Mojang lance son offre d'hébergement pour Minecraft : Realms

Très simples à mettre en place, mais pour l'instant un peu limités 40
En bref
image dediée
Jeux video
Vincent Hermann

Mojang, l’éditeur du célèbre Minecraft, a annoncé lundi que son service Realms était désormais disponible pour l’ensemble de la planète. Il s’agit d’une offre de serveur axée sur la simplicité et se voulant donc à terme être la référence en la matière.

minecraft

La simplicité avant tout 

Les Minecraft Realms (littéralement « Royaumes Minecraft ») sont donc désormais disponibles partout, y compris en France. Le principe est simple : sur la base d’un abonnement de 10 euros par mois, un joueur et ses amis ont accès à un serveur. Comparé au jeu solo, il s’agit évidemment d’un monde persistant dans lequel tous ceux qui en ont le droit peuvent se connecter et bâtir ensemble des projets.

Les habitués du jeu répondront que des offres existent chez de nombreux prestataires tels que NitroServ, MyriaPulse ou encore VeryGames. Mais pour faire la différence, Mojang mise sur la simplicité extrême de la mise en place de son environnement. Pas de configuration fine du serveur, pas de gestion des fichiers, pas d’adresses IP, de ports réseau ou autre : le Realm se met en place en quelques clics.

Une fois que l’utilisateur a configuré son compte, il invite uniquement les personnes qu’il souhaite, sur la base de l’adresse email servant à identifier le compte Mojang. La liste blanche est donc présente dès le départ, un bon point car il évite que des inconnus se connectent à un serveur pour casser des constructions par exemple. Les Realms sont également équipés d’un module de sauvegarde automatique qui garde des copies du monde à intervalles réguliers. Ces copies sont horodatées et le détenteur du compte pourra restaurer une ancienne version s’il en a besoin.

Pour l’instant, les Realms évoluent dans une optique de simplicité extrême. On la retrouve d’ailleurs dans la gestion du nombre de joueurs. Le détenteur du compte peut ainsi inviter un maximum de vingt personnes à rejoindre son serveur. Cependant, le Realm n’est capable de gérer que dix personnes en simultané.

Mais avec des limitations 

Évidemment, la simplicité implique souvent des limitations, ce qui est le cas ici. Par exemple, il n’y aucune gestion des versions du jeu. Pour se connecter à un Realm, il vous faut la dernière version stable du jeu. Ce qui signifie que les snapshots (versions bêta) ne sont pas prises en charge, et que toute apparition d’une nouvelle mouture fera peut-être voler en éclat la compatibilité avec les packs de ressources. Ceux qui préfèrent attendre avant de procéder à la mise à jour devront prendre ce critère en compte. Cette obligation de la dernière version stable interdit également l’utilisation des plugins et des versions modifiées, la plus célèbre étant CraftBukkit.

D’autres limitations sont présentes. Ainsi, si vous aviez un monde que vous vouliez réutiliser dans un Realm, ce ne sera pas possible, du moins pas pour l’instant. L’inverse est possible cependant : on peut exporter le monde du Realm quand on le souhaite. En outre, si la plupart des commandes administrateur sont gérées, les blocs de commandes, eux, ne le sont pas encore. Il n’y aura pas non plus d’historique des accès des joueurs au serveur, pour vérifier par exemple qui s’est connecté quand.

Mais les Realms ne sont qu’un début et Mojang le précise d’ailleurs dans sa FAQ. Les améliorations devraient donc être constantes et arriver au gré des mises à jour du client du jeu.

Le tarif de base est comme nous l’indiquions de 10 euros par mois, mais il est dégressif,  et une réduction peut s’appliquer parfois. L’abonnement mensuel renouvelé automatiquement démarre donc à 8 euros. Ensuite, l’utilisateur peut acheter pour une seule fois un pack comprenant un, trois, ou six mois, pour respectivement, 10, 26 ou 46 euros.


chargement
Chargement des commentaires...