Firefox 29 : le plein de nouveautés avec Australis, Sync et la personnalisation

Cette fois, Mozilla n'a pas fait semblant 229
Par
le mardi 29 avril 2014 à 16:52
Vincent Hermann

Comme prévu, Mozilla vient de lancer la version 29 de Firefox. Après plusieurs versions qui n’apportaient que peu d’éléments visibles pour les utilisateurs, cette nouvelle mouture propose plusieurs nouveautés majeures, notamment une interface entièrement rafraichie et de nouveaux comptes pour synchroniser le contenu.

firefox 29

Firefox 29, même si le chiffre n’est pas « rond », représente un tournant pour le navigateur de Mozilla. Après installation de cette nouvelle version, les utilisateurs verront en effet pour la première fois depuis Firefox 4.0 d’importants changements dans son apparence. Si les changements ne sont pas radicaux (la plupart des éléments restent en place), ils modernisent quand même l’interface, au risque de déplaire à certains.

Une nouvelle interface qui rappelle fortement Chrome 

L’inspiration de Firefox 29 est en effet assez claire : Chrome. Les coins presque carrés des onglets ont en effet été rabotés pour donner un effet arrondi qui les fait ressembler à ceux du navigateur de Google. On reste sur le principe d’une barre d’adresse attachée à chaque onglet et le champ de recherche n’y a toujours pas été intégré. Cependant, la barre a été élargie et la zone de droite a changé.

firefox 29 firefox 29

L'interface Australis sous OS X et Ubuntu

Toutes les fonctions y sont en effet rassemblées, notamment celle contenant les trois petites barres horizontales. Là encore, comme dans Chrome, il s’agit en fait du menu principal qui n’est donc plus situé en haut à gauche dans la barre de titre. À l’intérieur, les fonctions sont disposées en grille sous la forme d’icônes qui sont suffisamment bien faites pour être apprises rapidement et ainsi faire gagner du temps. Elles peuvent être en outre totalement modifiées, une fonction sur laquelle nous reviendrons plus tard.

Les utilisateurs devront par ailleurs s’habituer à la disparition de la barre des modules. Cette dernière était d’ordinaire située en bas de l’écran et pouvait contenir des icônes relatives à certaines extensions. Sa disparition déplace les icônes à droite du champ de recherche et il se pourrait bien qu’en fonction du nombre d’extensions installées, la zone se retrouve encombrée.

Une personnalisation assez poussée 

Cette nouvelle interface s’accompagne cependant d’un mode complet de personnalisation qui n’a pas son équivalent chez la concurrence. Depuis le menu principal, il suffit de cliquer sur le bouton « Personnaliser » situé en bas. L’utilisateur entre alors dans ce nouveau mode qui permet de changer de nombreux éléments de place.

firefox 29 firefox 29

C’est notamment le cas du menu principal dont les icônes peuvent être déplacées, supprimées ou enrichies. L’utilisateur compose donc le menu qu’il souhaite. Comme le montrent les capture ci-dessus, on peut supprimer le champ de recherche, réarranger complètement les icônes et les fonctions de zoom, incorporer des extensions et ainsi de suite. La fonction se révèle redoutable en termes de possibilités et il est même possible de restaurer l’ancienne barre de titre pour que la fenêtre puisse être déplacée plus facilement.

L’arrivée officielle du nouveau Sync

L’un des avantages de Firefox 29 est que tous les changements effectués sur cette personnalisation pourront être enregistrés et restaurés plus tard. Mozilla profite en effet de cette mouture pour lancer une autre fonctionnalité majeure : le nouveau Sync.

firefox 29

La synchronisation des informations au sein d’un navigateur n’a rien de neuf. En fait, Firefox le faisait déjà, de même que Chrome et Internet Explorer. Mais chez Mozilla, la fonctionnalité pouvait se révéler pénible car il était nécessaire d’accepter toute nouvelle machine entrante dans la boucle depuis une machine déjà acceptée. Le nouveau système est bien plus simple que cela.

La ressemblance avec Chrome est d’ailleurs encore une fois troublante. Il suffit en effet de créer un compte Firefox avec une adresse email déjà existante. N’importe quel compte Gmail, Yahoo, Microsoft, Apple ou autre fera l’affaire. Après avoir créé un mot de passe, un mail de confirmation est envoyé. Passé cette étape, le compte est activé et commence à synchroniser de nombreuses informations : les onglets, les marque-pages, les mots de passe, l’historique, les modules complémentaires ainsi que les préférences.

L’intérêt ? Simple : en cas d’installation sur une nouvelle machine, toutes ces données sont rapatriées. L’ajout des modules complémentaires est d’ailleurs un excellent point puisqu’il évite d’aller récupérer soi-même toutes les extensions que l’on avait déjà. Une fois que plusieurs machines partagent le même compte, on pourra par exemple retrouver sur son ordinateur portable l’historique consulté depuis la machine principale. Bien entendu, chaque élément synchronisé peut être désactivé et on peut se passer complètement de Sync si la fonction est jugée inutile.

Quelques ajouts pour les développeurs 

Outre ces importants changements, plusieurs ajouts ont été réalisés sous le capot à destination des développeurs. Par exemple, l’API (Application Programming Interface) ECMAScript Internationalization est désormais présente, de même que celle pour la gestion des manettes de jeux. Plusieurs propriétés sont par ailleurs prises en charge, notamment « Box-sizing ».

Firefox 29 peut être téléchargé depuis le site officiel ou en cliquant simplement sur l’un des liens ci-dessous. Comme d’habitude, ceux qui possèdent déjà le navigateur pourront le mettre à jour depuis la fenêtre « À propos ».


chargement
Chargement des commentaires...