No-IP récupère ses noms de domaine saisis à la demande de Microsoft

Une belle opération de comm' pour Microsoft 43
En bref
image dediée
Crédits : scyther5/iStock/Thinkstock
Web
Sébastien Gavois

Le feuilleton autour de la saisie des noms de domaines de No-IP continue, mais il semblerait que cet imbroglio judiciaire touche à sa fin. En effet, la société récupère les noms de domaine saisis par la justice, mais il faudra parfois attendre la propagation des DNS pour que tout rentre dans l'ordre.

Depuis lundi, de nombreux utilisateurs de No-IP se sont retrouvés le bec dans l'eau avec leur redirection No-IP qui ne fonctionnait plus. En effet, suite à requête déposée devant un tribunal fédéral, Microsoft a fait saisir plus d'une vingtaine de noms de domaines de ce service. Le but étant de bloquer certains sites accusés de développer et de diffuser des logiciels malveillants. Mais à cause d'une « erreur technique », la frappe n'a pas été chirurgicale et le blocage a été plus important que prévu. On évoque ainsi plus de 4 millions de sites touchés pour près de 20 000 visés.

Dan Durrer, PDG de No-IP, a pris la parole sur le blog de la société afin d'indiquer que la résolution du problème était « très proche ». Il ne donnera par contre aucun détail supplémentaire, précisant que, « pour des raisons légales », sa marge de manœuvre est limitée.

Et le problème est effectivement en train de se résorber et No-IP récupère petit à petit son autorité sur les noms de domaine saisis. Stéphane Bortzmeyer, ingénieur R&D à l'AFNIC, l'indiquait d'ailleurs dès hier soir via un tweet, en précisant tout de même que No-IP.org était toujours aux mains de Microsoft.

Mais, via un Whois, nous avons pu constater que ce n'était désormais plus le cas. Nous avons également testé la liste des 16 noms de domaines publiée par Securelist et nous avons pu constater qu'ils étaient tous revenus chez No-IP.

No-IPNo-IP

Un exemple de domaine saisi. À gauche un Whois d'hier, à droite un autre fait il y a quelques minutes

Pour autant, la situation n'est pas encore réglée pour tout le monde puisqu'il faut parfois un jour ou deux pour que les nouveaux DNS se propagent. Par exemple, No-IP.info ne fonctionne toujours pas sur notre machine, alors qu'il passe très bien sur une autre ligne. Sur Twitter, les retours vont également dans ce sens, indiquant un retour progressif à la normale.

Il faudra maintenant voir si l'opération menée par Microsoft, avec l'appui de la justice américaine, aura été bénéfique. Pour le moment, aucun bilan n'a été publié. En tout cas, du point de vue de l'image de marque, on ne peut pas dire que les résultats soient bons pour le moment.


chargement
Chargement des commentaires...