Vine n'a rien contre les vidéos pornographiques, mais ne veut plus en diffuser

Twitter assure ses arrières 82
Sébastien Gavois

Via son blog, Vine indique qu'il est désormais interdit de publier des vidéos à caractère pornographique via son service. Le réseau social tient par contre à préciser qu'il n'a aucun problème avec les contenus de ce genre, mais qu'il « préfère simplement ne pas en être à l'origine ». La mise en place est immédiate et l'opération nettoyage commence, avec l'aide des utilisateurs.

Sexe

Lors de son lancement, Vine (qui appartient à Twitter) avait rapidement été confronté à une déferlante de vidéo à caractère pornographique. À tel point que sur iOS l'application était rapidement passée de la catégorie plus de 12 ans à celle des plus de 17 ans, où elle se trouve d'ailleurs toujours. Comme pour Tumblr, le service a en effet trouvé un public adepte de ce genre de contenus, qu'il s'agisse de les produire et de les diffuser, ou juste de les regarder.

Les vidéos pornographiques tirent leur révérence sur Vine

Comme Google l'avait fait avant lui pour ses lunettes connectées, Vine vient d'annoncer que les contenus à caractère pornographique ne sont désormais plus autorisés. Bien évidemment, les règles et conditions d'utilisation ont été mise à jour afin de refléter ce changement :

Vine Porno 

En rouge, la nouvelle interdiction contenue dans les conditions d'utilisation

Afin de savoir ce qui est politiquement acceptable sur Vine, une FAQ a été mise en ligne. On y apprend par exemple que la nudité, dans un contexte artistique ou documentaire, est autorisée, tout comme les contenus qui ne sont pas « sexuellement provoquants ». Une mère allaitant son enfant par exemple. Les comptes contrevenants seront suspendus et ne pourront être remis en ligne qu'après avoir fait le ménage dans leurs publications. En cas de récidive, ils pourront même être bloqués définitivement.

Le porno utile pour se faire connaître, gênant pour les publicitaires

Ceux qui sont concernés vont ainsi devoir se trouver un nouveau service plus accueillant, Vine souhaitant sans doute faire place nette pour l'arrivée des annonceurs. Car si de telles pratiques permettent parfois à un service de se faire connaître et de gagner en popularité, les choses changent dès lors qu'il s'agit de se monétiser. Tumblr avait déjà fait face au même problème. Actuellement ses régles communautaires précisent d'ailleurs que « Vous pouvez transférer toutes les vidéos que vous voulez sur nos serveurs du moment qu’elles sont légitimes et qu'elles respectent nos politiques et conditions d'utilisation. Nous vous prions de ne pas utiliser Tumblr pour héberger vos vidéos érotiques. La pornographie n’est pas notre fond de commerce, et l’hébergement de ces vidéos nous coûte un fric pas possible ! »

Fait intéressant, Vine et donc Twitter précise néanmoins sa position vis-à-vis de la pornographie : « nous n'avons aucun problème avec les contenus pornographiques sur Internet, nous préférons simplement ne pas en être à l'origine ». Il est d'ailleurs amusant de rappeler que sur Twitter il est assez facile de trouver du contenu pornographique, ne serait-ce que via les très nombreuses actrices qui y sont assez présentes. Le compte officiel de Barack Obama en sait quelque chose. Ce message de Vine pourrait donc être un moyen d'éviter que la situation ne dégénère... sur Twitter justement.


chargement
Chargement des commentaires...