Polémique autour de la nomination de Brendan Eich comme PDG de Mozilla

De l'influence de l'égalité des droits dans le fonctionnement d'une entreprise 156
Vincent Hermann

La nomination de Brendan Eich à la tête de Mozilla ne passe pas pour une partie des utilisateurs et développeurs. Le nouveau PDG avait en effet financé il y a quelques années une campagne visant à faire adopter une loi barrant la route du mariage pour les couples de même sexe en Californie.

brendan eich

Un soutien à la fameuse Proposition 8 californienne 

Après près d’un an de recherche, Mozilla a fini par se trouver un nouveau PDG. Comme nous l’indiquions hier, il s’agit de Brendan Eich, le créateur du JavaScript. Sa priorité principale sera de continuer le développement de Firefox OS et d’en développer le marché, particulièrement dans l’entrée de gamme où le système de Mozilla pourrait plaire. L’entreprise veut compter sur la scène mobile.

Mais cette nomination ne fait pas que des heureux. Brendan Eich est rattrapé par un passé qui n’est pas directement lié à ses activités en tant que directeur technique, ou même de développeur. En 2008, il a en effet réalisé un don de 1 000 dollars pour apporter son soutien à un projet de loi en Californie. Ce projet est devenu mondialement célèbre : la « Proposition 8 » voulait en effet interdire le mariage aux couples de même sexe.

Polémique autour du retrait d'applications dans la boutique de Firefox OS

Au bout du compte, cette fameuse Proposition 8 avait été annulée par la Cour Suprême américaine, et certaines entreprises, telles qu’Apple et Google, avaient fait d’ailleurs campagne en ce sens. Le fait est que le don de Brendan Eich n’était pas passé inaperçu dans la sphère informatique car le créateur du JavaScript était connu. En outre, il était déjà directeur technique de Mozilla à cette époque et les réactions n’avaient pas manqué.

Cette fois, sa nomination comme PDG a du mal à passer auprès de certains. La société Rarebit a ainsi annoncé qu’elle allait retirer ses applications de la boutique intégrée à Firefox OS. Elle est dirigée par deux hommes mariés depuis peu, Hampton et Michael Catlin. Ils n’avaient pas oublié le geste affirmé de Brendan Eich, pour lequel d’ailleurs le nouveau PDG de Mozilla avait refusé par la suite de s’excuser.

Une décision personnelle et expliquée en détail

Hampton et Michael Catlin avaient développé plusieurs applications pour webOS en son temps et la plateforme Firefox OS les a intéressés par son ouverture. Difficile pour eux d’accepter la présence d’Eich à la tête d’une entreprise censée incarner justement l’ouverture et donc une forme élevée de tolérance. Sur leur blog, ils expliquent que la Proposition 8 avait largement influé sur leur couple : sans mariage, la situation de Michael Catlin était précaire car, en tant que citoyen britannique, son visa devait être renouvelé périodiquement en fonction de son travail.

Le couple se dit conscient que leur décision peut paraître politique, mais insiste pour expliquer que la décision est « très, très personnelle ». D’un côté, c’est le renversement de la Proposition 8 qui a permis l’établissement définitif du couple en Californie et la création de leur entreprise commune. De l’autre, ils refusent de passer du temps à créer et polir des applications qui, au final, enrichiront un homme qui s’est engagé pour une loi qui leur aurait interdit leur situation actuelle. « Nous ne pouvons pas moralement supporter une fondation qui laisserait non seulement une personne haineuse en position de force, mais lui donnerait en plus une promotion pour lui donner la responsabilité de toute l’organisation ».

Chez Mozilla, on rappelle certains principes fondateurs 

Du côté de Mozilla, on tente de tempérer. Christie Koehler, qui dirige le programme Mozilla Education, rappelle que la structure de l’entreprise est très particulière, car elle mélange à la fois le commercial et l’association à but non-lucratif. Elle estime qu’il existe donc très peu de personnes capables de réellement diriger une telle structure et que Brendan Eich fait partie des rares à le pouvoir. Un discours qui fait avant tout ressortir le besoin pour Mozilla de garder Eich à sa tête : « De nombreux Mozillians sont eux-mêmes des défenseurs des droits de l’homme, des droits des animaux, de l’abolition des prisons, de l’égalité devant le mariage, de l’égalité des "races", etc. Même si plusieurs de ces causes peuvent rejoindre celle d’un internet libre et ouvert, ce sont des causes à part et aucune d’entre elles n’est l’objectif de Mozilla ».

Elle se dit cependant elle-même « déçue » à titre personnel par le don réalisé par Brendan Eich mais souligne que le code de conduite interne est très clair sur le soutien aux employés et la considération égale des mariages classiques et de mêmes sexes. Sur Hacker News, un employé signale par ailleurs que Brendan Eich a participé directement à la création de ce code et qu’il a rappelé au sein d’une réunion hier matin qu’il était responsable de son respect.

Les entreprises américaines avaient largement milité pour l'égalité devant le mariage 

C’est ainsi que l'entreprise a dû publier un court communiqué de presse hier pour affirmer qu’elle n’avait rien contre les mariages de mêmes sexes et qu’elle les soutenait. Et d’expliquer que son programme d’assurance concerne ces couples, même dans les États où aucune loi ne légalise ces mariages. Elle rappelle par ailleurs que Mozilla réunit le travail de milliers de personnes réparties dans le monde entier, de cultures et de "races" diverses.

Rappelons de notre côté que ce sujet, qu’il soit politique ou personnel, a un impact financier direct sur les grandes entreprises. Des firmes telles qu’Apple, Microsoft, Google, Yahoo ou encore Facebook ont largement milité pour l’égalité des mariages. Et ce pour une raison très simple : les employés concernés (ou employées) pouvaient ainsi davantage s’épanouir dans leur vie personnelle, parfois en pouvant faire immigrer le conjoint aux États-Unis avec l'obtention d’une précieuse carte verte à l’arrivée.


chargement
Chargement des commentaires...