DHL autorisé à effectuer des livraisons par drone en Allemagne

DH ailes 86
En bref
image dediée
Crédits : DHL
Nouvelle Techno
Xavier Berne

Le transporteur DHL va bientôt relier la petite île de Juist, en Allemagne, au continent, et ce grâce à un drone qui effectuera le trajet de manière totalement automatisée. Une première mondiale, se vante aujourd’hui l’entreprise. Pour l’heure, il n’est question que de la livraison de produits de grande nécessité, tels que des médicaments.

Les drones de DHL vont bientôt pouvoir prendre leur envol, tout du moins dans un couloir aérien très limité. La célèbre entreprise, spécialisée dans la livraison de colis, a en effet annoncé hier avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires pour relier l’île de Juist par les airs. Depuis sa station de Norddeich (Allemagne), son « Parcelcopter » volera environ 12 kilomètres pour rejoindre cette petite île comptant moins de 2 000 habitants, et ce afin de leur livrer des biens réclamés d’urgence – essentiellement des médicaments.  

Pour autant, il ne s’agit pas encore de livraison à domicile, comme en rêvent certains. Le drone se posera uniquement sur une base installée sur l’île de Juist, à partir de laquelle un coursier prendra le relais jusqu’au destinataire final. Les vols pourront avoir lieu aussi bien en semaine que les week-ends, en fonction des autres alternatives possibles (ferries ou vols traditionnels), mais uniquement de jour. Afin de maintenir les biens transportés dans leur état originel, DHL précise avoir également mis au point « un récipient spécial extrêmement léger, résistant aux intempéries et waterproof ». 

Des vols entièrement automatisés

« Pour la première fois, le vol sera totalement automatisé. Cela signifie qu’aucun pilote n’aura à faire quoi que ce soit durant le vol » se félicite DHL. L’entreprise affirme effectivement avoir développé, suite à un projet de recherche lancé en décembre 2013, un appareil capable de réaliser l’ensemble du vol en mode automatique. Son Parcelcopter est censé parcourir jusqu’à 18 mètres par seconde (soit près de 65 km/h, en fonction des conditions climatiques, et notamment du vent), et ce à 50 mètres d’altitude. Autrement dit, il lui faudra au minimum 11 minutes pour relier la station de Norddeich à celle de l’île de Juist. Pour des raisons de sécurité, le drone sera malgré tout surveillé tout au long du vol, afin de reprendre éventuellement le contrôle de l’appareil en cas de problème.

Aucune date précise de lancement n’a été communiquée, DHL évoquant simplement un lancement « prochain ». Une page a toutefois été mise en place sur son site Internet, à destination des habitants de l’île de Juist (voir ici).

Un projet de recherche très limité pour l’instant

Faut-il s’attendre à ce que DHL livre davantage de biens par drone, et surtout à d’autres zones que dans la seule île de Juist ? L’entreprise de transport se montre plus que prudente. « Actuellement, il n'y a pas de plan spécifique visant à utiliser le Parcelcopter pour livrer des colis normaux » affirme-t-elle, soulignant que ce projet de recherche a pour l’heure vocation à tester et évaluer ce nouveau mode de livraison. Elle concède tout juste que la livraison d’urgence dans des régions isolées pourrait être une « option intéressante », à condition d’être rentable économiquement et possible sur un plan technique.

De fait, on est encore loin des projets « Prime Air » d’Amazon ou « Wing » de Google, qui peinent d'ailleurs à obtenir les autorisations nécessaires afin de prendre leur envol.

Si aucun vol commercial de ce type n’a encore été autorisé en France, un député a écrit au ministre de la Défense en juillet dernier pour l'interpeller sur ce sujet. Thierry Lazaro (UMP) s’inquiétait en effet « des dangers que peut représenter le survol d'un territoire national par des drones, notamment en raison de leur utilisation potentielle par des organisations terroristes ». La réponse de Jean-Yves Le Drian n’a toujours pas été publiée au Journal Officiel.


chargement
Chargement des commentaires...