La saison 3 de House of Cards en mars sur Canal+ : quel impact pour Netflix ?

Frank Underwood aussi sacrifie ses pions 37
En bref
image dediée
Télévision
David Legrand

Alors que Netflix arrive en France ce lundi, ses concurrents continuent de fourbir leurs armes, notamment le groupe Canal. Celui-ci vient ainsi d'annoncer l'arrivée de la saison 3 d'House of Cards sur sa chaîne principale, en exclusivité et en intégralité dès mars 2015.

House of Cards est une série diffusée en exclusivité par le service de SVOD Netflix outre-Atlantique. En France, c'est le groupe Canal qui a acheté les droits en première exclusivité pour Canal+, qui a ainsi déjà diffusé les deux premières saisons. Et alors que Netflix arrivera en fanfare dès ce lundi, son concurrent français vient d'annoncer qu'il sera aussi celui qui proposera la saison 3 via son service Canal+ à la demande, dès mars 2015.

Avec son offre tout-en-un, Canal+ n'est pas un concurrent pour Netflix

Si pour la chaîne c'est un avantage de poids, ce n'est sans doute pas un problème pour Netflix. Avec son offre à 25 euros par mois qui mise sur les exclusivités achetées à prix d'or, la chaîne cryptée est tout sauf un concurrent. Et même si elle diffuse un bon nombre de films et quelques séries (dont House of Cards), une bonne partie de ses programmes est proposée uniquement via des petites sœurs, dont une spécialisée dans les séries. 

Comme celles dédiées au cinéma, au sport ou à la famille par exemple, elle n'est pas proposée de manière séparée, mais via une offre complémentaire annoncée à 40 euros par mois qui est aussi la seule à proposer le service de lecture de contenu à la demande. Ainsi, on est souvent obligé de payer le prix fort même si l'on ne s'intéresse qu'à une partie du contenu. C'est par exemple le cas si vous souhaitez regarder la saison 2 de Hannibal, l'abonnement à « Canal+ la chaîne » ne suffira pas. Un problème que l'on ne rencontre pas avec des bouquets alternatifs et spécialisés comme OCS (qui diffuse des films et des séries) ou beIN Sports par exemple, proposés chacun à 12 euros par mois.

Concernant la saison 3 de House of Cards elle pourrait être diffusée de la même manière que celle des Borgias actuellement : épisode par épisode sur la chaîne, ceux ayant accès au service à la demande ayant directement accès à l'intégralité de la saison. De quoi satisfaire les adeptes du « Binge watching » sans prendre de risque, les abonnés étant engagés pour une période de 12 mois reconductible, ne pouvant être stopée qu'à date anniversaire.

Offre Canal+

Le service à la demande est réservée à ceux qui paient l'abonnement complet

Netflix s'appuiera sur d'autres séries en France

Mais est-ce un problème pour Netflix ? La série ayant déjà été diffusée sur Canal+ en France, il aurait sans doute été mal perçu de se chercher à la récupérer. Pour le moment, elle n'est d'ailleurs pas exploitée sur CanalPlay. On sait déjà que la société se reposera sur d'autres séries pour séduire, et proposera chez nous Orange is the new black, inédite ici, mais aussi Hemlock Grove, ou encore Fargo.

Du côté des licences plus connues en France, on pourra compter sur l'intégrale des huit saisons de Dexter, diffusée principalement par Canal+ jusqu'à la fin 2013, puis jusqu'à la saison 6 sur TF1 et la saison 4 sur NT1. Actuellement, la saison 8 est en cours de rediffusion via la chaîne Canal+ Cinéma.

OCS, beIN Sports, Netflix : Canal va-t-il enfin devoir s'adapter à la concurrence ?

Reste donc à voir ce qui séduira le plus les consommateurs français. Car pour le moment, le groupe Canal ne peut compter que sur CanalPlay pour réellement faire concurrence à Netflix. Mais si cela ne suffit pas, un changement de cap pour Canal+ et ses dérivées pourrait aussi devenir une piste à envisager.

Le bouquet de chaînes, qui a longtemps été seul en France pour ce qui est du financement et de la diffusion en première exclusivité payante du sport, du cinéma et des séries, se retrouve en effet depuis quelques années dans un environnement concurrentiel fort. Et celui-ci va sans doute finir par lui imposer de changer ses habitudes concernant ses tarifs, la segmentation de son offre ou les pratiques d'engagement des clients. Affaire à suivre.


chargement
Chargement des commentaires...