Étude ALPA : la Hadopi applaudit la « réelle baisse » du piratage

Yoyo 46
En bref
image dediée
Crédits : Andrey Popov/iStock/Thinkstock
Hadopi
Marc Rees

L’étude de l’ALPA sur le piratage, reprise sans aucune nuance par le ministère de la Culture, suscite déjà une réaction de la Hadopi. Celle-ci applaudit les ayants droit du cinéma qui constatent selon elle « une réelle baisse du téléchargement. »

hadopi MIQ MFM walter

Le piratage a-t-il baissé ces dernières années, ou au contraire est-il reparti à la hausse ? Hier, la ministre de la Culture s’est adossée aux conclusions de la toute fraiche étude de l’ALPA, l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle, pour expliquer qu’en 2013, « il apparaît que près d’un internaute sur trois a consulté au moins une fois par mois un site dédié à la contrefaçon audiovisuelle. Le pair à pair, le téléchargement direct et le streaming ont représenté sensiblement un tiers des usages, ce dernier protocole, majoritairement utilisé, ayant connu une très nette hausse ces cinq dernières années. »

D’autres conclusions plus ambitieuses encore ont été tirées notamment dans cette dépêche AFP qui, relayée par tous les médias, explique que « le visionnage pirate de films et séries a bondi en France en 2013 ».

Seul problème, rapportés au nombre d’abonnés, ces mêmes chiffres montrent que les téléchargements ont plutôt baissé ! (voir notre actualité).

La réaction de la Hadopi

Du côté de la Rue de Texel, on se gausse. « Ces chiffres de l'ALPA - comme les nôtres - illustrent une réelle baisse du téléchargement illicite » nous commente la Hadopi, par la voix d’Éric Walter. « Ils démentent clairement cette "reprise massive" dont certains ont tenté de convaincre les pouvoirs publics, ce qui clôt une fois pour toutes ce débat. On regrette de réelles zones d'ombre méthodologiques qui empêchent de mieux comprendre certaines conclusions hasardeuses. »

Qui sont ceux qui ont tenté de convaincre les pouvoirs publics ? Difficile de ne pas deviner là un coup de griffes de la Hadopi adressé aux lobbies du cinéma. Ceux-ci militent en effet pour une réforme rapide de la réponse pénale au piratage avec un transfert des compétences de la Hadopi vers le CSA.


chargement
Chargement des commentaires...