Deux smartphones Tango de Google monteront à bord de l'ISS en mai

En mode avion ultime 49
Damien Labourot

Il y a un peu plus d'un mois, Google dévoilait Tango, un smartphone bardé de capteurs lui permettant de mieux comprendre son environnement. Deux exemplaires vont aller faire un tour au sein de l'ISS à compter du mois de mai grâce à un programme de la NASA.

NASA Spheres ISS 

Les Spheres utilisées par la NASA pour son projet. Crédits : NASA

Il y a presque un mois jour pour jour, l'équipe ATAP (Advanced Technology And Projects) en charge des projets un peu à part chez Google dévoilait Tango, un smartphone qui est capable de cartographier l'ensemble de l'environnement autour de lui, sur trois dimensions, afin d'en tenir compte. La firme de Mountain View annonçait le mettre dans les mains des développeurs afin qu'ils puissent en tirer parti tout en publiant son kit de développement (SDK).

Nos confrères de PC World rapportent que deux exemplaires du Tango vont avoir droit à un voyage au sein de l'International Space Station dès le mois de mai, sous l'impulsion de la NASA. Les mobiles seront rattachés à un robot, qui porte le nom de Sphere. Ce dernier dispose de trois polyèdres à 18 faces, qui sont gros comme des ballons de football, et chacun dispose de sa propre alimentation. Ils peuvent se déplacer librement au sein de l'ISS grâce à des propulseurs alimentés en dioxyde carbone.

Si des tests avaient déjà été faits en 2011 avec un Nexus S, l'arrivée de Tango a semble-t-il quelque peu modifié la donne et les attentes de la NASA qui indique « nous recherchons à connaitre l'efficacité de la vision artificielle du projet Tango, pour effectuer la géolocalisation et la navigation en tant qu'objet volant libre à bord de l'ISS » avant d'ajouter « plus précisément, nous étudions la façon dont la modélisation 3D et l'odométrie visuelle peuvent être utilisés pour laisser Sphere apprendre de son environnement et de manœuvrer à l'intérieur par rapport à ce qu'il observe. » Pour l'agence spatiale américaine, ce smartphone permet de changer radicalement la donne car il est « en contraste avec l'actuel système de localisation présent au sein de Sphere, qui repose sur des capteurs fixes dans l'environnement pour l'aider à s'orienter ».

Le prototype de smartphone dans les mains de la NASA a été partiellement modifié. Sa pile au Lithium a été enlevée et remplacée par six piles AAA tandis que la partie cellulaire a été supprimée pour être en « mode avion ultime ». Il sera intéressant de voir au final si l'agence (ou Google) communiquera sur les résultats de cette aventure dans les mois à venir.


chargement
Chargement des commentaires...