HP annonce des bénéfices en hausse et 11 000 à 16 000 licenciements

Et ce n'est pas antinomique 56
En bref
image dediée
Finances
Nil Sanyas

L'ex-numéro un du marché des PC a dévoilé hier soir les résultats de son dernier trimestre fiscal (clos le 30 avril). Si son chiffre d'affaires est stable et si son bénéfice net progresse, l'annonce majeure est bien le futur départ de 11 000 à 16 000 employés, en sus des 34 000 salariés déjà sacrifiés ces derniers mois.

Bon plan HP Pavilion

Près de 50 000 départs au total

Alors que la plupart des sociétés high-tech comptent quelques dizaines de milliers d'employés tout au plus pour les plus grandes d'entre elles (hors SSII), certaines sortent du lot. C'est le cas d'IBM, qui dépasse les 400 000 employés, ou encore de Hewlett-Packard, qui compte plus de 300 000 collaborateurs à travers le monde. Un nombre gigantesque lié à de multiples acquisitions réalisées ces dernières années et à des activités nombreuses et majeures. HP fait en effet partie des leaders mondiaux du marché des PC montés, mais aussi des serveurs, des services aux entreprises, des imprimantes, etc.

Mais depuis un certain temps, du fait de la contraction de ses marges et d'une concurrence accrue dans certains secteurs, la mode est plutôt à la réduction d'effectif chez l'américain. Suite au rachat du spécialiste des services informatiques aux entreprises Electronic Data Systems (EDS) en 2008, HP a ainsi décidé de se séparer de 24 600 personnes. Quelques années plus tard, au mois de mai 2012, la société annonça une nouvelle vague de licenciements, avec 27 000 employés dans la balance à faire partir d'ici octobre 2014. Sauf que ce nombre sera sans cesse augmenté mois après mois. En septembre 2012, le propriétaire de Compaq ramena ce total à 29 000 salariés, puis à 34 000 en décembre dernier. Ce ne fut cependant pas le clap de fin, puisque la société a donc annoncé hier qu'il faudra rajouter entre 11 000 et 16 000 employés supplémentaires.

C'est donc le total effroyable de 45 000 à 51 000 de départs qui sera en réalité atteint, et même plus de 70 000 si l'on rajoute les licenciements débutés en 2008. Cela ne prend bien évidemment pas en compte les éventuels recrutements réalisés sur la même période, ni même les acquisitions. Mais de telles vagues de départs n'en restent pas moins impressionnantes. Dans son communiqué, HP explique vouloir « continuer à restructurer son effectif afin d'être plus compétitif et atteindre ses objectifs ». Meg Whitman, la présidente du groupe, a pour sa part indiqué que le redressement de sa société était sur la bonne voie et qu'elle gagnait chaque jour un peu plus en souplesse et en baisse de coût, lui permettant ainsi d'être plus concurrentielle.

Le bénéfice et la division PC progressent

Dans les détails, HP annonce un chiffre d'affaires trimestriel de 27,3 milliards de dollars, en légère baisse de 1 %. Du fait d'une marge opérationnelle de 6,7 %, en hausse de 0,9 point, ses bénéfices ont bien progressé. Son résultat net a ainsi atteint 1,3 milliard de dollars, en hausse de 18 %. Il est toutefois plus intéressant de regarder le bilan du groupe branche par branche.

Sa division PC est ainsi la seule à croître lors de ce trimestre, soit une situation inverse à celle que l'on connait depuis quelques années. Avec 8,18 milliards de dollars (+7 %), elle reste bien entendu la plus importante en terme de chiffre d'affaires. Sa marge d'exploitation est par contre toujours aussi faible, avec seulement 3,5 % annoncé. HP précise que le marché grand public est toujours en berne, avec une baisse des ventes de 6 %, tandis que le secteur professionnel est de retour avec une belle progression de 12 %. Une différence qui se remarque dans les types de PC écoulés, puisque les ventes d'ordinateurs de bureau ont crû de 10 %, contre seulement 6 % pour les PC portables.

Des marges opérationnelles très variables

Toutes les autres branches accusent donc le coup. Sa division Enterprise Group, qui comprend tout ce qui touche aux produits de stockage, aux serveurs ou encore aux réseaux, a ainsi généré 6,7 milliards de dollars (-2 %), ceci pour une marge opérationnelle de 14,4 %. Les serveurs ont particulièrement souffert (surtout les versions haut de gamme), tout comme les produits de stockage.

Sa troisième division la plus importante, celle des imprimantes, a pour sa part réalisé un chiffre d'affaires de 5,8 milliards de dollars, en baisse de 4 %, ceci non pas du fait des imprimantes (+1 %) mais de la baisse importante des ventes de cartouches (-6 %). Sa marge opérationnelle est par contre toujours aussi importante puisqu'elle est de 19,5 %.

Du côté des services, son autre division majeure, ils ont généré 5,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires, un nombre là encore en baisse (-7 %), ceci pour une marge opérationnelle ridicule de 2,5 %. Il ne serait pas étonnant que de nombreux départs concernent cette branche tant ses marges sont aujourd'hui minces, sachant qu'un très grand nombre d'employés sont dédiés à cette activité.

Enfin, ses deux dernières branches, bien moins importantes, affichent aussi en légère régression. Sa division Logiciel a ainsi généré 971 millions de dollars (-0,04 %), avec tout de même l'une des marges opérationnelles les plus élevée du groupe (19,2 %). Quant à sa division Services Financiers, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 867 millions de dollars (-2 %) et une marge opérationnelle tout de même non négligeable (11,4 %).

Les PC moins importants qu'on ne le croit

Notez qu'en valeur, l'ordre d'importance de ces divisions est bien différent si l'on se base uniquement sur les marges opérationnelles. Voici leur classement :

  • Impression : 1,14 milliard (de dollars)
  • Enterprise Group : 961 millions
  • PC : 290 millions
  • Logiciel : 186 millions
  • Services aux entreprises : 144 millions
  • Services financiers : 99 millions

Comme nous l'avons souvent indiqué par le passé, si les ordinateurs sont importants pour HP en termes de chiffre d'affaires ainsi que pour les relations avec certains constructeurs, d'un point de vue strictement financier et pour ses bénéfices, les imprimantes (surtout les cartouches d'encre) ainsi que ses activités dédiées aux entreprises sont bien le cœur de l'entreprise. Il pourrait ainsi bien abandonner les PC que les conséquences n'en seraient pas vitales.

Notez enfin que HP dispose de 15,4 milliards de cash en réserve. Plus de 1,1 milliard de dollars a d'ailleurs été utilisé lors du dernier trimestre afin de verser des dividendes (298 millions de dollars) et racheter des actions (831 millions de dollars).


chargement
Chargement des commentaires...