Les chiffres étonnants de la « Potato Salad » à 55 000 dollars de Kickstarter

On va lancer un projet de chouquettes sur Ulule 117
En bref
image dediée
Crédits : VeselovaElena/iStock/Thinkstock
Société
Kevin Hottot

Il y a quelques semaines, un projet plutôt saugrenu était mis en ligne sur Kickstarter et enflammait la toile. Zack Brown, un parfait inconnu demandait en effet 10 dollars afin de réaliser une salade de pommes de terre. En l'espace de quelques jours il recevait néanmoins plus de 55 000 dollars de promesses de don, et la plateforme de financement participatif vient de dévoiler quelques statistiques au sujet de ce projet pas comme les autres. 

Kickstarter a vu de nombreux projets naître, certains ayant même rencontré un assez large succès comme  le désormais célèbre casque Oculus Rift. D'autres ont par contre démarré en trombe comme la console Ouya, avant de lentement se faire oublier.

Mais au-delà de ces grands projets, la plateforme de financement participatif héberge les pages de milliers d'autres initiatives, parfois saugrenues. C'était le cas de celle initiée par Zack Brown, un habitant de l'Ohio qui a décidé de lancer une campagne de financement pour faire... de la salade de pommes de terre avec 10 dollars. Pour trois dollars, l'homme proposait aux internautes de manger une bouchée de sa salade.

Rapidement, les dons ont afflué, et au terme de la campagne l'homme a récolté plus de 55 000 dollars, réunis par 6 900 donateurs. Mais cela n'est pas vraiment le chiffre le plus étonnant à retenir, comme l'explique la plateforme dans un billet publié sur son blog.

Potato Salad > Oculus Rift

Ainsi, on apprend que la page « Potato Salad » a reçu plus de 4,1 millions de visites en l'espace d'un mois. Seuls trois autres projets ont fait mieux : la console Ouya, la montre Pebble et le film Veronica Mars. La salade de patates a donc fait mieux de ce point de vue-là que l'Oculus Rift ou que le projet de financement du site Penny Arcade.

Potato Salad Visites
Crédits : Kickstarter

Autre donnée intéressante : les donateurs provenaient de 74 pays différents. Parmi eux on compte évidemment une écrasante majorité d'anglophones avec plus de 4 600 américains, près de 420 participants outre-Manche, 360 canadiens et 220 australiens, mais également 107 français. La plateforme ne précise toutefois pas combien d'entre eux sont des INpactiens. (S'il y en a, qu'ils se dénoncent dans les commentaires).

Si le nombre de donateurs fut aussi important, c'est notamment parce que nombre de médias se sont saisis de l'histoire. D'après Kickstarter, un peu plus de 2 000 articles sur le sujet ont été diffusés, dans 54 pays. Là encore, la majorité d'entre eux proviennent des États-Unis. Une exposition qui a également fortement profité à la plateforme, puisque selon ses dires, environ un quart des donateurs pour ce projet n'avaient participé à aucune autre initiative sur le site.

Un « buzz » qui n'a pas manqué de faire réagir les acteurs du financement participatif

Mais le projet « Potato Salad » a pris une telle ampleur que nombre d'acteurs du financement participatif, ont pris la parole publiquement pour tenter d'expliquer le phénomène et éviter l'impression d'une dérive. En France, on notera tout particulièrement l'intervention de Mathieu Maire du Poset, directeur général adjoint d'Ulule sur le site participatif du Nouvel Observateur.

Il explique notamment que ce « buzz patate » n'est en rien le signe d'un secteur qui aurait perdu les pédales, mais plutôt une bonne nouvelle puisque cela aura permis de faire connaitre le principe du financement participatif à un public plus large. Il reste maintenant à espérer que ce public aura bien compris qu'il n'est pas toujours question de salades de pommes de terre et d'autres projets insolites, mais que parfois, le crowdfunding peut aboutir à des choses bien plus sérieuses.


chargement
Chargement des commentaires...