WWDC : Apple présente OS X Yosemite et iOS 8, baisse les prix d'iCloud

On a échappé à OS X Rancho Cucamonga 243
En bref
image dediée
Apple
Vincent Hermann

Apple a tenu ce soir l’un de ses évènements annuels majeurs. Comme toujours à l’occasion de la WWDC, il a surtout été question des systèmes d’exploitation. On a donc retrouvé la nouvelle mouture d’OS X, baptisée Yosemite, ainsi qu’iOS 8. La firme en a par ailleurs profité pour baisser les prix des abonnements iCloud et lancer un nouveau langage de programmation : Swift.

osx yosemite

La conférence s’est tout d’abord ouverte sur OS X et sur un point qui fait particulièrement la fierté d’Apple : le très faible taux de fragmentation. Ainsi, Mavericks, la plus récente des moutures d’OS X, est installée sur 51 % des Mac. Apple ne peut évidemment pas s’empêcher de piquer Microsoft au passage car les 14 % de Windows 8 (toutes versions confondues) font bien pâle figure. La nouvelle mouture en préparation s’appellera pour sa part Yosemite.

Grand ravalement de façade et codes empruntés à iOS 7  

Comme les rumeurs l’annonçaient très lourdement, Yosemite est l’occasion pour Apple de revoir complètement l’apparence d’Aqua, le thème global d’OS X apparu avec toute la première version il y a des années. Yosemite est globalement à OS X ce qu’iOS 7 a été à la plateforme mobile : un aplatissement général de l’interface, dont Apple précise qu’elle a été conçue pour la clarté et la lisibilité.

yosemite

Yosemite reprend très largement les codes arrivés avec iOS 7 avec des espaces simples, des couleurs assez vives et une consécration de la police Helvetica, sur laquelle reposera encore davantage la lisibilité de l’information. L’interface est globalement très claire, mais Apple a très rapidement précisé qu’un mode sombre serait présenté pour ceux qui craindraient un décollement de la rétine.

Nombreuses nouvelles fonctionnalités 

Tous les éléments du système semblent avoir été retouchés d’une manière ou d’une autre, et pour la plupart unis autour de principes communs. Le centre de notifications n’affiche par exemple plus seulement les signaux envoyés par les applications, mais également une vue des tâches qui attendent l’utilisateur dans la journée en cours, à la manière d’iOS 7 donc. Le Calendrier dispose enfin d’une vraie vue consacrée à la journée, une colonne à droite donnant le détail des évènements. Plus important encore, l’outil de recherche Spotlight s’affichera au milieu de l’écran, à la manière de l’application Alfred qui risque donc d’en souffrir, d’autant que Spotlight peut maintenant faire des recommandations et effectuer des traductions et conversions simples.

Et pour prouver que Yosemite n’est pas qu’un simple ravalement de façade, Apple ajoute une fonctionnalité largement réclamée par les anciens habitués de MobileMe : un Drive pour iCloud. Il s’agira donc d’un authentique espace de stockage distant, accessible depuis le Finder, pour stocker ses fichiers de manière classique. Ce fonctionnement complétera donc la gestion par application actuellement utilisée. Malheureusement, il semble que la firme ne soit pas décidée à proposer plus de 5 Go dans la formule gratuite du compte iCloud. C’est d’autant plus regrettable que la nouvelle version de Mail, annoncée comme beaucoup plus rapide et fiable, se propose de stocker une pièce jointe jusqu’à 5 Go dans iCloud pour en donner l’accès dans un email.

Safari et la synchronisation des appels entre iOS et OS X 

Safari est un autre gros morceau d’OS X puisqu’il s’agit du navigateur maison. Côté interface, on retrouve le ravalement de façade de Yosemite avec quelques autres changements comme une disparition de la barre des favoris, qui revient automatiquement dès que l’on clique dans la barre d’adresses. Le moteur JavaScript est le plus rapide de tous selon Apple (ce qu’il faudra vérifier en pratique) et les standards supportés comprennent avec la nouvelle mouture WebGL, SPDY, IndexedDB, JavaScript Promises ou encore les CSS Shapes.

