Apple Watch, iPhone 6 (Plus), Apple Pay et l'album de U2 : ce qu'il faut retenir

Les fuites font un peu trop leur travail 717
En bref
image dediée
Smartphones
Par
le mardi 09 septembre 2014 à 19:19
Vincent Hermann

Comme prévu, la conférence Apple a démarré à 19h00. Après une vidéo d’introduction où la firme a abordé le changement et l’optimisme, le PDG Tim Cook est monté sur scène et s’est livré à un historique des annonces réalisées au Flint Center. Avant de plonger dans le cœur du sujet avec l’iPhone et la Watch.

iPhone 6 et 6 Plus : 4,7 et 5,5 pouces respectivement

Tim Cook n’y est allé par quatre chemins : l’iPhone 6 est le plus gros renouvellement dans l’histoire du téléphone. On le croit sans peine puisqu'après être resté sur des écrans de 3,5 et 4 pouces, le nouveau venu est bien disponible dans deux tailles, 4,7 et 5,5 pouces. Les déclinaisons sont nommées simplement iPhone 6 et iPhone 6 Plus. La vidéo de présentation d’Apple confirme d’ailleurs très rapidement les fuites apparues depuis des mois.

Pour l’occasion, le smartphone se dote d’une nouvelle technologie d’écran. Toujours basée sur le LCD, elle se nomme Retina Display HD et couvre selon Apple l’intégralité du gamut sRGB.

Apple KeynoteApple Keynote

Les deux nouveaux iPhone sont plus fins que l’actuel modèle 5s. Ce dernier mesure en effet 7,6 mm, contre 6,9 mm pour l’iPhone 6 et 7,1 mm pour le 6 Plus. On peut d’ailleurs se demander si cette finesse ne sera pas le gage d’une sensation de chauffe durant une utilisation intensive ou lors de la charge des appareils. 

La grande question était toutefois de savoir comment Apple allait exploiter la surface d’affichage supplémentaire, car un écran plus grand ne signifie pas forcément un nombre plus élevé d’informations à l’écran. Dans le cas des nouveaux iPhone, la firme a cependant revu sa copie. En mode paysage par exemple, le smartphone adoptera un comportement plus proche de l’iPad. Sous iMessage, une colonne apparaîtra ainsi à gauche avec la liste des conversations en cours. L’écran d’accueil lui-même peut fonctionner en mode paysage, ce qui était jusqu’ici l’apanage des tablettes.

Apple KeynoteApple Keynote

Plus étrange, Apple a intégré un mode d’utilisation à une seule main. Depuis une application, on peut ainsi double-cliquer sur le bouton Accueil, ce qui provoque une bascule de la vue : l'application active n’occupe plus que la moitié basse de l’écran. La firme promet que cela devrait fonctionner avec toutes celles déjà disponibles, tout en précisant que les développeurs pourront faire leurs propres adaptations. On imagine que tout ne se passera pas aussi bien.

Puce A8 aux commandes, avec le compère M8. 4G à 150 Mb/s et VoLTE supportés

Mais on attendait aussi beaucoup Apple sur le plan technique. Les nouveaux iPhone 6 sont donc équipés comme prévu, d’une nouvelle puce A8, annoncée comme 25 % plus performante sur la partie CPU, et 50 fois plus rapide que le premier iPhone. Gravée en 20 nm, l’A8 contient deux milliards de transistors, pour une taille de 13 % plus petite que l’actuelle A7. Elle se veut aussi plus économe, l’iPhone 6 pouvant tenir 14 heures en appel et le 6 Plus pas moins de 24 heures. À cela, il faut ajouter un élément important : la gestion de VoLTE (Voice over LTE). Cette technologie qui permet de téléphoner en conservant la 4G et qui arrivera d'ici peu chez les opérateurs, Bouygues Telecom et SFR étant déjà sur les rangs.

La puce A8 s’accompagne d’un compère, M8. Comme la génération précédente, ce coprocesseur est spécialisé dans le traitement des signaux provenant de tous les capteurs. Le nouveau venu peut estimer une distance et repérer les légers changements d’altitude, comme lorsqu’on monte un escalier. Il sera d’ailleurs en charge d’un nouveau capteur puisque les iPhone 6 accueillent un baromètre.

