Twitter, droit dans ses bots

Ils sont parmi nous 33
En bref
image dediée
Crédits : laias/iStock/Thinkstock
Reseaux Sociaux
Nil Sanyas

Nous le savons depuis longtemps, de nombreux comptes sur Facebook sont faux, sans que nous sachions précisément à combien ils s'élèvent. Twitter est aussi touché par le phénomène. Le réseau social indique ainsi dans des documents qu'une partie importante de ses utilisateurs dits actifs pourraient en fait être des robots. Toutefois, tous ne sont pas des faux comptes et des spammeurs.

Éradiquer les spammeurs 

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux affichent une croissance folle, annonçant des centaines de millions d'utilisateurs actifs par mois, et même plus d'un milliard pour Facebook. Mais ces chiffres sont aussi contestés. Il faut dire qu'il suffit d'utiliser ces réseaux pour savoir que les faux comptes pullulent sur ce type de site. Il y a ceux qui créent des pages pour leurs chiens, leurs chats, leurs bébés ou même des objets, ceux qui montent des faux comptes avec une jolie femme pour attirer le mâle dans leurs filets ou encore ceux qui envoient des messages non désirés automatiquement.

Twitter est bien entendu touché par ce type de phénomène. Mais dans quelles proportions ? Début août, le réseau social indiquait déjà que parmi ses 271 millions d'utilisateurs actifs mensuels, moins de 5 % sont des spammeurs et des faux comptes. Cela représente tout de même déjà 13 millions de comptes, ce qui est loin d'être négligeable.

La lutte contre le spam est pour Twitter un point fondamental pour ses affaires, et il en a parfaitement conscience. Le site explique ainsi qu'il investit massivement afin de le réduire, tout en précisant qu'il s'attend à ce que les spammeurs fassent tout pour contourner ses armes. « En outre, nous nous attendons à ce que l'augmentation du nombre d'utilisateurs sur notre plateforme se traduise par des efforts accrus des spammeurs pour abuser de notre plateforme » rajoute le réseau.

Afin de gagner sa guerre contre les faux comptes et les spammeurs, Twitter n'hésite pas à supprimer des comptes et à changer ses algorithmes. Des moyens importants sont mis en œuvre en ce sens indique la compagnie américaine, qui joue en quelque sorte sa survie dans cette lutte. « Si les messages indésirables augmentent sur Twitter, cela pourrait nuire à notre réputation » et ainsi faire fuir les véritables utilisateurs analyse d'ailleurs le site.

Des millions de comptes inutiles pour les annonceurs

Mais une nouvelle statistique a retenu l'attention de nombreux journalistes outre-Atlantique. Si au début du mois, Twitter indiquait que 14 % de ses utilisateurs actifs, soit 38 millions de comptes, exploitaient des applications tierces, voilà que nous apprenons que 11 % des utilisateurs exploitent exclusivement ces applications. Mieux encore, selon le réseau lui-même, « 8,5% des utilisateurs actifs utilisent des applications tierces qui peuvent avoir contacté automatiquement nos serveurs pour faire des mises à jour régulières sans la moindre action additionnelle d'utilisateur discernable ». En somme, près de 23 millions de comptes sur Twitter pourraient ne pas être gérés par des humains. Il faut toutefois préciser que le réseau n'utilise jamais le terme de robots dans sa description et que ces 23 millions ne sont qu'un maximum potentiel.

Ces millions de comptes ne sont pas tous à éradiquer pour autant. Comme nous l'avons vu ci-dessus, toujours d'après Twitter, moins de 5 % de ces comptes sont faux ou sont des spammeurs. Cela signifie donc que parmi ces robots potentiels, certains ont été créés à des fins utiles. Il y a bien entendu tout ce qui est type flux RSS des sites d'informations ou des entreprises. Ces derniers représentent d'ailleurs un nombre non négligeable de tweets du fait des quantités importantes publiées chaque jour.

Comme le note nos confrères de La Tribune, il existe aussi des bots intéressants comme @EarthquakesSF, spécialisé dans la publication de données sur les tremblements de terre à San Francisco et ses alentours. Il réunit d'ailleurs plus de 92 000 abonnés. Dans un autre registre, bien moins utile, en France, l'un des robots les plus connus est celui de @Le_Marsu, qui répond automatiquement « Houba » à toute personne intégrant un « ou pas » dans son tweet.

Le problème principal pour Twitter, outre celui du spam et des faux comptes, est surtout que ces 8,5 % de robots ne génèrent aucune interaction directe avec les autres. Et bien entendu, ils ne regardent pas les publicités et ne sont pas les meilleurs clients qui soient pour les annonceurs. Et 8,5 % est un taux loin d'être ridicule. S'il venait à augmenter, c'est tout le modèle économique de Twitter qui serait en danger.


chargement
Chargement des commentaires...