Kingston change discrètement les puces de ses SSD V300 et plombe les débits

Bientôt un arrêté pour encadrer les débits des SSD ? 47
Sébastien Gavois

Nos confrères de Hardware.fr indiquent que deux versions des SSD V300 de Kingston sont disponibles, avec des différences importantes au niveau des performances. Alors que les premiers SSD disposaient de puces de Flash NAND MLC synchrones, certains exploitent désormais des puces MLC asynchrones. De 459 Mo/s en lecture sur des fichiers non compressibles, on passe à... 185,2 Mo/s seulement.

kingston ssdnow v300

Mi-novembre 2012, Kingston dévoilait une nouvelle série de SSD : les V300. Toujours d'actualité, ils sont généralement vendus à des prix relativement intéressants (moins de 60 euros pour le 120 Go) et ils disposent d'un contrôleur SandForce 2281. Grâce à la technologie DuraWrite, ils peuvent compresser les données à la volée et ainsi afficher des taux de transferts relativement élevés (jusqu'à 450 Mo/s), comme tous les SSD équipés d'un contrôleur SandForce.

SSD V300 120S et 120A : attention aux différences sur les performances 

Mais nos confrères de Hardware.fr indiquent qu'un changement de taille à discrètement eu lieu il y a quelques semaines : les puces de Flash NAND synchrones sont parfois remplacées par des puces asynchrones sur certains V300 de Kingston. Dans un document mis en ligne le mois dernier, le constructeur confirme ce point, mais ne parle que du modèle de 120 Go, qui existe donc en deux versions : V300 120S (MLC synchrone) et V300 120A (MLC asynchrone).

Comme il le précise, les performances ne sont pas du tout du même ordre sur des données non compressibles (via Crystal Disk Mark par exemple) :

V300 120S :

  • Données compressibles : 
    • 530 Mo/s en lecture
    • 521 Mo/s en écriture
  • Données non compressibles
    • 459 Mo/s en lecture
    • 141 Mo/s en écriture

V300 120A : 

  • Données compressibles : 
    • 517 Mo/s en lecture
    • 510 Mo/s en écriture
  • Données non compressibles
    • 185,2 Mo/s en lecture
    • 94,07 Mo/s en écriture

Kingston V300

Le débit en lecture séquentielle subit donc une chute de 459 Mo/s à 185,2 Mo/s seulement, tandis que l'on passe de 141 Mo/s en écriture à 94,07 Mo/s. On retrouve également des baisses importantes sur des blocs de 512 et de 4 ko.

Kingston met en avant l'expérience utilisateur qui reste la même... ou pas

Mais pour Kingston cela n'est pas vraiment un problème : « les utilisateurs moyens ne passent pas l'essentiel de leur temps à copier sur leur ordinateur des données incompressibles comme des MP3, des vidéos et les fichiers ZIP. Les données que nous traitons sont un mélange d'aléatoire, de suites séquentielles, de données compressibles et non compressibles, et de tout le reste ». Le problème étant que même sur des suites de tests axés bureautiques, les différences sont significatives, notamment sur PC Mark :

  Kingston V300Kingston V300

Dans tous les cas, le constructeur campe sur ses positions et indique toujours « jusqu'à 450 Mo/s » sur la fiche des V300

Cette histoire n'est pas sans rappeler les changements opérés par OCZ sur les Vertex 3 et les Solid 3, bien que les conséquences aient été moins importantes. De plus, dans le cas d'OCZ, le packaging et la référence des SSD n'étaient plus la même puisqu'un « .20 » était ajouté, ce qui ne semble pas être le cas de Kingston. Le problème étant qu'il est donc impossible de savoir ce qu'il en est avant d'acheter un SSD.

Si le constructeur ne mentionne que le V300 de 120 Go dans son document, d'après certains utilisateurs du forum de Hardware.fr, c'est également le cas de certains SSD de 240 Go. Nous tâcherons d'en savoir plus auprès du fabricant.


chargement
Chargement des commentaires...