Apple veut séduire par son respect de l'environnement

Et ne se contente pas de quelques mots 219
Vincent Hermann

Pendant un temps, Apple fut la bête noire de Greenpeace et d’autres associations écologistes. Ce temps semble révolu et l’entreprise est régulièrement mise en avant pour ses progrès dans ce domaine. À tel point qu’elle diffuse actuellement une vidéo pour appuyer son point de vue en la matière, tout en donnant de nouvelles informations sur son futur « Campus 2 ».

imac consommation veille

L’écologie n’est pas nécessairement un terme que nous abordons souvent au sujet des entreprises. Pourtant, il devient régulier depuis que le cloud centralise de plus en plus les données des utilisateurs. Pourquoi ? Parce les immenses centres de données qui servent à les accueillir ont des contraintes énergétiques majeures et réclament d’importants approvisionnements en énergie pour fonctionner, sans parler du bilan carbone.

Une société toute propre 

Depuis hier, Apple communique largement sur son engagement pour l’écologie. La firme de Cupertino a été longuement fustigée pour son manque de respect pour l’environnement, via notamment l’utilisation de matériaux qui étaient soit non recyclables, soit déjà reconnus comme toxiques. Depuis quelques années cependant, l’entreprise s’est refait un nom dans le domaine avec une série de mesures claires, notamment le bannissement des matériaux et substances problématiques (PVC, arsenic, mercure…) ou en prenant en compte les énergies renouvelables dans ses projets.

Dans la vidéo ci-dessus, Apple résume sa vision actuelle du respect de l’environnement. Évidemment, comme toute opération de ce type, il s’agit également de marketing car l’écologie participe directement au visage de l’entreprise.

La vidéo accompagne en fait une section complète du site officiel dédiée à la vision d’Apple. La firme y explique qu’elle souhaite laisser un monde en meilleur état qu’elle ne l’a trouvé, même si on imagine mal Apple sérieusement envisager sa propre disparition. Cela ne l’empêche pas d’annoncer très sérieusement qu’elle travaille à « réduire sans cesse » son « impact sur le changement climatique ». Elle illustre cette volonté par un exemple simple : l’évolution de la consommation du mode veille sur ses Mac, passée ainsi de 35 à 0,9 W entre 1998 et aujourd’hui sur la seule gamme des iMac.

Les caractéristiques spécifiques du Campus 2 

Cette progression dans les habitudes est également illustrée par d’autres décisions radicales dans la conception du futur quartier général d’Apple. Le projet « Campus 2 », dont la construction a commencé, présentera un certain nombre de caractéristiques prenant place dès la construction. L’intégralité des équipements et installations, qui incluent notamment le département de recherche et développement, fonctionnera sur des énergies renouvelables, grâce en particulier à une centrale solaire construite pour l’occasion.

apple campus mothership apple campus mothership

Le nouveau bâtiment, qui aura une forme caractéristique (il est surnommé « mothership », soit vaisseau-mère), sera accompagné de 7 000 arbres, dont 6 000 seront plantés pour l’occasion. Il a été étudié pour consommer environ 30 % d’énergie en moins que des constructions équivalentes classiques. Sa finalisation est prévue pour 2016 et un millier de vélos seront mis à disposition des employés pour se déplacer vers les bâtiments annexes ou autour de la structure principale. Les plantes ont par ailleurs été choisies pour leur consommation minimale d’eau.

Bien entendu, la construction de ce nouveau quartier général ne changera pas radicalement la planète. Et même si l’on peut considérer que l’opération de communication est au moins aussi importante que les efforts écologiques eux-mêmes, c’est cette même communication qui focalise l’attention sur un nouveau « standard » établi en la matière. Par contraste, les autres entreprises telles que Microsoft, Google, Facebook et ainsi de suite, auront tout intérêt à communiquer aussi intensément lors de leurs prochains travaux. Notez que Facebook avait déjà commencé à le faire en 2011 en précisant que ses prochains centres de données seraient plus « verts ».


chargement
Chargement des commentaires...