La Hadopi ouvre un catalogue VoD en Open Data avec six plateformes

10,3 Mo de données XML 50
En bref
image dediée
Loi
Marc Rees

Voilà deux semaines, nous indiquions que la Hadopi allait mettre un coup d’accélérateur sur le volet de l’offre légale en diffusant dans un format ouvert le catalogue de plusieurs plateformes VoD et SVoD. Les vannes sont désormais ouvertes.

« Le fichier mis à disposition est une version bêta. Il sera mis à jour afin de garantir l’actualisation des catalogues et intègrera progressivement de nouvelles plateformes qui rejoindront l’expérimentation ». Voilà ce qu’indique la Haute autorité sur son site Offrelegale.fr. Celle-ci diffuse donc un fichier XML compressé de 10,3 Mo  reprenant tous les titres disponibles en VoD et SVoD sur Arte, Imineo, Vodeo, Univers Ciné, Jook Video et Carlotta.

Un jeu de données bientôt actualisé automatiquement

Mais à quoi sert ce flux ? Il est destiné à être réutilisé par les moteurs de recherche, les moteurs de recommandation ou les agrégateurs de l’offre ou n’importe quelle application à venir, permettant de trouver des offres légales en ligne. Ces contenus sont en effet réutilisables, commercialement ou non, sous la licence ouverte d’Etalab. On le retrouve aussi sur la plateforme officielle Data.gouv.fr.

Le fichier source comprend 21 champs avec évidemment le titre, le casting, mais également des mots clefs ou encore la présence ou non de sous-titres officiels ainsi que les droits attachés à l’œuvre.

Manquent cependant à l’appel la gestion de la fenêtre d’exploitation et le volet tarifaire, lequel aurait permis une vraie concurrence entre les plateformes participantes. Ce projet en version bêta n’est d’ailleurs pas exempt de bugs intrinsèques à ce stade de développement (doublons, non-homogénéisation des données, etc.). La Hadopi lance en tout cas un appel à commentaires pour améliorer ce tremplin. Dans les développements futurs, elle envisage notamment de consolider les informations pour en faciliter davantage le traitement (voir la synthèse sur cette page). Autre chose, ce premier jeu devrait bientôt être actualisé de façon automatisée afin d’éviter que ces acteurs envoient régulièrement leurs métadonnées.

hadopi XLM open data offre légale

Du côté du CNC aussi

Ce projet lancé en mars 2014 a été conduit en collaboration avec Transparency Rights Management, une société française missionnée pour conduire cette expérimentation. Parallèlement, rappelons que dans son coin, le CNC a depuis lui aussi mis le pied à l’étrier. Selon nos informations, celui-ci programme la mise en ligne d’une API (interface de programmation) reprenant les offres des plateformes VOD engagées avec lui. Seul détail, la situation de Netflix fait débat, compte tenu de sa situation fiscale qui agace les ayants droit de l’audiovisuel.

La Hadopi de son côté lui tend les bras, d’autant que Netflix vient d’apparaître récemment parmi les sites labellisés par ses soins. La rue de Texel, qui tient aussi à montrer que ses ressources budgétaires ne servent pas seulement au volet pénal de la réponse graduée, annonce dans le même temps que ce vent d’Open Data visera aussi celui du livre. « Tous les acteurs pourront s’emparer [de ces données, NDLR] pour les référencer » nous avait expliqué récemment Pauline Blassel, secrétaire générale adjointe de la Haute autorité, celle-ci insistant sur le fait que « l’internaute cherche une œuvre, non un site. »


chargement
Chargement des commentaires...