’autres changements de ce type sont également de la partie, comme la possibilité d’épingler les dossiers favoris directement dans la section « Home » de l’Explorateur. Le centre d’actions a de son côté été déplacé dans la zone de notifications, tandis que le client OneDrive intégré reprend finalement sa fonctionnalité de synchronisation sélective (elle était étrangement absente). Notez également qu’un nouvel indicateur d’état de la batterie fait son apparition pour les portables et que le support du MKV a été amélioré (affichage des miniatures, support du DLNA...). Enfin, pour les applications WinRT (ModernUI), le menu récupérant les fonctions de la barre des Charms apparaît sous la forme de trois traits horizontaux (menu « hamburger »).

windows 10windows 10

Des gestes tactiles pour les opérations courantes 

Parmi les apports plus importants, commençons par aborder les gestes tactiles. Microsoft a décidé d’unifier ceux qui serviront désormais sur toutes les machines. Des gestes qui sont parfois très inspirés de ceux d’OS X, qui fait souvent référence dans ce domaine :

  • Trois doigts vers le haut : Task View
  • Trois doigts vers le bas : afficher le Bureau
  • Trois doigts vers la gauche ou la droite, depuis la bordure opposée : passer d’une application à une autre
  • Trois doigts vers la gauche ou la droite : affiche la vue Alt+Tab pour sélectionner une application
  • Appui court de trois doigts : affiche la recherche

Internet Explorer : un nouveau moteur centré sur l'interopérabilité

Du côté d’Internet Explorer, les changements sont en outre plus conséquents, mais pas pour tout le monde. Microsoft a choisi en effet d’intégrer son nouveau moteur de rendu Edge, mais de l’activer pour seulement 10 % des testeurs inscrits au programme Windows Insider. L’éditeur ne donne pas la raison de cette activation très partielle, mais on peut se douter qu’il ne souhaite pas dans l’immédiat un trop grand nombre de retours.

Que dire d’Edge ? La firme le présente comme un moteur dédié à l’interopérabilité.  Le nombre d’ajouts est à ce titre assez important : Content Security Policy, GamePad API, preserve-3d pour les CSS Transforms, Arrow, itérateurs et Symbols pour le JavaScript, Media Queries Level 4: Interaction Media Features, Selection API et de nombreux éléments pour l’ECMAScript 6 comme les Promises, les Object Literal Enhancements, les Classes, Spread ou encore les Template Strings. Enfin, le WAV est pris en charge pour la balise audio du HTML5.

Internet Explorer dispose également d’une icône dédiée aux retours, sous la forme d’un visage souriant jaune en haut à droite de son interface. En outre, un panneau séparé rassemble désormais les fonctionnalités expérimentales, dont notamment le paramétrage d’un agent personnalisé.

Des problèmes peuvent survenir 

Microsoft prévient quand même que certains problèmes peuvent surgir durant l’installation ou pendant l’utilisation. Par exemple, les appels Skype et Xbox Music peuvent arrêter de diffuser du son si les applications sont minimisées. Un bug peut provoquer une inflation de l’espace disque utilisé à cause d'une duplication des pilotes, consommant plus de 20 Go supplémentaires de données et pouvant faire échouer l’installation. En outre, si un écran noir apparaît durant la connexion du compte pour ouvrir une session, la seule solution sera de forcer le redémarrage de la machine.

Pour installer la nouvelle build, il suffit de se rendre dans la section des paramètres Windows réservée à cet effet. Il n’y a pas de jauge indiquant le degré d’accomplissement de l’opération, mais le téléchargement est relativement long. Notez que contrairement aux deux mises à jour précédentes, Microsoft propose cette fois de récupérer directement l’image ISO de la build 9878 depuis l’une de ses pages. En cas de réinstallation (par exemple dans une machine virtuelle), l’utilisateur n’aura donc pas à repartir de la première Technical Preview.


chargement
Chargement des commentaires...