Next INpact en perte en 2013 : quel avenir pour le site et son indépendance ?

Notre avenir est dans les mains de chacun 503
En bref
image dediée
Annonces
Par
le mercredi 09 juillet 2014 à 17:00
L’équipe de Next INpact

Il y a maintenant un peu plus d'un an, nous avions évoqué avec nos lecteurs nos craintes concernant les modifications du marché publicitaire, et donc de la structure de nos revenus. Nous avions alors pris une décision radicale : renforcer notre offre d'abonnement et limiter l'accès à certains de nos contenus de manière temporaire. Si nos résultats financiers pour 2013 nous ont donné raison, nous devons continuer de revoir notre modèle économique pour assurer notre survie et notre indépendance. Et pour cela, nous avons besoin de votre soutien.

Dès le début de l'année 2013, nous étions alertés par une modification des pratiques au niveau du marché publicitaire : la montée en puissance des « opérations spéciales », des contenus sponsorisés et autres publi-rédactionnels. Tant de formats que nous avons toujours choisi de refuser, nous limitant à nos espaces publicitaires et aux habillages que nous permettons à chaque lecteur inscrit de désactiver s'il le juge nécessaire.

Adblock prend de l'ampleur, la publicité change de forme, la presse se concentre

Avec la montée en puissance d'outils comme Adblock, qui inquiètent désormais bien au-delà des sites de « geeks », et la baisse continue de nos revenus issus de notre comparateur de prix, notamment suite aux salves de déréférencement de Google, il nous fallait nous réformer afin de continuer à disposer des fonds nécessaires pour assurer le travail de notre équipe. Pour rappel, celle-ci est composée d'un peu moins d'une quinzaine de personnes à temps plein, dont une moitié de journalistes qui assurent la mise en ligne de nos actualités et de nos analyses au quotidien.

Et comme nous l'avions anticipé, 2013 a bien été une année complexe pour un acteur indépendant tel que nous, à différents niveaux. Un sentiment renforcé depuis par la fermeture de sites tels que JVN, les difficultés rencontrées par Nolife ou les différents rachats annoncés ces derniers mois venant compléter une concentration déjà assez forte dans le secteur : CNet, Gamekult, ZDNet et Les numériques par Neweb/FLCP ou Gameblog par E-Borealis.

Pour éviter une année 2013 dramatique, il nous fallait anticiper et faire nos choix

Il nous fallait donc agir, au risque de rapidement disparaitre ou de devoir nous séparer d'une bonne partie de l'équipe, stoppant ainsi notre développement. Nous avons donc opéré différents choix au cours de l'année : revoir notre offre d'abonnement afin de la rendre plus accessible et nous assurer d'un meilleur soutien par notre communauté, renforcer notre contenu notamment avec l'arrivée des contenus abonnés, renforcer nos revenus issus de l'affiliation et préparer une mutation de plus grande ampleur à plus long terme.

Au niveau publicitaire, nous avions décidé de ne pas transiger et de rester sur notre ligne opposée aux formats qui mélangent publicité et contenu, sachant que cela allait aboutir à une baisse de nos revenus. Il en était de même pour notre décision de publier moins de contenu, mais de chercher une montée en qualité. Dans le même temps, nous avons décidé de nous rapprocher de nos confrères de la presse indépendante via notre partenariat avec Arrêts sur images, mais aussi à travers notre adhésion au SPIIL ou la reconnaissance de notre statut par la  Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP). Une dernière étape qui nous a d'ailleurs ouvert les portes de la TVA à 2,1 % pour nos abonnés depuis quelques mois, le site ne touchant aucune aide directe de l'état.

Un chiffre d'affaire en baisse et un déficit de plus de 132 000 euros

Et si le bilan est plutôt positif sur plusieurs aspects, il n'en est pas moins problématique d'un point de vue financier. Nous avons ainsi pu terminer l'année en préservant un certain niveau de trésorerie grâce à l'arrivée de nombreux nouveaux abonnés, mais notre déficit comptable est relativement important et il pose la question de notre survie et de notre indépendance à l'horizon des douze prochains mois.

Ainsi, en 2013, notre chiffre d'affaires s'établit à 439 629 euros, contre 560 000 euros environ en 2012, répartis ainsi d'un point de vue comptable :

  • Abonnements : 58 902 euros
  • Affiliation : 146 852 euros
  • Publicité : 233 875 euros

Nos seules dépenses pour les salaires de l'équipe (plus de 473 000 euros) dépassaient donc nos revenus de l'année passée. Notre perte totale s'établit, elle, à plus de 132 000 euros. Par rapport à l'année dernière, c'est donc un tiers de nos revenus publicitaires qui ont été perdus, et si nous avons réussi à compenser en partie la baisse du comparateur de prix avec les autres affiliations (bons plans, section emploi, comparateurs de forfaits, etc.) cela n'a clairement pas été suffisant sur 2013.

Le soutien des nouveaux abonnés nous a sauvé, mais la bataille continue

Du côté des abonnements, les choses sont un peu plus compliquées qu'il n'y parait. En effet, vous étiez un peu moins de 1 000 à nous soutenir par ce biais début 2013. Grâce à nos différentes actions sur ce point, vous êtes plus de 3 600 à le faire un an plus tard. Et c'est bien grâce à cette explosion du nombre d'abonnés que nous sommes encore là. En effet, d'un point de vue comptable, ce sont bien les montants touchés pour les mois de 2013 qui sont enregistrés, pas la totalité des revenus perçus, soit près de 130 000 euros TTC. Si votre soutien n'a pas sauvé notre chiffre d'affaires, il a tout simplement sauvé notre trésorerie et donc notre capacité à faire perdurer le site et son équipe, sans soutien extérieur. Mais cela ne suffit pas encore à assurer notre rentabilité en l'état.

Abonnement Next INpact

Et si certains de nos choix de l'année passée ne montreront leurs effets bénéfiques que cette année, nous ne pouvons pas nous en contenter. C'est pour cela que l'équipe travaille avec acharnement sur la mise en place de la v6 du site qui accompagnera notre changement de nom dès la rentrée. Nos abonnés seront les premiers à y avoir accès très bientôt, avant une bêta publique et une ouverture à tous dans le courant de l'été. D'autres modifications profondes sont attendues au niveau publicitaire, mais nous espérons pouvoir assurer notre rentabilité pour 2014 et les années à venir sans avoir à accepter de formats natifs ou d'autres tels que les contenus sponsorisés.

Next INpact évolue, mais n'est rien sans le soutien de ses lecteurs

Pour cela, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien, qui peut prendre différentes formes : 

  • Ne pas utiliser d'outils comme Adblock sur Next INpact et ses sites via la liste blanche
  • Souscrire à l'une de nos offres d'abonnement (dès 2 euros par mois ou 20 euros par an)
  • Faire connaître Next INpact et ses sites autour de vous

Pour les mois qui viennent nous vous réservons de nombreuses surprises et de grosses évolutions à tous les niveaux. Elles seront détaillées au fur et à mesure ici même ou au sein de notre blog. Nous espérons que vous serez toujours plus nombreux à les apprécier et à les soutenir, ainsi que notre indépendance.

Merci à tous nos lecteurs quoi qu'il en soit.


chargement
Chargement des commentaires...