Axelle Lemaire favorable à une neutralité du Net « clairement affirmée »

La formule Axcel 79

Axelle Lemaire, toute nouvelle Secrétaire d’État chargée du Numérique, était restée plutôt discrète depuis son entrée au gouvernement. Celle qui était il y a quelques jours encore députée socialiste des Français établis en Europe du Nord vient cependant de donner quelques indications sur ses projets au travers d’un entretien avec Le Point

axelle lemaire 

Pour sa toute première interview depuis sa prise de fonctions, le 9 avril dernier, la Secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire a semblé marcher sur des œufs. L’intéressée s’est notamment bien gardée d’évoquer le grand projet de loi « sur les droits et libertés numériques » promis par le précédent Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. L’on ne sait donc toujours pas si ce texte aux contours relativement larges sera repris par le gouvernement Valls (voir les grandes lignes esquissées à ce sujet par Fleur Pellerin en janvier dernier).

Axelle Lemaire veut se pencher sur la neutralité du Net dans « les prochains mois »

Interrogée sur la neutralité du Net (l’un des points devant être abordé dans ce projet de loi), Axelle Lemaire a affirmé qu’elle avait « l'intention » de traiter cette question « complexe et d'actualité brûlante aux États-Unis et en Europe » dans « les prochains mois ». Sa position ? « Je suis favorable à une neutralité qui est clairement affirmée et dont le principe s'applique aux réseaux comme aux grandes plateformes de services. »

Il y a quelques semaines, l’adoption du Paquet Télécom par le Parlement européen a pourtant quelque peu écorné l’image de la France. Alors que les eurodéputés ont adopté des mesures sacralisant la neutralité du Net au niveau des Vingt-Huit, l’exécutif soutenait de son côté des dispositions bien plus restrictives, en plaidant pour des services spécialisés (voir notre article). « Je soutiendrai toutes les évolutions qui permettent de garantir un Internet ouvert et soulignent cette spécificité européenne » a rétorqué à cet égard la nouvelle Secrétaire d’État au Numérique.

« Rétablir un Internet qui garantit l'exercice des libertés fondamentales »

Plus de quatre mois après avoir voté en faveur de la contestée loi de programmation militaire, Axelle Lemaire a soutenu qu’il « [fallait] rétablir un Internet qui garantit l'exercice des libertés fondamentales ». Elle a même placé cette ambition parmi ses objectifs : « Tout l'enjeu est de préserver les principes fondateurs d'ouverture et de liberté et de garantir le respect de la vie privée en particulier, tout en construisant un environnement économique favorable à la croissance par le numérique. Ce sera l'un des enjeux de mon mandat, que je veux mener en collaboration, voire en co-construction, avec tous les acteurs concernés : le Conseil national du numérique, le secteur privé, la Cnil, l'Arcep, les associations de consommateurs, et naturellement les parlementaires. »

Une main tendue vers l'Open Data

D’une manière plus générale, l’intéressée a également déclaré que la « confiance numérique » serait « au cœur » de son action : « Il faut garantir la liberté offerte par Internet, facteur de démocratie et de progrès, par l'affirmation du respect de la vie privée et des données personnelles, d'une part, et celle du principe de transparence de l'action publique, d'autre part. » Axelle Lemaire a ainsi laissé entendre qu’elle ferait son maximum pour soutenir l’ouverture des données publiques, c’est-à-dire l’Open Data. « Je pense qu'il faut que les administrations et services de l'État développent une réelle gouvernance des données détenues, pour en faire un levier d'amélioration des services, d'un meilleur pilotage des politiques publiques et de soutien à l'innovation et aux entreprises de croissance ».

Tandis que Manuel Valls n'a pour l'heure pas évoqué ses ambitions en matière d'Open Data, sa Secrétaire d’État aimerait pour sa part que la France se positionne à l'avant-garde sur ce dossier. En effet, le numérique devrait selon elle « servir à la transparence de la vie publique et à l'amélioration concrète des services rendus au public ». Axelle Lemaire pourrait d'ailleurs en dire davantage à ce sujet vendredi prochain, puisqu’elle doit clôturer la conférence de Paris dédiée à l’Open Data - organisée sous l'égide de la mission Etalab et du Conseil national du numérique. 


chargement
Chargement des commentaires...