Capteurs optiques : des panoramas de 43 Mpixels, un mode ralenti jusqu'à 240 fps

La partie photo est un curieux mélange d’ancien et de nouveauté. Par exemple, on reste sur un capteur de 8 mégapixels, doté encore une fois d’une ouverture de f/2.2 et la taille des pixels n’a pas changé d’un iota (1,5 micron). Cependant, les technologies qui accompagnent cette base ont été renforcées. On trouve ainsi un autofocus à détection de phases, ce qui doit permettre une mise au point beaucoup plus rapide (une technologie que l’on trouve essentiellement dans les reflex). La détection des visages sera elle aussi plus rapide.

Apple KeynoteApple Keynote

Mauvaise nouvelle cependant, qui confirme l’une des rumeurs : la stabilisation optique ne se trouvera que dans le modèle 6 Plus. L’ensemble peut produire dans tous les cas des panoramas ayant jusqu’à 43 mégapixels. Cette caméra peut en outre filmer en 1080p à 30 ou 60 images par seconde, tandis que le mode ralenti grimpe à 240 images par seconde (120 pour le 5s). Enfin, l’autofocus peut être maintenu continuellement pendant que l’on filme.

La caméra avant évolue elle aussi et permet selon Apple de capter 81 % de lumière supplémentaire. Là encore, la détection des visages est améliorée et le mode HDR est présent. Un ajout qui doit sans doute beaucoup à la mode des selfies puisque le mode en question permet d’avoir des fonds mieux mis en valeur et avec un éclairage plus homogène.

Disponible le 19 septembre, en précommande dès le 12 ; avec iOS 8 bien évidemment 

Bien entendu, l’iPhone 6 sera livré avec iOS 8. Pas de chargement par induction par contre, mais on aura droit à un connecteur magnétique de type MagSafe que l'on retrouve sur l'ensemble des MacBook. Sa disponibilité générale est prévue pour le 19 septembre, avec des précommandes qui ouvriront leurs portes le 12. Oranged'ores et déjà annoncé qu'il proposerait les nouveaux iPhone, tandis que les autres opérateurs n'ont pas encore réagi à cette annonce.

Les configurations retenues sur l’espace de stockage sont pour le moins étranges : 16, 64 et 128 Go. Apple se montre particulièrement chiche sur le premier modèle puisque beaucoup attendaient le passage à 32 Go pour la version de base.

Apple KeynoteApple Keynote

Quant aux tarifs, ils débutent à 199 dollars avec un abonnement de deux ans pour l’iPhone 6, et 299 dollars pour l’iPhone 6 Plus. En France, le tarif de base est de 709 et 809 euros respectivement et, dès l’on souhaite passer à version supérieure, on ajoute comme d’habitude un peu plus d'une centaine d'euros. Fait étonnant, la Fnac annonce qu'elle proposera les iPhone 6 et 6 Plus en précommande dès demain, alors qu'il faudra attendre le 12 chez Apple et Orange.

Apple Pay : un moyen de paiement basé sur Passbook et une puce NFC

Mais Apple n’en avait pas fini avec les nouveautés puisque la firme intègre dans ses nouveaux smartphones une fonctionnalité longuement attendue : Apple Pay. Il s’agit d’une technologie de paiement, basée sur le NFC et centrée sur l’utilisation de Touch ID, la reconnaissance digitale du bouton d’accueil apparue avec l’iPhone 5s. Apple insiste très lourdement sur un point crucial : la technologie serait bien plus sécurisée que les actuelles cartes bancaires, une puce dédiée s’occupant des informations cruciales.

Apple KeynoteApple Keynote 

La fonctionnalité sera par ailleurs intégrée à Passbook, qui pourrait donc vivre son grand décollage. Pour ajouter un moyen de paiement, on… photographie simplement sa carte de paiement. Chaque transaction dispose de son code unique et que tout se passe en local. Cependant, Apple Pay sera limité à son lancement aux États-Unis, des magasins comme Macy, McDonald’s, Subway, Staples et Disney ayant annoncé la compatibilité avec la fonction. 

One more Thing : la Watch est enfin là !

Si toutes les conférences ne possèdent plus désormais le fameux « One More Thing », celle-là en a bien un : la Watch ! La montre connectée d’Apple est donc désormais réelle et elle sera mise en vente avec un grand nombre de possibilités esthétiques car des variantes sur le cadran et le bracelet seront proposées. L’écran, lui, est incurvé, de type Retina et il est bien protégé par du cristal de saphir.

