Salaire des femmes : la gaffe de Satya Nadella, PDG de Microsoft

Faites confiance à votre karma 137
En bref
image dediée
Société
Vincent Hermann

Satya Nadella, PDG de Microsoft, était l’invité d’une conférence centrée sur la place des femmes dans le monde professionnel. Alors que le patron s’en sortait relativement bien, il a glissé sur une réponse portant sur la manière dont les femmes devraient demander une augmentation. 

Satya Nadella était hier l’invité de la conférence Grace Hoper, centrée sur la place des femmes dans l’industrie technique, en particulier informatique. De fait, beaucoup de questions lui ont été posées sur ce thème, notamment sur la parité hommes/femmes au sein de Microsoft. Cette parité n’est pas « respectée » dans la mesure où il n’y a pas autant de femmes que d’hommes au sein de la firme de Redmond. Selon Nadella cependant, il ne s'agit pas d’un choix, mais de la conséquence d’un nombre plus faible de candidatures et de disponibilité.

Une réponse malheureuse

Mais une question simple a pourtant causé des difficultés au PDG : que devrait faire une femme qui souhaiterait demander une augmentation ? La réponse de Nadella avait de quoi surprendre puisque, selon lui, le sujet n’était « pas tant de demander une augmentation, mais de connaître et d’avoir foi en un système qui vous en accordera une adaptée. […] C’est du bon karma. Il y aura un retour ».

Mais la question avait un contexte particulier : les inégalités des salaires entre les hommes et les femmes. De fait, le PDG partait déjà du principe que les salaires étaient équivalents. Il estimait donc qu'il n'y avait pas davantage de raisons de demander une augmentation que pour un homme. Il lui a donc rapidement été reproché d'ignorer ces inégalités existantes, et même un certain sexisme propre à l'industrie technologique.

Nadella a du coup rapidement publié un tweet pour revenir sur sa précédente réponse :

Le PDG a mal répondu « sur la manière dont les femmes devraient demander une augmentation ». Le problème reposait selon lui « sur un biais », puisque les femmes ne devraient pas avoir à demander d’augmentation pour la seule raison qu'il existe un écart avec un salaire masculin : c’est à l’industrie dans son ensemble de s’occuper de ce problème pour « combler l’écart de salaire basé sur le genre ». 

Le karma ne fait pas tout 

Quelques heures plus tard, il a tout de même envoyé un email à ses employés pour revenir sur cet incident : « Sans l’ombre d’un doute, je soutiens sans réserve les programmes au sein de Microsoft et dans l’industrie qui permettent d’amener un plus grand nombre de femmes vers la technologie et de combler l’écart des salaires. […] Si vous pensez que vous méritez une augmentation de salaire, vous devriez simplement la demander ». Il reconnaît donc une erreur puisque sa réponse initiale était littéralement basée sur le « karma », et qu'il indique dans ce mémo qu'il faut au contraire prendre la parole.

Le sujet est d'autant plus sensible que les inégalités de salaires sont loin d'avoir été résorbées. En France par exemple, selon des chiffres de l'INSEE, le salaire moyen d'une femme correspond à 82,4 % de celui d'un homme sur un poste équivalent.


chargement
Chargement des commentaires...