Controverse Areal : les drôles d'explications de son créateur

Deal with it 23
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Marquée par toute une série de polémiques diverses, la campagne de financement participatif pour Areal, un jeu présenté comme la suite spirituelle de la saga S.T.A.L.K.E.R. s'est soldée par un cuisant échec. Pour autant les développeurs ne veulent pas baisser les bras et Eugene Kim, le fondateur de West Games, a tenu à s'expliquer publiquement au sujet des différentes controverses qui ont émaillé la réputation du studio. 

La campagne de financement d'Areal sur Kickstarter fait sans l'ombre du moindre doute partie des plus mouvementées que la plateforme a pu observer depuis sa création. Suspendue alors que le jeu avait rempli ses objectifs en récoltant près de 65 000 dollars, sur les 50 000 requis, elle fut marquée par de nombreux évènements, comme l'arrivée de soutiens très généreux sur la fin, et même par l'intervention présumée de Vladimir Poutine. Rien que cela.

Eugene Kim, le fondateur de West Games, le studio à l'origine de la campagne, a tenu à s'exprimer au sujet de tout cela, et s'est confié à nos confrères de PC Gamer. Il explique notamment que Kickstarter ne lui a fourni aucune explication précise sur les raisons qui ont poussé la plateforme à mettre fin à sa campagne de financement. Une situation qu'il comprend, estimant qu'en devant gérer des milliers de projets par jour, elle n'a pas nécessairement l'occasion de tout traiter avec autant d'attention.

Areal Kickstarter Stats
Crédits : Kicktraq (licence: CC by SA 3.0)

Concernant la quantité importante de fonds récoltés sur les derniers jours de la campagne, alors que les soutiens ne se bousculaient pas vraiment, le fondateur a une explication toute trouvée. « Nous avons reçu deux grosses donations. Une de 10 000 dollars et une de 5 000 dollars. Les deux proviennent de Russie et de personnes n'ayant pas soutenu le projet auparavant. Je ne peux pas en être sûr, mais je pense que ces dons n'étaient pas réels, et si notre campagne avait pu se poursuivre, ils se seraient certainement rétractés à la dernière minute. Cela nous est déjà arrivé pendant le deuxième jour de notre campagne. Un dénommé Ivan avait promis 10 000 dollars avant de se raviser », affirme-t-il. Il n'est malheureusement pas possible de savoir si ce sont ces donateurs fantômes qui ont causé la suspension définitive du projet sur Kickstarter, mais il s'agit d'un élément qui dans une certaine mesure a pu peser dans la balance. 

Concernant la réutilisation d'éléments graphiques tirés de S.T.A.L.K.E.R, Eugene Kim ne s'embarrasse pas d'explications. « Nous avons tous les droits pour utiliser des éléments de S.T.A.L.K.E.R. dans notre vidéo. Si cela est source de controverse, et bien soit », tranche le responsable. Une réponse que chacun appréciera à sa juste valeur.

Nous n'apprendrons malheureusement rien de plus au sujet de la fameuse lettre de Vladimir Poutine, mais sachez que la campagne du financement d'Areal a été relancée sur son propre site. Le studio affirme avoir déjà récolté près de 12 000 dollars en l'espace de 48 heures, mais selon nos constatations, le compteur affiché sur le site est resté bloqué à 11 900 dollars depuis ce matin 9 heures, ce qui n'est pas vraiment le signe d'un grand engouement pour le titre.


chargement
Chargement des commentaires...