Et si Microsoft était tentée par un Windows gratuit ?

La question n'est pas si folle 149
Vincent Hermann

Microsoft prépare actuellement une mise à jour pour Windows 8.1. Estampillée « Update 1 », on a pu voir que de nombreux petits aménagements étaient prévus pour les utilisateurs du classique duo clavier/souris. Mais la firme teste également une variante particulière intégrant plus fortement Bing et laissant penser qu’elle pourrait être intéressée par un Windows gratuit.

windows81 update1

Windows 8.1 avec l'Update 1

Une mystérieuse variante du système 

L’Update 1 pour Windows 8.1 devrait normalement arriver le mois prochain et apporter avec lui une longue liste de modifications. Comme on a pu le voir dans de précédentes actualités, des aménagements sont prévus pour les utilisateurs de souris, notamment dans la gestion de l’écran d’accueil. D’autres apports sont présents, comme le démarrage direct sur le bureau en cas d’installation sur un ordinateur classique, ou encore l’apparition d’un bouton sur l’écran d’accueil pour donner aux commandes d’arrêt, redémarrage et mise en veille.

Mais comme l’a révélé la semaine dernière Wzor, connu pour obtenir régulièrement des fuites des prochains Windows, une édition particulière a montré pour la première fois le bout du museau. Nommée « Windows 8.1 with Bing », elle est en fait pratiquement identique et ne révèle rien de fondamentalement différent.

Mary Jo Foley, de ZDnet, donne cependant quelques pistes. Selon des sources internes, il s’agirait ni plus ni moins que d’une expérience de Microsoft pour Windows gratuit. L’idée qui se cacherait derrière le système serait de fournir gratuitement la licence à un constructeur mais de renforcer la présence des services propres à Microsoft. Une manière de procéder qui n’est pas neuve.

Une plateforme gratuite et des services salvateurs 

Comment ne pas penser ainsi à Android ? La plateforme mobile de Google a toujours été gratuite, les constructeurs pouvant d’ailleurs la modifier dans de larges proportions. Les caisses de la firme se remplissent alors essentiellement grâce aux services et notamment la publicité qui peut être contenue. La question est donc de savoir si Microsoft pourrait agir de la même manière.

windows with bing

Source : Wzor

Il y a plusieurs problématiques à résoudre en effet, et elle s’intensifie avec l’augmentation du nombre de services gratuits proposés à l’utilisateur. Les ventes de Windows représentent une part importante du chiffre d’affaires de l’entreprise, qu’il faudrait donc compenser, voire dépasser, par d’autres moyens. Or, plus le nombre de services gratuits augmente, plus l’utilisateur s’y habitue, moins il souhaite passer à la caisse.

Ce type de monétisation est-il suffisant ? 

Il faudrait donc compenser le manque à gagner par des moyens détournés, comme payer de l’espace supplémentaire pour OneDrive, payer l’abonnement dans Outlook.com pour supprimer la publicité et ainsi de suite. Les autres services, tels que Xbox Music et Video et Bing Search seraient-ils suffisants ? La question se pose d’autant plus que d’autres services, notamment Office Online, peuvent suffire à certains là où il fallait précédemment acheter la suite complète. Cette dernière est d’ailleurs fournie gratuitement avec Windows RT et une partie des tablettes Windows 8.

Si la question mérite d’être posée, c’est parce que les rumeurs tournant autour d’un Windows gratuit se font de plus en plus vives. Elles sont mêmes accentuées par la récente décision de compresser le tarif de Windows 8.1 à seulement 15 dollars pour les constructeurs sur des machines dont le prix ne dépasse pas les 250 dollars. Nous nous étions d’ailleurs demandé à cette occasion si cette mesure ne serait pas étendue plus tard à d’autres gammes tarifaires.

L’une des clés pour Microsoft serait de soumettre la gratuité de Windows à des conditions. Par exemple en installant un plus grand nombre d’outils maison sur le système. Les sources de Mary Jo Foley indiquent dans tous les cas qu’une vraie réflexion est menée sur ce thème en interne. Il n’est pas dit d’ailleurs que Windows soit le premier système concerné par une telle gratuité puisque Windows Phone pourrait plus facilement initier une telle bascule. On peut même se demander si Microsoft ne suit pas l'expérience de Nokia avec Android avec un grand intérêt pour cette raison.


chargement
Chargement des commentaires...