Mais l’un des plus gros chapitres concerne clairement la synchronisation des activités. Il s’agit d’une extension d’Air Drop, d’ailleurs parfaitement compatible sous Yosemite avec iOS. Si l’on commence par exemple à rédiger un email depuis son iPhone, le Mac le verra et proposera de le continuer depuis OS X. Mais, nettement plus puissant, un appel reçu sur l’iPhone pourra être pris directement sur le Mac. Les deux appareils synchroniseront cette fonctionnalité que beaucoup rêvent depuis longtemps d’avoir. Un utilisateur sur son Mac et surfant par exemple sous Safari, pourra cliquer sur un numéro de téléphone pour déclencher l’appel : c’est l’iPhone qui ouvrira la communication, mais le Mac qui jouera de ses enceintes et microphone pour discuter.

yosemite

Disponible gratuitement cet automne, la bêta pour cet été 

Yosemite est donc globalement une étape forte dans la cohérence des plateformes Apple, la distinction entre les appareils disparaissant progressivement. Il faudra attendre l’automne cependant pour le voir, toujours gratuitement, sur les Mac. Une Developer Preview sera disponible aujourd’hui et la bêta publique sera disponible cet été, mais sans précision sur la date.

La conférence n'étant pas encore terminée, nous mettrons à jour cette actualité au fur et à mesure.

iOS 8 et ses nouvelles fonctionnalités

Après Yosemite, Apple a naturellement enchainé sur iOS 8. La première fonctionnalité à bénéficier d’une démonstration est l’aspect interactif des notifications. Cette possibilité, qui existe déjà sur Android et dans OS X depuis deux versions, permet d’agir directement sur une notification quand elle apparait en haut de l’écran. Si on reçoit un message par exemple, il ne sera plus nécessaire d’ouvrir l’application qui va avec : une petite fenêtre de rédaction s’ouvre et permet de répondre rapidement. Ce système sera disponible pour les applications intégrées et tierces.

WWDC iOS8
Crédits : The Verge

Le clavier virtuel évolue également et devient un moteur de recommandation, basé sur les habitudes de conversation que l’utilisateur peut avoir avec chaque personne. Il accompagne d’ailleurs la nouvelle version d’iMessage qui améliore enfin les conversations de groupe. Apple semble vouloir se mettre à la page de WhatsApp et autres en permettant de renommer ces conversations, d'ajouter et de supprimer des participants (y compris soi-même), de partager sa position géographique et une fonction « push-to-talk » qui permet donc d’envoyer des messages vocaux (qui se détruisent après écoute). Petit raffinement : il est possible de couper court aux notifications d’une conversation de groupe pour ne plus recevoir aucun signalement des messages suivants.

Entreprise et HealthKit, pour centraliser les données liées à la santé

Côté entreprise, iOS 8 apportera plusieurs améliorations, notamment une meilleure protection des mots de passe, le support des services tiers de stockage distant (y compris OneDrive de Microsoft), une meilleure gestion des emails (mais ce point manque de précision) et d’autres éléments sur lesquels il conviendra de revenir.

Pour les objets connectés liés à la santé, les nouveautés sont cette fois plus nombreuses. Apple va ainsi proposer HealthKit, une infrastructure commune qui permettra aux montres, bracelets et autres d’accéder aux données de l’utilisateur et de les stocker de manière uniforme. La liste des partenaires est particulièrement grande et compte notamment Nike et Fitbit. Depuis cette place centrale, l’utilisateur pourra consulter ces données, choisir qui accède à quoi, etc.