Apple KeynoteApple Keynote

La plupart du temps, l’écran de la Watch sera donc noir et il suffira de lever le poignet pour qu’il s’allume. Elle est équipée d’un SoC (System on a Chip), baptisé S1, qui reprend l’ensemble des fonctionnalités nécessaires. Et comme la marque sait qu’une montre est aussi un accessoire de mode, plusieurs types de bracelets seront proposés (cuir, polymère, métal brossé et acier). Quant aux cadrans, ils dépendront de l’édition choisie : le modèle de base est en acier, le modèle Sport est en aluminium, et l’Apple Watch Edition possède un cadre… en or 18 carats.

L’Apple Watch se veut d’abord précise, la firme indiquant qu’elle se synchronise avec les horloges atomiques. L’interface n’est pas une copie d’iOS en plus petite et Tim Cook, qui présente lui-même le produit, indique qu’il a fallu repenser son utilisation. Des informations sont donc affichées, mais il n’est pas question de pincer pour zoomer ou dézoomer. À la place, Apple a intégré la « Digital Crown », un genre de molette qui permettra d’influer sur le contenu. Elle dispose également d'un retour haptique.

Apple Keynote

La Watch possède de nombreuses options de personnalisation, là encore dans le but qu’une montre ne ressemble pas à celle du voisin, et différents thèmes sont fournis. Certaines manipulations tactiles seront par contre immédiatement familières, Apple réutilisant des gestes de base. Par exemple, un mouvement depuis le bas de l’écran et vers le haut fera apparaître une liste d’informations importantes : réunions, météo, musique en cours de lecture, etc.

Bien évidemment, la montre permet de gérer des notifications. Ce qui signifie qu’elle les reçoit depuis un terminal Apple, les signale par une légère vibration, les affiche et permet d’agir dessus. Si l’utilisateur reçoit par exemple une invitation de calendrier, il pourra l’accepter ou la décliner. La réception d’un message sera signalée et permettra de répondre en dictant le texte ou à l’aide d’une réponse préfabriquée, dont de gros émojis animés. Autre exemple significatif d’utilisation : les cartes. Comme avec un iPhone, on pourra déplacer la zone avec le doigt, mais les opérations de zoom seront gérées par la « Digital Crown », comme indiqué plus haut. Elle peut également servir de complément à la navigation et elle vibrera par exemple pour indiquer quand tourner. Pas sûr que la fonction soit plus pratique qu’un guidage vocal.

Apple KeynoteApple Keynote

Des fonctionnalités basiques... en manque d'un « One More Thing »

Mais la montre d’Apple devra se doter d’applications, car il s’agit d’un tout nouveau créneau et pas question ici de jouer sur la compatibilité avec l’écosystème existant. Beaucoup se résumeront sans doute à fournir les informations importantes provenant de leurs services respectifs, et on en pense notamment à Facebook et Twitter, montrés par Apple durant la conférence. D’après la firme, les développeurs pourront cependant faire beaucoup plus. Rien n’empêchera par exemple de créer un système pour retrouver sa voiture, débloquer un mécanisme quelconque (une porte), etc.

De fait, la démonstration des applications Fitness et Workout était importante. Fitness est destinée à suivre globalement l’activité physique, en tenant le compte par exemple des calories consommées dans une journée. La montre peut en fait se comporter comme un capteur comme il en existe désormais beaucoup sur le marché. Les données obtenues peuvent être stockées ensuite sur l’iPhone, grâce dans l’application Health.

Apple KeynoteApple Keynote

Apple n’a pas manqué de trouver des utilités à son nouvel accessoire. Elle pourra ainsi servir de moyen de paiement (via Apple Pay bien sûr), de télécommande pour l’Apple TV, ou encore de relai pour certaines données, comme des emails avec leurs pièces jointes. La compatibilité de ce côté est assurée avec les iPhone à partir du modèle 5, et le 4S disparaît donc de l’équation.

Et tout ceci a évidemment un prix, et quel prix ! Le ticket d’entrée sera en effet de 349 dollars, rien de moins, et on imagine quelle somme la montre pourra réclamer dans ses versions plus luxueuses. Il faudra en outre attendre avant de pouvoir l’acheter puisqu’elle n’arrivera pas avant début 2015, aucune date n’ayant été donnée non plus pour les précommandes. Sachez en outre qu’Apple n’a pas pipé mot sur l’autonomie du produit.

Pour terminer cette conférence, le groupe U2 était présent sur scène. Ils sont venus jouer l’un des titres de leur prochain album, Songs of Innocence, qui sera annoncé prochainement. Sa particularité est qu’il sera gratuit et disponible en exclusivité sur iTunes, dans 119 pays, et jusqu’au 13 octobre.

Apple KeynoteApple Keynote


chargement
Chargement des commentaires...