Quand Twitter déraille avec la timeline de ses utilisateurs

Votre timeline, leurs décisions 23
En bref
image dediée
Crédits : Little_Desire/iStock Editorial/Thinkstock
Reseaux Sociaux
Par
le vendredi 22 août 2014 à 10:49
David Legrand

Il y a quelques jours, certains utilisateurs de Twitter ont vu apparaître dans leur timeline des tweets de compte qu'ils ne suivaient pas. Si l'on a un temps pensé que c'était un test d'affichage plus global des favoris des membres que vous suivez, c'est en réalité une modification plus large que ça.

Depuis quelques jours, de nombreux utilisateurs de Twitter s'offusquent de voir des tweets apparaître sans raison dans leur timeline. Après quelques moments de flottement, il s'avère qu'il s'agit principalement d'éléments mis en favoris par des personnes que vous suivez. Une modification de comportement qui n'a pas été annoncée officiellement par Twitter, mais qui est évoquée par le service au sein de sa FAQ depuis peu. Une manière de faire « en douce » et pour le moment non assumée, qui n'est pas pour plaire à tout le monde.

Twitter peut désormais placer l'élément qu'il veut dans votre timeline

Dans la pratique, il est ainsi précisé que désormais « vous êtes également susceptible de voir des contenus provenant de comptes auxquels vous n’êtes pas abonné, comme des Tweets sponsorisés, des Retweets publiés par des comptes que vous suivez, ou encore des contenus correspondant à vos centres d’intérêt.  » Les favoris de vos amis ne sont donc pas les seuls à être concernés.

La version anglaise est d'ailleurs un peu plus précise puisqu'elle indique que « lorsque nous identifions un tweet, un compte à suivre ou un autre contenu qui est populaire ou pertinent, nous pouvons l'ajouter à votre timeline. [...] Nous sélectionnons chaque tweet en fonction de plusieurs signaux, notamment leur popularité et comment les personnes de votre réseau interagissent avec lui. Notre but est de rendre votre timeline principale plus pertinente et intéressante. » L'avantage, c'est que Twitter est seul maître de ces choix. Il peut donc juger que tel ou tel élément devient subitement pertinent et pourra donc décider de vous l'imposer, à moins que vous ne bloquiez le compte concerné.

Une mise en favori moins personnelle

Ces signaux pourront donc concerner la mise en favori, mais pas que. Pour rappel, cette information est d'ailleurs publique : elle apparait d'ailleurs déjà dans l'onglet « Activité » de la section « Découvrir ». Néanmoins, il aurait été  de bon aloi de prévenir les utilisateurs que la mise en favori du dernier tweet de @Dorcel allait désormais pouvoir apparaître en plein milieu de la timeline de certains contacts sans crier gare. Car l'on va rapidement se retrouver avec la problématique des contenus publics sur Facebook. En effet, sur le réseau social, la moindre action sur un élément public peut être mise en avant dans le flux de vos amis ou encore dans le redouté « Telex » qui existe toujours : un commentaire, un « J'aime » peut ainsi se retrouver directement mis en avant de manière importante auprès de votre communauté.

Sur Twitter, cela sera donc désormais identique, mais pour toutes les actions, rien ne pouvant être fait de manière privée sur le service de micro-blogging, qui s'est toujours refusé à proposer différents niveaux de confidentialité. Prenez donc désormais garde lorsque vous cliquez sur la fameuse petite étoile.

Vers un Twitter un peu plus inspiré de Google+, sans les avantages

Tout cela n'est néanmoins pas sans nous faire penser à ce que Google+ pratique avec sa section « Populaire sur Google+ », mais avec des subtilités qui semblent échapper à Twitter, comme la présentation générale sous forme d'une « Une » sur le service, chacun pouvant paramétrer l'apparence plus ou moins fréquente des comptes dans tel ou tel cercle, ou dans cette section qui peut être complètement désactivée. Si le but de départ est toujours indiqué comme étant de mettre en avant de nouveaux comptes, et de faire découvrir de nouveaux contenus, dans la pratique, c'est toujours assez rapidement moins intéressant que cela.

On se retrouve en effet assez facilement avec des comptes de partenaires de la plateforme systématiques mis en avant sans que le mot publicité ne soit prononcé. Ainsi, sur Google+ nous nous étions récemment étonnés de l'apparition systématique d'un message concernant le dernier single de Keen'V, qui ne semblait pourtant pas intéresser les foules, ni de manière générale ni chez les membres de nos cercles. 

Vous imposer une publicité l'air de rien, Twitter sait déjà le faire

Nous avons aussi remarqué que Twitter avait récemment décidé de pousser une notification concernant un partenariat avec les représentants de feu Michael Jackson pour la mise en ligne exclusive de vidéos sur Twitter faisant la promotion de son dernier titre. Les fans (dont ne nous faisons pourtant pas partie) y verront une annonce intéressante, les autres y verront sans doute une publicité déguisée exploitant de manière malheureuse les notifications activées par défaut par le réseau social.

Car il est en effet possible de désactiver de pareils éléments dans les paramètres des notifications de l'application, ce qui devrait logiquement ne pas être activé par défaut et être présenté plus clairement, sans parler du fait de faire passer une telle mise en avant publicitaire pour une simple annonce de Twitter.

Twitter Notification PublicitaireTwitter notifications paramètres iOS

Laquelle de ces notifications faut-il désactiver pour ne plus avoir de publicité de ce genre ? À vous de deviner

Alors que le service de micro-blogging fait face à un réel besoin de trouver des financements suffisants, il semble donc qu'il continue de multiplier les décisions à portée publicitaire, mais sans forcément prendre la peine de présenter les choses de manière convenable à ses utilisateurs. Mais ceux-ci pourraient rapidement en avoir marre de n'être perçus que comme des sources de revenus potentiels à qui l'on n'apporte plus vraiment de nouveautés concrètes et non lucratives. 

Et à ce petit jeu, la concurrence pourrait gagner du terrain, et Twitter en perdre, se retrouvant petit à petit avec de plus en plus de revenus publicitaires, mais de moins en moins d'utilisateurs.


chargement
Chargement des commentaires...