Nintendo veut partager les revenus des créateurs de contenus sur YouTube

Le beurre et l'argent des YouTubeurs 85
En bref
image dediée
Crédits : hitachiota CC BY 2.0
Jeux video
Kevin Hottot

L'an dernier, Nintendo semait le trouble parmi les YouTubeurs spécialisés dans le domaine du jeu vidéo, en s'appropriant les revenus publicitaires de l'ensemble des vidéos publiées sur YouTube traitant de ses jeux. Si depuis le géant nippon a fait machine arrière, il tente aujourd'hui une nouvelle approche pour s'adjuger une partie de ces revenus en proposant un système d'affiliation avec les créateurs de vidéos.

Iwata Luigi

Nintendo et les YouTubeurs, une longue histoire d'amour

Souvenez-vous, il y a un tout petit peu plus d'un an, Nintendo était à l'origine d'une levée de boucliers du côté des YouTubeurs spécialisés dans le domaine des jeux vidéo. En effet, le constructeur nippon s'était illustré en réclamant auprès de Google que l'ensemble des revenus publicitaires générés par les vidéos incluant du contenu de ses jeux, qu'il s'agisse d'images ou de son, lui reviennent. Une demande à laquelle YouTube avait accédé sans poser de problème.

Seulement, cette politique n'était pas du tout du goût des créateurs de vidéos, qui de leur côté estimaient que ces sommes leur revenaient de droit, au nom de la valeur ajoutée qu'ils apportent au contenu de l'éditeur en le commentant, et surtout en lui faisant indirectement de la publicité. Devant la réaction de la communauté des YouTubeurs, Nintendo a rapidement fait machine arrière.

Acte II scène 1 : Nintendo proposera un système d'affiliation pour partager les revenus

Cependant, le constructeur nippon ne semble pas avoir abandonné l'idée de grignoter une partie du gâteau publicitaire généré par les YouTubeurs. Par le biais de deux tweets (en japonais), Nintendo annonce que les personnes souhaitant enregistrer des vidéos issues de jeux de la marque pour les diffuser sur YouTube devront obtenir la permission de le faire. En outre, un programme d'affiliation permettant de répartir les revenus publicitaires entre Nintendo et les YouTubeurs concernés sera mis en place.

Nos confrères de Gamasutra ont pu quant à eux obtenir une réponse officielle de la part de Nintendo mais celle-ci n'est qu'une simple reformulation des faits exposés dans les deux tweets. Le constructeur promet toutefois de revenir plus en détail à ce sujet à l'avenir. 

Pour l'heure de nombreuses inconnues subsistent, notamment en ce qui concerne le sort des vidéos déjà publiées sans le consentement de Nintendo depuis de nombreuses années. Aussi, il sera intéressant de voir quelle part des revenus compte ponctionner le géant japonais. De cette valeur dépendra sans doute la réaction des YouTubeurs, qui en signe de protestation pourraient à nouveau refuser de parler des produits de la marque, comme cela avait pu être le cas un an plus tôt.


chargement
Chargement des commentaires...