Plus d'un quart du parc informatique mondial est encore sous Windows XP

Il n'y aucun miracle à espérer 136
Par
le mercredi 02 avril 2014 à 08:20
Vincent Hermann

Il ne reste qu’une semaine avant que le support technique de Windows XP ne prenne fin. Alors même que les machines concernées par le vieux système sont dans la dernière ligne droite, elles représentent encore un pourcentage significatif du parc mondial.

windows xp security essentials

Mardi 8 avril prochain, Windows XP recevra ses dernières mises à jour de sécurité. Microsoft en corrigera sans doute un maximum avant de laisser son vieux système à l’abandon. Car, au-delà, plus aucune ne sera publiée et les failles découvertes resteront en l’état. Les pirates pourront donc s’en donner à cœur joie et les exploiter via des sites spécialement conçus pour l’occasion. Le danger principal est que des parcs de PC sous Windows XP deviennent des groupes de machines zombies, pilotables à distance pour générer du spam ou des attaques distribuées par déni de service. Un arrêt du support qui a valu à Microsoft les critiques acerbes d'Avast.

27,69 % des PC sont encore sous Windows XP 

Le problème est sérieux et est largement accentué par la proportion de machines qui sont encore sur le vieux système. Les entreprises et les gouvernements ont agi ou sont en train de le faire, mais les particuliers ne sont pour leur part pas nécessairement au courant de la situation, en dépit des notifications envoyées par Microsoft (et qui ont besoin que le service Automatic Updates soit activé). Or, d’après les chiffres de Net Applications, plus d’un quart du parc informatique mondial se trouve encore sur Windows XP.

windows xp

27,69 % seraient donc encore sur le vieux système, ce qui posera tôt ou tard d’évidents problèmes de sécurité. Nous avons par exemple abordé plusieurs fois le problème de la Chine, où plus de la moitié des PC sont encore sous Windows XP. Une telle masse d’ordinateurs ne peut être remplacée ou mise à jour en l’espace d’une semaine, et la question est donc de savoir combien de temps sera nécessaire pour « résorber » les poches de résistance.

Aucune solution miracle 

Car il n’y aura malheureusement aucune solution miracle. Pour se débarrasser de Windows XP, il faudra soit remplacer le système par un plus récent, soit remplacer toute la machine. Mettre à jour le système peut signifier passer à Windows 7 ou 8, ou même à une distribution Linux. Cela suppose cependant que les utilisateurs aient les connaissances techniques pour le faire (ou que quelqu’un puisse leur faire cette manipulation) et que le matériel soit à même de supporter ces systèmes plus récents.

Dans tous les cas, il sera intéressant d’observer de près les modifications dans le paysage de la sécurité dès la semaine prochaine. Certains experts indiquaient en effet que les pirates composaient déjà des listes de failles prêtes à exploiter et on peut imaginer qu’une partie ne sera pas corrigée par Microsoft car les détails ne lui auront pas été fournis. Les exploitations actives de ces brèches devraient donc commencer très rapidement.


chargement
Chargement des commentaires...