FreeSync : AMD s'associe à des fabricants de scalers, les écrans en 2015

Pour les produits et les tarifs, il faudra encore attendre 29
En bref
image dediée
Finances
David Legrand

Alors que NVIDIA vantait sa technologie G-Sync dès l'année dernière et l'a mise sur le marché depuis, AMD a rapidement évoqué son alternative « gratuite » : FreeSync. Si celle-ci n'est toujours pas en vente, la société commence à évoquer ses plans de manière plus précise, notamment au niveau des partenariats pour la mise en production des composants nécessaires aux écrans qui arriveront en 2015.

L'année dernière, NVIDIA évoquait une nouvelle technologie à l'occasion de l'une de ses conférences : G-Sync. Pour faire simple, le but était de revoir le fonctionnement de nos écrans plats afin de s'affranchir de l'héritage des solutions de type CRT en demandant au moniteur de ne mettre à jour l'image affichée que lorsque celle-ci était calculée par le GPU, soit à une fréquence variable. Précédemment, cela se faisait à une fréquence fixe, ce qui causait de nombreux soucis à l'affichage. Des problèmes que les constructeurs avaient cherché à compenser, sans vraiment y parvenir complètement.

FreeSync : un épouvantail anti G-Sync toujours pas disponible

Pour arriver à un tel but, NVIDIA indiquait avoir développé un module en interne permettant dès maintenant d'assurer un tel fonctionnement avec une bonne partie de ses cartes présentes sur le marché. Les constructeurs de moniteurs n'avaient ainsi qu'à l'intégrer en remplacement d'une partie de l'électronique habituelle afin de proposer la technologie G-Sync. Un kit de mise à jour a même été proposé pour un écran ASUS. 

Asus Materiel.net G-Sync PG278Q

De son côté, AMD avait plutôt rapidement réagit en évoquant FreeSync. Une dénomination un brin opportuniste puisque le but était d'indiquer que sa solution était « gratuite » là où NVIDIA se faisait de l'argent sur le module qu'il proposait aux fabricants d'écrans. Et il faut bien avouer que les modèles G-Sync sont effectivement plus chers, sans doute trop. Mais c'est tout le problème d'une technologie innovante sur un marché sans concurrence : les prix peuvent avoir tendance à s'envoler.

Comme trop souvent, la communication d'AMD s'est faite de manière un peu précipitée, comme nous l'avions déjà évoqué. Cela a incité certains à se faire une fausse idée autour de ce qui allait être proposé, à l'avantage de la marque, mais au risque d'une déception une fois les détails connus. Et c'est un peu ce qui s'est passé. En effet, il était au départ évoqué la possibilité de pouvoir mettre à jour le firmware d'écrans déjà sur le marché, sans précision sur les cartes graphiques compatibles, les détails techniques ou même la date d'arrivée sur le marché.

Avec le temps, la communication se précise et s'affine

Finalement, on apprenait récemment que seules les Radeon les plus récentes (architecture GCN 1.1) étaient concernées par un support complet (voir cette liste). De plus, la mise à jour du firmware n'était valable que pour les démonstrations, les écrans certifiés et proposés sur le marché nécessitant une mise à jour matérielle, et la date de disponibilité était alors annoncée pour la fin 2014 au mieux.

Et pour faire fonctionner le tout, c'est bien l'Adaptive Sync qui est utilisé, une technologie qui est optionnelle au sein du DisplayPort 1.2a géré par la VESA. Un point qui a du être reprécisé afin d'éviter toute confusion. Mais alors que ses équipes continuent de multiplier les promesses autour de FreeSync à chaque grande annonce, on sait toujours assez peu de choses sur son fonctionnement précis. On vient néanmoins d'en apprendre un peu plus sur les produits qui arriveront sur le marché. En effet, dans un communiqué de presse, AMD indique s'être associé avec trois constructeurs afin de produire des scalers gérant l'Adaptive Sync, et donc Free Sync : MStar, Novatek et Realtek.

Des scalers spécifiques nécessaires, les écrans pas avant 2015... au mieux

On en revient donc à ce qu'avait dû faire NVIDIA l'année dernière, sauf que les modules seront ici produits par des tiers, AMD ne s'occupant que d'apposer son autocollant FreeSync après s'être assuré la compatibilité avec ses cartes. La différence est ici que chaque société partenaire aura son propre module, NVIDIA ayant proposé le sien aux fabricants d'écrans.

Les produits qui les exploiteront ne sont par contre finalement pas attendus avant 2015. Et si l'on pouvait s'attendre à des premiers tests d'ici la fin de l'année, il n'en sera rien puisqu'il est question du premier trimestre de l'année pour l'analyse par les différents médias. Du côté des caractéristiques techniques, on sait juste qu'on aura droit à d'une définition maximale de 2560 x 1440 pixels à 144 Hz ou de 4K Ultra HD à 60 Hz, comme c'est actuellement le cas avec les produits G-Sync de NVIDIA.

Aucun tarif n'est pour le moment précisé. Il faudra sans doute attendre une communication des constructeurs de moniteurs pour cela. Il faudra d'ailleurs voir si les GeForce seront aussi capables de tirer parti de ce standard, le plus intéressant au final étant bien entendu d'opposer les deux technologies afin de savoir si, en arrivant un an plus tard, le FreeSync d'AMD aura réussi à faire mieux. 


chargement
Chargement des commentaires...