#HATVP : rions un peu avec les déclarations d'intérêts des élus

Un peu, pas trop, svp 102
En bref
image dediée
Crédits : Xavier Berne
Loi
Marc Rees

Depuis ce matin, il est possible de consulter en ligne les déclarations d’intérêts des députés et sénateurs. Celles-ci doivent, dans un contexte de transparence, permettre à chacun de connaître notamment les rémunérations annexes des parlementaires et les participations financières. Nous avons relevé avec l’aide des lecteurs quelques perles dans ces 925 documents. En voici une première fournée.

Ces déclarations sont généralement remplies au stylo puis scannées, ce qui rend impossible l’exploration des données via un moteur de recherche. Heureusement, l’initiative Regards Citoyens a édité un petit site permettant à tous les internautes de ressaisir ces informations selon les principes du crowdsourcing. Quelques documents sortent déjà du lot, repérés « à la main » sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Ainsi, dans sa déclaration d’intérêts, le député UMP Patrick Balkany a lui aussi docilement rempli chacune des cases. Avec une étrangeté tout de même, puisque lorsqu’on lui demande le nom de son épouse, concubine, partenaire (avec ou sans PACS), il répond "Neant" :

patrick balkany

Le député Éric Jalton, chirurgien dentiste de formation, semble pour sa part avoir écrit sa déclaration en plein détartrage ou au dos d’un conducteur de scooter roulant à vitesse non réglementaire :

Eric Jalon

La tentative de Regards Citoyens pour déchiffrer par crowndsourcing ces déclarations se heurtera parfois à des écueils, telle celle du député Laurent Degallaix qui peut prétendre frôler le podium des Captcha d’or :

Degallaix député

Il y a aussi le député Philippe Martin dont la publication est « à venir », sans explication :

Philippe Martin

Mais d’autres profitent de ce bel instant de transparence démocratique pour pousser un coup de gueule aux curieux tel Jacques Myard qui hurle « vive le cumul ! » et « à bas l’inquisition ! » :

JAcques Myard

JAcques Myard

En parlant de suractivité, on appréciera le CV du sénateur Gérard Collomb qui a dû déborder des cases tellement il est occupé :

Gerard Collomb

Mention spéciale également pour le député Jean-Louis Destans qui frôle lui aussi le surmenage :

Jean Louis Destrans

Quant au sénateur François Trucy, il a un trou de mémoire sur ses rémunérations passées, notamment lorsqu’il était maire de Toulon. Mais heureusement, ses collaborateurs sont là pour l'épauler. D'ailleurs, il leur demande de « tout savoir faire ».

 François Trucy

Enfin, avocat de formation, le député Jean-Michel Clément, né en 1954, a été maire dès 1955. Soit à l'âge de 1 an, si on en croit sa déclaration certifiée exacte sur l'honneur.

Jean MIchel Clément

Jean michel clément


chargement
Chargement des commentaires...