Lenovo finalise le rachat des serveurs IBM et devient numéro 3 mondial

Le novo empire 20
En bref
image dediée
Serveurs
Sébastien Gavois

Alors que les autorités américaines ont donné leur accord mi-août, Lenovo vient d'annoncer avoir finalisé le rachat d'IBM, à compter d'aujourd'hui. La marque revendique ainsi la troisième place mondiale sur le marché des serveurs et se positionne donc dans le haut du panier sur plusieurs segments.

C'est fait : les serveurs x86 d'IBM appartiennent à Lenovo

Au début de l'année, Lenovo annonçait officiellement avoir déposé une offre de rachat pour les serveurs d'entrée et de milieu de gamme d'IBM (x86). Pour rappel, les deux sociétés ont déjà un historique commun puisque la première avait racheté la branche PC grand public de la seconde en 2005. Après un passage entre les mains des autorités américaines, Lenovo avait finalement obtenu le feu vert du gouvernement il y a un peu plus d'un mois.

Via un communiqué de presse, le fabricant chinois précise que le rachat est désormais finalisé, à compter d'aujourd’hui mercredi 1er octobre. Alors qu'il était initialement question de 2,3 milliards de dollars, le montant final de la transaction ne serait plus que 2,1 milliards, la baisse étant apparemment due à des stocks moins importants que prévu. Quoi qu'il en soit, le rachat comprend, entre autres, les gammes suivantes : System x, Lame Blade Center, Flex Systems x86, NeXtScale et iDataplex. IBM conserve par contre certaines gammes comme les mainframes System z, Flex Power, PureApplication ainsi que PureData.

Lenovo en grande forme sur plusieurs secteurs : portables, serveurs et écrans

Lenovo annonce donc qu'il occupe désormais la troisième marche du podium sur le marché des serveurs, derrière HP et Dell leaders incontestés pour le moment avec respectivement 22,9 et 19,6 % de parts de marché début septembre. IBM, et donc Lenovo, était déjà en troisième position, mais avec seulement 7,7 %. Notons que Lenovo marche également bien dans le domaine des moniteurs PC puisqu'il vient de ravir la quatrième place à LG, mais aussi sur les PC en Europe avec 35,6 % de progression en un an (il est second derrière HP).

Le groupe chinois espère augmenter son chiffre d'affaires de 5 milliards de dollars en un an grâce à cette transaction, tout en faisant des bénéfices. Pour cela, l'équipe actuelle de Lenovo sera intégrée dans ses services.  Adalio Sanchez, en charge de la partie serveur x86 chez IBM, sera désormais chapeauté par  Gerry Smith de chez Lenovo. Reste maintenant à voir comment ses clients se positionneront face à ce changement de main, surtout outre-Atlantique où cela pourrait parfois coincer. Selon nos confrères de Sillion, IBM pourrait également en profiter pour proposer ses services dans des pays émergents comme la Chine. Cela passerait directement par une intégration dans le catalogue de Lenovo, sur des produits complémentaires qu'IBM a conservés (Cloud et serveur haut de gamme par exemple).


chargement
Chargement des commentaires...