« MIQ », Adrienne Charmet et Henri Verdier décorés par la Rue de Valois

De même que le « dir-cab » du CSA 32
En bref
image dediée
Crédits : Ministère Culture Argentin (CC BY-SA 2.0)
Loi
Xavier Berne

Quel est le point commun entre Mireille Imbert-Quaretta, responsable de la riposte graduée à la Hadopi, Adrienne Charmet-Alix, ancienne directrice des programmes de Wikimedia France, Henri Verdier, le « monsieur Open Data » de la France, et Jean-Baptiste Gourdin, le directeur de cabinet du président du CSA ? Tous viennent d’être décorés de l’ordre des Arts et des Lettres par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. 

Le ministère de la Culture a dévoilé hier un arrêté en date du 9 juillet dernier, portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres. Cette décoration honorifique remise uniquement par la Rue de Valois est censée « récompenser les personnes qui se sont distinguées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ». Très logiquement, ce sont donc avant tout des artistes que l’on retrouve dans cette promotion : la comédienne Louise Bourgouin (ancienne « Miss Météo » du Grand Journal de Canal+), l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau (également président de l'Adami), l’acteur Dominique Besnehard, etc.

Mais en cherchant un peu, quelques noms régulièrement évoqués dans ces colonnes figurent parmi cette dernière moisson :

  • Mireille Imbert-Quaretta, la présidente de la Commission de protection des droits de la Hadopi, a été promue au grade d’officier de l'ordre des Arts et des Lettres, et ce au titre de son action Rue du Texel. La Conseillère d'État avait également été faite officier de la Légion d’honneur, en juillet 2011, sur la liste du ministère de la Justice.
  • Adrienne Charmet-Alix, qui fut directrice des programmes de Wikimedia France jusqu’à cette année, a été nommée chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, en raison de sa participation à l’encyclopédie libre Wikipédia. Aujourd’hui, cette historienne de formation est connue en tant que coordinatrice des campagnes de La Quadrature du Net, suite au départ de Jérémie Zimmermann.
  • Henri Verdier, le directeur de la mission Etalab, a lui aussi été nommé au grade de chevalier. Qualifié de « spécialiste du numérique français, chargé de l'ouverture des données publiques », il accompagne les administrations dans leur marche vers l’Open Data. C’est d’ailleurs la mission Etalab qui gère le site « data.gouv.fr ».
  • Jean-Baptiste Gourdin a également été fait chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres, en tant que « directeur de cabinet du président du Conseil supérieur de l’audiovisuel ». Le « dir-cab » d’Olivier Schrameck avait beaucoup fait parler de lui lorsqu’il avait rejoint le CSA quelques jours après la remise du rapport de la mission Lescure, dont il était le coordinateur. 
  • Frédéric Bokobza, qui est lui aussi un ancien membre de la mission Lescure, a été promu au rang de chevalier. Il est actuellement sous-directeur du développement de l'économie culturelle au ministère de la Culture.

chargement
Chargement des commentaires...