HP fait ses adieux à WebOS, qui continue sa route chez LG

La fin de l'époque Touchpad 13
image dediée
OS

L'annonce vient de tomber : le 15 janvier 2015, HP arrêtera l'ensemble de ses serveurs WebOS. Après cette date, les terminaux continueront de fonctionner, mais ils ne pourront plus récupérer ou installer des applications par exemple. Cela ne change par contre rien pour les TV connectées de LG, dont certaines exploitent désormais ce système d'exploitation.

Le chemin de WebOS n'aura pas été un long fleuve tranquille, loin de là. En effet, le système d'exploitation avait été initialement créé par Palm avant d'arriver dans le giron de HP en 2010. Puis, début 2013, LG le rachète afin de l'intégrer dans ses télévisions connectées, y compris dans le haut de gamme.

Alors que HP est en train de se séparer en deux, la société indique qu'elle arrêtera définitivement ses serveurs WebOS le 15 janvier prochain, soit près de trois ans après l'annonce de la fin des terminaux mobiles. Si ces derniers continueront à fonctionner malgré tout, HP détaille les fonctionnalités qui ne seront plus disponibles :

  • Récupérer les mots de passe perdus
  • Télécharger de nouvelles applications
  • Déployer des mises à jour pour le système
  • Sauvegarder ou restaurer un terminal depuis le cloud
  • Activer ou réinitialiser complètement un terminal (réinstallation)

Mais ce n'est pas le clap de fin pour WebOS, qui continuera d'exister au sein des TV connectées de LG, ce dernier ayant racheté le code source ainsi que la propriété intellectuelle du système d'exploitation à HP en février 2013. Pour rappel, la dernière annonce en date de LG concernait des TV incurvées 4K OLED. Sachez enfin qu'il existe également une autre déclinaison du système : Open WebOS, désormais connue sous le nom de LuneOS.

Publiée le 17/10/2014 à 17:35
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...