Apple dévoile sa SIM universelle, comment vont réagir les opérateurs français ?

Tim Cook avait oublié ce « One more thing » 90
En bref
image dediée
Crédits : Amickman/iStock/Thinkstock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Lors de l'annonce des nouveaux iPad, Apple n'avait pas dévoilé toutes leurs caractéristiques techniques. En effet, dans les déclinaisons « Wi-Fi et 4G », une SIM Apple est directement intégrée. Un système proposé uniquement aux États-Unis et au Royaume-Uni pour le moment, qui va sans doute créer des tensions avec les opérateurs. Explications.

Discrètement, Apple intègre sa carte SIM universelle

La semaine dernière, Tim Cook montait sur scène afin de dévoiler toute une panoplie de nouveaux terminaux Apple, parmi lesquels on retrouvait deux tablettes : les iPad Air 2 et mini 3. Et si l'on a beaucoup entendu parler de la nouvelle puce A8X, des performances et autres améliorations, le fabricant n'a en revanche pas du tout évoqué un changement pourtant relativement important : la mise en place d'une « Apple SIM ».

La société de Cupertino explique que cette carte SIM est pré-installée dans les iPad Air 2 et mini 3 avec Wi-Fi et 4G. Elle ajoute que « la carte SIM d'Apple vous donne la possibilité de choisir parmi une variété de petits forfaits chez certains opérateurs aux États-Unis et au Royaume-Uni, et ce, directement depuis votre iPad. Ainsi, lorsque vous en avez besoin, vous pouvez choisir l'offre qui vous convient le mieux, sans engagement. De plus, quand vous voyagez, vous pouvez également être en mesure de sélectionner un forfait data d'un opérateur local pour la durée de votre séjour ».

Apple SIM iPad Air 2

Apple, le nouveau Phone House mondialisé ?

Une façon de faire qui coupe le lien entre l'opérateur et son client, ce dernier pouvant désormais se contenter d'une offre facilement interchangeable. Cela retire en effet la contrainte de devoir changer la carte SIM, ou même d'attendre de la recevoir pour passer d'une offre à l'autre, ce qui facilite le changement. Un bienfait pour le consommateur, notamment s'il se concrétise dans plusieurs pays afin de simplifier la vie des grands voyageurs, qui ne va sans doute pas être bien vu des opérateurs s'il se généralise un peu trop.

Car pour le moment, le champ d'action de cette nouveauté est assez réduit. Elle n'est disponible qu'auprès d'un nombre limité d'opérateurs à travers le monde : AT&T, Sprint et T-Mobile outre-Atlantique ainsi qu'EE de l'autre côté de la Manche. De plus, cela ne concerne que les iPad de dernière génération en version 4G, qui vont représenter une minorité du marché. Mais sans doute est-ce aussi là pour Apple une tentative de les rendre plus séduisants.

Cette tentative n'est néanmoins pas nouvelle. Le principe d'une carte SIM universelle est déjà exploité pour certains usages hors du marché grand public et dans certains pays. On se souviendra aussi que, fin 2010, on prêtait à Apple et Gemalto (spécialiste français de la carte à puce), l'envie de nouer un rapprochement afin de proposer un iPhone avec une SIM directement intégrée dans le smartphone. De son côté, Fabrice Epelboin, évoquait également « une carte SIM spéciale, scellée dans l’appareil, susceptible d’être flashée après l’achat d’un mobile, afin permettre au téléphone de se connecter à un réseau ou un autre ». Il s'agissait selon ce dernier de « l’une des plus grandes batailles industrielles du secteur high tech des prochaines années », un domaine dans lequel Apple pourrait occuper le rôle de « MVNO mondial ».

Un lecteur nano SIM reste intégré... pour le moment

Cela n'a jamais eu lieu devant la réticence des acteurs, et encore aujourd'hui, ils seront sans doute difficiles à convaincre pour toutes les raisons évoquées précédemment. Mais Apple compte sans doute y aller petit à petit. On ne sait d'ailleurs pas quelle part des abonnements générés lui revient.

De plus, si votre opérateur n'est pas dans la liste, tout n'est évidemment pas perdu. En effet, dans une série de questions/réponses, Apple précise que les « iPad Air 2 Wi-Fi et 4G ou mini 3 Wi-Fi et 4G peuvent utiliser soit la carte SIM d'Apple, soit une carte nano SIM d'un opérateur partenaire ». 

Quid des opérateurs français ? 

Pour le moment, aucun opérateur français n'est officiellement partenaire d'Apple. Néanmoins, nous avons interrogé Bouygues Telecom, Orange et SFR afin de savoir s'ils allaient s'associer avec la marque afin de profiter de cette technologie, ou bien proposer des offres aux voyageurs américains et anglais de passage en France. 

Chez Bouygues, on ne souhaite « faire aucun commentaire sur le sujet pour le moment », tandis qu'Orange n'a pas encore donné suite à notre demande. De son côté, SFR est un peu plus prolixe et l'opérateur indique que si « la carte SIM universelle est en effet proposée aux US et en Angleterre ; elle n’a pas encore été lancée sur le marché français et son utilisation reste limitée à des usages data et seulement sur iPad. Et sont uniquement pré-payées ».

La marque au carré rouge ajoute que, afin de répondre aux demandes de ses clients, elle a lancé il y un an et demi une eSIM, « depuis laquelle le client peut souscrire directement l'offre data qui lui convient ou activer son accès multi-surf s'il dispose d'un des forfaits formules Carrées (à partir de 3Go) ». SFR ajoute en outre « travailler actuellement avec le GSMA et d’autres acteurs stratégiques sur une carte SIM universelle disponible dans les terminaux et proposée avec un abonnement voix ». De quoi laisser entrevoir une possibilité, mais avec la GSMA en partenaire afin de proposer une offre plus large et non pas limitée à ce que propose Apple.

eSIM SFR
L'eSIM de SFR ne fonctionne que sur le réseau de... SFR

Les opérateurs sont-ils prêts à couper le cordon ? Pas sûr...

Quoi qu'il en soit, les opérateurs ne devraient pas voir d'un très bon œil cette initiative qui tend à les éloigner de leur client et à favoriser encore un peu plus leur infidélité, alors que les offres sans engagement gagnent du terrain en France depuis l'arrivée de Sosh, B&You, Red, Free Mobile, etc. Dans un registre assez proche, on se souviendra par exemple du « contrat spécial d'itinérance » mis en place par Bruxelles depuis le début du mois de juillet, mais qui n'a toujours pas trouvé écho auprès des opérateurs.

Reste maintenant à voir si l'un d'entre eux va se laisser tenter par l'Apple SIM et ainsi déclencher un effet boule de neige auprès de ses concurrents... un peu comme l'arrivée de Netflix sur les box des opérateurs. Les mois à venir vont sans doute être intéressants à surveiller de ce point de vue.


chargement
Chargement des commentaires...