Mozilla veut faire migrer tous les anciens Firefox vers la version 30

Il existe toujours des utilisateurs de Firefox 3.6 146
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Mozilla travaille depuis longtemps à améliorer les mises à jour de Firefox. À partir de la version 30, le navigateur sera proposé sur un mode semi-silencieux aux vieilles moutures, ce qui devrait permettre à l’éditeur de réduire les dernières poches de « résistance ».

firefox 29

Firefox 29 et son interface Australis personnalisable

Malgré un cycle rapide de développement, certains restent en arrière 

Mozilla, comme tous les éditeurs, fait face au problème des anciennes versions non mises à jour par leurs utilisateurs. Actuellement, Firefox en est à sa version 29, caractérisée par des changements très visibles dans l’interface et par une synchronisation plus simple à utilisation (une adresse email et un mot de passe suffisent). Pourtant, certains sont bloqués sur de vieilles versions, le plus souvent parce qu’ils ne prennent pas garde. Il existe même des utilisateurs se servant encore de Firefox 3.6.

La question des mises à jour sur les versions modernes ne se pose pas. Le navigateur récupère en effet les nouvelles données dès qu’elles sont disponibles, et ce en tâche de fond. Lorsque Firefox redémarre, il applique automatiquement les changements, l’utilisateur n’ayant rien à faire. Il s’agit d’un comportement calqué sur Chrome, qui procède ainsi depuis pratiquement le début. Cette méthode à plusieurs avantages, dont le principal est que les utilisateurs disposent ainsi de la version la plus récente. Ainsi, les failles sont corrigées plus rapidement et les changements arrivent petit à petit, un atout avec un cycle de développement de seulement six semaines.

Mettre à jour les versions les plus anciennes 

Comment faire par contre pour ceux qui sont encore sur une version plus ancienne ? La mise à jour automatique et silencieuse n’est en effet en place que depuis Firefox 27, ce qui pose un évident problème. Mozilla envisage donc un rapatriement général vers la version 30 à la sortie de cette dernière. L’objectif est de proposer une mise à jour semi-silencieuse : les données seront envoyées et la question sera posée à l’utilisateur.

Dans une discussion entre les développeurs, l’ingénieur Benjamin Smedberg indique ainsi que deux solutions sont à l’étude. La première consiste à poser directement la question durant la session de navigation. S’il l’accepte, Firefox télécharge les données puis redémarre, applique les changements, et rouvre les onglets ouverts. La seconde permet d’attendre simplement le redémarrage normal suivant, laissant à l’utilisateur sa session sans l’importuner et s’appuyant simplement sur une fenêtre UAC (User Account Control, dans Vista, Windows 7 et 8).

L'installation semi-silencieuse sera sans doute préférée

C’est en fait la seconde méthode qui semble pour l’instant retenir le plus l’attention, tout simplement parce que c’est celle qui ne court-circuite pas l’expérience utilisateur. Si ce dernier valide la fenêtre UAC, le nouveau Firefox s’affiche alors. D’ailleurs, si le principe global plait aux utilisateurs, il sera ensuite appliqué de la même manière à OS X et à Linux.

Cependant, les problématiques sont différentes selon que l’on parle d’une version ancienne ou très ancienne. Ainsi, une mise à jour depuis Firefox 3.6 lancerait obligatoirement une analyse des extensions en place pour en vérifier la compatibilité. Celle qui sera envoyée supprimera cette étape pour permettre une installation semi-silencieuse par la suite. Concernant les versions 11 à 26, un petit « hotfix » sera déployé pour que le navigateur récupère, là encore, les données en tâche de fond pour appliquer ensuite les modifications après acceptation de l’utilisateur.

Les méthodes choisies pour chacun des cas n’ont pas été retenues mais la décision ne devrait plus tarder. Firefox 30 est en effet prévu pour le 10 juin, soit dans moins de trois semaines. Et si Mozilla souhaite déployer cette mouture autant que possible, c’est que les outils d’analyse internes de l’éditeur ont montré qu’à chaque nouvelle version, 2 % des utilisateurs en moyenne n’installaient pas la nouvelle mouture.

Mise à jour généralisée vers Firefox 30 : plusieurs problèmes résolus d'une traite 

Les raisons qui se cachent derrière importent en fait peu car la situation finale est la même : une accumulation d'internautes restant sur des versions anciennes. Or, il est important de rappeler que pour des produits au cycle de développement très rapide, comme le sont Chrome et Firefox, le support ne concerne que la version en cours. Autrement dit, les utilisateurs d’anciennes moutures de Firefox sont en danger puisque leur navigateur possède des failles.

Obliger autant que possible ces personnes à migrer vers Firefox 30 représentera donc un atout important pour Mozilla sur le plan de la sécurité. Il ne faut pas oublier non plus que cela pourrait faire revenir d’anciens utilisateurs vers Firefox. Après tout, le navigateur a très largement changé depuis les versions 3.6, 4 ou même 11. L’arrivée de la version 30 pourrait donc uniformiser le parc tout en remotivant les foules.

Enfin, et comme la discussion l’évoque à plusieurs reprises, l’interface Australis apparue avec Firefox 29 ne fait pas que des heureux. Certains s’inquiètent ainsi d’un « forcing » de Mozilla vers Firefox 30. Même si la grande majorité des utilisateurs ne touche pas aux options d’installation des mises à jour, certains ont spécifiquement demandé d’être avertis pour pouvoir donner leur accord. Smedberg indique par ailleurs que les choix des utilisateurs seront dans tous les cas préservés avec la mise à jour.


chargement
Chargement des commentaires...