Malgré quelques lacunes, Office pour iPad est une réussite

Et Apple s'en frotte les mains 71
Vincent Hermann

Après des années de rumeurs, Microsoft a fini par officialiser hier soir la suite Office pour iPad. Le produit était particulièrement attendu car la tablette d’Apple est une plateforme dont les ventes suffisent largement à motiver la disponibilité d’une application. Mais Office doit également illustrer le renouveau de Microsoft sur le terrain mobile, et il semble bien que la firme ait réussi son pari.

office ipad

Trois applications gratuites... si vous avez un abonnement Office 365 

Office pour iPad est disponible depuis hier soir, gratuitement pour ceux qui possèdent un abonnement Office 365. Les utilisateurs n’en ayant pas pourront toutefois utiliser les applications comme des visionneuses. Comme celles qui étaient déjà sorties sur iOS et Android (et qui sont d’ailleurs devenues totalement gratuites depuis hier soir), il suffit de se renseigner sur son compte pour obtenir rapidement une liste de ses documents présents dans l’espace de stockage OneDrive.

Office se présente en fait comme un lot de trois applications séparées : Word, Excel et PowerPoint. Les trois « stars » de la suite bureautique sont donc bien des applications complètes et la connexion du compte Office 365 sur l’une se répercutera automatiquement sur les autres. Chacune donne accès aussi bien à une liste de modèles relativement étoffée, la liste des documents récents utilisés sur OneDrive ou encore une fonction de création de document vierge.

word office ipad word office ipad

word office ipad word office ipad

Une excellente réalisation 

L’utilisation de chacune des trois applications se révèle rapidement étonnante. On est bien loin ici de ce que Microsoft avait lancé sur iOS et Android l’année dernière, car les fonctions d’édition sont bien plus complètes. Ce n’est évidemment pas le niveau de richesse fonctionnelle des logiciels sous Windows et OS X, mais Office pour iPad va beaucoup plus loin que les versions gratuites d’Office Online.

La reconnaissance des documents se veut parfaite et il ne nous a effectivement pas été possible de mettre le produit en défaut sur ce point, même si nos documents n’étaient guère complexes. Il est important de souligner que le respect de la mise en page passe autant par le placement des éléments que la sélection de la bonne police. L’interface proprement dite est organisée sur le modèle des fameux rubans, et le résultat est particulièrement agréable : non seulement les rubans sont suffisamment petits pour exposer clairement les fonctions sans dévorer l’espace, mais le style global est dans la ligne d’iOS 7, avec lequel Office s’accorde très bien.

excel office ipad excel office ipad excel office ipad

excel office ipad excel office ipad excel office ipad

Des interfaces pratiques et de bonnes performances

Les interfaces de chaque application ont beau être différentes et adaptées aux besoins de chaque outil, les manipulations apprises dans l’une sont valables dans les autres. Le tactile a été bien pensé et le maniement global se fait sans trop réfléchir. Même des opérations comme la sélection d’un tableau et la création d’un graphique se révèlent intuitives, les applications offrant par ailleurs suffisamment de réglages pour permettre un vrai choix dans la mise en page. Les icônes sont claires, en particulier dans Excel où les formules préconçues sont très facilement identifiables. Il apparaît d’ailleurs rapidement à l’utilisation que l’ergonomie et la facilité d’utilisation ont été très travaillées.

Sur un iPad mini Retina, les performances se sont en outre révélées excellentes. Sur un iPad mini classique, les applications étaient un peu plus lentes à charger mais la réactivité générale restait bonne. Une fois installées, les applications peuvent également être utilisées depuis d’autres applications quand un document se présente. Depuis Mail par exemple, on pourra choisir d’ouvrir un fichier DOCX directement dans Word plutôt qu’avec la visionneuse intégrée. L’ensemble se révèlerait sans doute encore plus efficace avec un dock clavier Bluetooth pour la tablette.

powerpoint office ipad powerpoint office ipad powerpoint office ipad

powerpoint office ipad powerpoint office ipad powerpoint office ipad

Des lacunes très visibles, comme l'impression 

Il faut cependant apporter quelques précisions, notamment pour souligner des manques. Il est ainsi très étonnant de voir trois applications aussi réussies faire l’impasse sur… l’impression. Il n’existe actuellement aucune fonctionnalité permettant d’envoyer le document ouvert vers une imprimante, alors qu’il s’agit là d’une fonction de base dans la suite depuis bien longtemps. Il s’agit d’une intégration avec iOS qui n’a pas été assez poussée puisque le système peut communiquer avec une partie des imprimantes du marché si elles sont reliées au Wi-Fi. Ce manque d’intégration se retrouve également sur une absence assez « bête » : la fonction AirPlay n’est pas prise en charge. Dommage, car le mode diaporama est présent dans PowerPoint et il aurait été simple d’afficher la présentation sur un téléviseur, via une Apple TV ou Freebox Revolution par exemple.

Apple récupère 30 % sur chaque abonnement réalisé depuis l'iPad 

Soulignons en outre un point important : chacune des trois applications permet de souscrire directement un abonnement Office 365 pour débloquer toutes les fonctionnalités si l’utilisateur n’en a pas déjà. Il s’agit évidemment d’un levier puissant pour Microsoft puisque cette formule devient graduellement la garantie de pouvoir toujours exploiter ses documents, quelle que soit la plateforme. Sauf qu’iOS oblige, tous les achats transitent par l’App Store et sont donc soumis aux 30 % gardés par Apple. Autrement dit, chaque fois qu’un abonnement de 90 euros sera souscrit, ce sont pratiquement 30 euros qui iront dans les caisses d’Apple. Pas étonnant dans un tel contexte que la firme de Cupertino ait salué l’arrivée d’Office sur sa tablette.

Globalement, Office pour iPad est une vraie réussite. La sortie est d’autant plus remarquable qu’elle a été présentée par le PDG de Microsoft en personne, Satya Nadella. Le nouveau patron y faisait sa première présentation publique et illustrait sa propre vision de l’entreprise : des services et des applications disponibles partout. Il faut donc s’attendre à voir arriver plus tard des versions Android de Word, Excel et PowerPoint.

On rappellera également que ces applications sont des premières versions. Des évolutions sont nécessairement prévues, et on espère que Microsoft résoudra rapidement les manques tels que le support de l’impression ainsi que celui d’AirPlay.


chargement
Chargement des commentaires...