Avec sa version 24, Feedly veut favoriser le partage et arrêter de raccourcir les liens

Dieu m'a donné la foi... 4
En bref
image dediée
Services
Par
le jeudi 30 octobre 2014 à 13:59
David Legrand

Feedly continue son petit bonhomme de chemin, même si l'équipe semble avancer à un rythme plus léger depuis quelques mois. Avec l'arrivée de la version 24 de ses applications, l'aggrégateur de flux annonce deux grosses nouveautés : les « Shared collections  » et la fin de son raccourcisseur d'URL. 

Feedly a sans conteste été l'un des plus grands gagnants de l'arrêt de Google Reader. Le service a su se rendre incontournable et a montré sa capacité à évoluer et à se repenser à travers le temps. Il a notamment revu son modèle économique afin de proposer des fonctionnalités Premium à certains de ses membres. 

Vous voulez partager vos sites favoris ? Ce sera bientôt possible via Feedly

Aujourd'hui, c'est la version 24 du service qui est déployée sur les différentes plateformes, et celle-ci dénote de deux virages importants. Le premier concerne l'arrivée d'une nouveauté qui veut donner un aspect plus social à l'ensemble : les « Shared collections ». Ici, il est tout simplement question de permettre à des utilisateurs de partager certains flux qu’ils trouvent incontournables, ceux-ci pouvant être organisés par catégories. Une façon de partager certaines de vos sources favorites avec la communauté, sans avoir à passer par des fichiers OPML par exemple, et, qui sait, peut-être devenir un « curateur » de flux RSS toujours à affût du dernier site tendance.

Quoi qu'il en soit, cette fonctionnalité est désormais intégrée au site et aux versions mobiles pour Android et iOS. Vous pourrez trouver des exemples de « Collections  » par ici et même demander à pouvoir partager la vôtre, ceci étant pour le moment réservé seulement à quelques utilisateurs. On regrettera au passage qu'il ne soit pas encore possible d'ajouter toutes les collections d'un membre d'un seul coup, mais seulement catégorie par catégorie, ce qui peut vite devenir fatiguant si l'utilisateur est un adepte du découpage en nombreux petits groupes.

Feedly Shared Collection

Crève, raccourcisseur d'URL... crève !

Le second élément concerne le raccourcisseur d'URL de Feedly. En effet, lorsque vous partagiez un élément à travers une application mobile par exemple, l'URL affichée était de type Feedly.to. Problème, si vous faites cela sur Twitter, le service de micro-blogging utilise lui aussi son raccourcisseur, et si le lien est tiré d'un site utilisant bit.ly par exemple, cela fera trois redirections pour l'internaute pour accéder à un simple lien.

Une pratique qui est exploitée par un nombre croissant de sites qui veulent avoir le contrôle sur les liens qu'ils génèrent que ce soit pour des raisons techniques, ou juste pour améliorer leur visibilité ou même surveiller l'activité de leurs membres. Mais cela devient de plus en plus un problème, notamment pour ce qui est des temps d'accès à une page. Frederic de Villamil avait assez bien résumé la chose au début de l'année dans un billet (en anglais) intitulé « Pourquoi les raccourcisseurs de liens nuisent aux utilisateurs et détruisent le Web ».

Une opinion que Feedly semble partager puisque l'équipe indique avoir décidé de ne plus utiliser cet outil et que « cela nous semble la bonne chose à faire pour nos utilisateurs et pour faire de nous de meilleurs citoyens du Web ». Une sorte de mea culpa pour une fonctionnalité qui a déjà plusieurs fois fait débat chez Feedly.

Feedly revient à la raison

On se souvient en effet que fin 2013 le service indiquait travailler sur une nouvelle version afin de ne pas couper ses utilisateurs de fonctionnalités comme les Twitter Cards par exemple. La grande annonce intervenait courant janvier avec de nombreuses modifications par rapport aux plans de départ, et une désactivation possible. Neuf mois plus tard, l'équipe accouche donc d'une nouvelle mouture qui semble enfin avoir compris que les utilisateurs attendaient surtout du service d'avoir un système efficace :

« C'est le bon choix pour nos utilisateurs, car les gens qui reçoivent ces liens par emails, SMS ou sur les réseaux sociaux veulent être capables de savoir à quelle URL ils ont affaire, où elle mène et qui en est à l'origine. Cela permettra aussi de réduire de quelques centaines de millisecondes l'ouverture du lien (une redirection de moins).

En partageant l'URL canonique, nous permettons aussi aux autres applications et aux moteurs de recherches de récupérer les métadonnées concernant le contenu partagé, afin d'offrir une meilleure expérience. (...) Il n'y aurait pas de Feedly sans la puissance et l'ouverture du Web. Nous tâcherons d'être plus attentifs à l'avenir pour ce qui est de respecter et de renforcer ce qui fait du Web l'incroyable medium qu'il est. »

Concernant les liens déjà partagés avec le raccourcisseur, Feedly indique que la redirection restera bien entendu active et qu'aucun lien ne sera « cassé » du fait de ce changement de cap.


chargement
Chargement des commentaires...