Netflix sera absent des offres TV des opérateurs français

C'est que le début pas d'accord, pas d'accord 58
En bref
image dediée
Streaming
Nil Sanyas

À quinze jours de l'arrivée du service de vidéo à la demande en France, les informations commencent à se préciser. Nous apprenons ainsi que les autres opérateurs ont rejoint Orange en ne proposant pas un accès direct à Netflix via leurs boitiers TV. Il faudra donc passer par un navigateur, un boitier ou une clé spécialisée.

Les opérateurs refusent Netflix (pour le moment)

Après Orange, voilà donc que ses concurrents refusent à leur tour d'intégrer un accès direct à Netflix via leurs propres offres d'après BFM Business. Selon Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, l'absence du service de vidéo à la demande par abonnement est ici purement économique et un accord peut toujours arriver dans le futur selon l'agence de presse Reuters.

En juillet dernier, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, expliquait pour sa part que « l'impact de cette offre (ndlr : de Netflix) sur l'écosystème français n'est pas suffisamment clair et prévisible pour que nous prenions le risque de l'implanter sur 10 millions de box ». Le patron avait surtout rajouté que « la France est un pays particulier, nous avons des responsabilités. Je ne souhaite pas qu’Orange soit le cheval de Troie de Netflix. »

Intégrer les boxes, un atout stratégique non négligeable

Cette absence des grands opérateurs français, qui représentent la quasi-totalité des clients Internet du pays, est une mauvaise nouvelle pour le créateur de House of Cards. Certes, dans la plupart des pays du monde, son offre n'est pas présente dans les boxes des opérateurs, et les clients doivent donc passer soit par un navigateur, soit par des produits dédiés comme l'Apple TV, Google TV, Chromecast, etc. N'oublions pas non plus que certaines personnes disposent d'une Smart TV intégrant un accès à Netflix.

netflix house of cards

Kevin Spacey, acteur principal de House of Cards, l'une des séries phares produites par Netflix

Néanmoins, le cas de la France est spécifique. Si l'Américain a tenté (en vain donc) de négocier avec les grands opérateurs du pays pour intégrer leurs boxes, c'est pour la simple raison que ces dernières sont présentes dans la plupart des foyers français. À l'étranger, le triple-play est souvent moins développé et les boitiers TV sont peu évolués. Les produits spécialisés ou encore les Smart TV ont ainsi moins d'intérêt en France qu'ailleurs. Intégrer les boxes des FAI français était donc hautement stratégique pour Netflix, qui pouvait toucher d'un coup des millions de foyers directement sur leur TV, sans avoir à passer par un outil intermédiaire.

Rappelons que Canalplay, le numéro un de la SVOD en France pour le moment, est directement accessible via les box des grands opérateurs, dont Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom. Cet avantage suffira-t-il à résister au mastodonte américain ? Réponse dans les semaines à venir. Notez tout de même que Reed Hastings, le patron de Netflix, n'a pas caché qu'il souhaitait toucher un tiers des foyers français d'ici cinq à dix ans.


chargement
Chargement des commentaires...