WWDC iOS 8
Crédits : The Verge

Le partage familial et la révision des tarifs d'iCloud 

Apple a également annoncé une fonctionnalité attendue depuis longtemps : Family Share. Avec elle, une famille, contenant jusqu’à six personnes, pourra partager différents éléments tels que les calendriers, les achats de contenus multimédia et ainsi de suite. Cela signifie que si l’un des enfants achète par exemple la première saison de Game of Thrones sur iTunes, le reste de la famille pourra en profiter gratuitement. À voir évidemment quelle sera la mise en place pratique de cette fonctionnalité, et quel niveau de granularité elle proposera.

Outre les améliorations apportées à iPhone, Apple en profite pour réviser (et ce n’est pas trop tôt) sa politique de tarifs concernant le stockage iCloud. Le compte de base reste fourni avec 5 Go, mais l’option 20 Go ne coûte plus que 1 dollar par mois, tandis que la version 200 Go tombe à 4 dollars. Cela reste plus cher que la concurrence globalement, mais la baisse des prix reste bienvenue.

Siri intègre Shazam, les développeurs choyés

Du côté de Siri, la seule nouveauté abordée est celle que l’on connaissait en fait déjà : l’intégration de Shazam. L’iPhone peut donc servir à identifier directement une musique sans ouvrir l’application. L’utilisateur pourra d’ailleurs appeler directement Siri en disant « Hey Siri », plutôt que d’appuyer sur le bouton du téléphone.

Les développeurs vont bénéficier quant à eux d’outils révisés, iOS 8 débarquant avec plus de 4 000 nouvelles API. Les tests des versions bêtas des applications tierces devraient par ailleurs être simplifiés par l’inclusion de l’outil TestFlight. Les widgets, attendus depuis longtemps, débarquent enfin et vont permettre aux développeurs de créer des modules d’applications, ces dernières pouvant interagir entre elles. Par exemple, une application photo pourra utiliser les filtres proposés par une autre. Il sera également possible de créer des widgets pour le centre de notification. Enfin, TouchID pourra être utilisé par les applications tierces.

Apple a en outre confirmé une importante rumeur avec HomeKit, dédié aux objets connectés et à la domotique. L’idée est donc bien de créer une infrastructure commune pour l’ensemble des produits qui, en temps normal, arrivent chacun avec leur propre application. Là encore, les partenaires sont très nombreux. Côté iCloud, les développeurs auront enfin accès à CloudKit pour normaliser les accès à la fonctionnalité car le flou était important jusqu’à présent.

WWDC iOS 8
Crédits : The Verge

Et si les développeurs pensaient en avoir terminé avec iOS 8, la série continue avec Metal. À travers un parallélisme plus important et des shaders précompilés, Apple propose d’apporter à OpenGL ce que Microsoft a présenté avec DirectX 12 dans les grandes lignes, à savoir une programmation plus proche des capacités de la puce. Metal est compatible avec la puce A7 et les démonstrations fournies durant la conférence, si elles étaient impressionnantes, devront être légitimées par de vrais titres exploitant cette technologie.

Apple annonce Swift, un nouveau langage de développement

Apple a également annoncé ni plus ni moins qu’un nouveau langage de développement : Swift. Conçu visiblement pour dépasser les limitations inhérentes d’Objective-C, il se veut avant tout capable de prendre en charge les développements pour OS X et iOS. Le langage se veut plus rapide que le Python et que l’Objective-C et des démonstrations ont été faites pour montrer cela aux développeurs. Cependant, ce genre de démonstration est souvent conçu pour impressionner et il conviendra d’attendre de vrais retours de développeurs pour en savoir davantage. Cependant, la nouvelle version de Xcode, couplée à Swift, permettait de coder tout en vérifiant l’impact des résultats en temps réel.

La version finale d’iOS 8 sera disponible cet automne, très certainement en même temps que le prochain iPhone. Cependant, la bêta sera disponible pour les développeurs dès ce soir. Il faudra posséder au minimum un iPhone 4S, un iPad 2 ou un iPod Touch de cinquième génération.


chargement
Chargement des commentaires...