Instagram bloqué en Chine durant les évènements à Hong Kong

Sans doute un hasard 19
En bref
image dediée
Crédits : Hung_Chung_Chih/iStock/Thinkstock
Applications
Vincent Hermann

Hong Kong est actuellement le théâtre d’affrontements entre la population et la police. Dans le collimateur des manifestants, l’obtention de nouvelles libertés après l’annonce d’un suffrage universel tronqué pour 2017. Le gouvernement chinois, pour éviter que les images ne se baladent trop vite sur les réseaux sociaux, a déjà ordonné le blocage d’Instagram.

Des dizaines de milliers de personnes dans les rues

D’importants évènements ont actuellement lieu dans l’ancienne province britannique de Hong Kong. Il est prévu en effet que le représentant local de l’exécutif soit élu au suffrage universel à partir de 2017, une mesure évidemment très attendue. Mais le gouvernement chinois a livré une conception toute personnelle d’un tel mode de scrutin : il y aura bien suffrage universel, mais l’élection ne se fera que sur la base de deux ou trois candidats qui auront été dument sélectionnés par un comité spécial.

Hong Kong était déjà agitée par les soubresauts d’un vent de révolte chez les étudiants. Il existe actuellement dans la province un véritable appel à la désobéissance démocratique depuis environ un mois. C’est dans ce contexte que l’organisation Occupy Central s’est lancée dans la bataille ce week-end. Résultats : des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues pour réclamer une véritable démocratie. La police a répondu avec force, utilisant de nombreuses grenades de gaz lacrymogène. Selon l’AFP, 78 arrestations ont déjà eu lieu, tandis que 26 blessés ont dû être évacués pour être soignés.

Le responsable local de l’exécutif actuel, Leung Chun-ying, a cependant affirmé que les forces de l’ordre arriveraient à remettre au pas la foule qui se caractérise par des « actions illégales d’occupation ». Le gouvernement central est, quant à lui, « fermement opposé à toute activité illégale susceptible de nuire à l'état de droit et mettre en danger la paix sociale », selon un porte-parole. Pourtant, Leung Chun-ying a quand même indiqué qu’il y aurait de nouvelles consultations publiques sur la réforme électorale.

Instagram bloqué pour ralentir les diffusions de photos 

Et en attendant, il n’est pas question pour le gouvernement central que les images de ces manifestations réprimées par la police envahissent trop rapidement les réseaux sociaux et les médias, quand bien même elles sont déjà très présentes. Alors que le mouvement bâtait hier son plein, les serveurs d’Instagram sont devenus subitement inaccessibles. Toutes les adresses IP ne répondent plus et toute tentative de connexion sur le site officiel se solde par l’affichage d’une page d’erreur.

instagram chine

Il semble évident que le blocage d’Instagram n’intervient pas par hasard. Le gouvernement n’espère évidemment pas empêcher les photos des évènements de circuler, mais Instagram est connu pour sa facilité à partager rapidement des clichés avec les autres abonnés et sur Facebook, Twitter, Tumblr et Flickr. Il s'agissait donc de court-circuiter ce que l'on pourrait un « hub » photographique, qui permet d'envoyer des copies trop aisément vers d'autres services.

Le blocage est donc intervenu hier, et on notera qu’il s’agit de la deuxième fois en un seul mois que la Chine fait bloquer un service « connu ». Récemment, c’est en effet le moteur de recherches DuckDuckGo qui a fait les frais du « Great Firewall of China », son PDG ayant indiqué récemment qu’il ne connaissait pas les raisons de ce blocage.

Mais qu’il s’agisse de DuckDuckGo ou d’Instagram, la question est désormais de savoir si le bannissement est permanent ou s’il est simplement contextuel.


chargement
Chargement des commentaires...