Les créateurs de Rust ont banni 4 621 tricheurs en l'espace d'un week-end

Mais du coup, ils repassent sous le million ou pas ? 129
Par
le mercredi 12 février 2014 à 17:01
Kevin Hottot

Si Rust a déjà attiré plus d'un million de joueurs, le titre de Facepunch Studios basé sur le moteur Unity3D a également eu droit à son lot de tricheurs. Ce week-end, le studio a mis en place un système anti-triche sur son jeu, et a banni grâce à lui plus de 4600 tricheurs.

Rust

 

Si l'univers de Rust prend place dans un monde sans foi ni loi, cela n'empêche pas ses créateurs de vouloir faire régner l'ordre quand il s'agit de régler des problèmes de triche. Ce week-end, 4 621 petits plaisantins ont ainsi perdu tout accès aux serveurs officiels du jeu pour avoir utilisé des programmes tiers afin de viser automatiquement ou voir à travers les murs, grâce à CheatPunch, une solution anti-triche développée par l'équipe de Rust.

 

Le studio de son côté annonce vouloir être ferme vis à vis des tricheurs, même si le ton employé ne sera pas au goût de tout le monde. « Si vous avez été virés des serveurs officiels avec un message expliquant que vous êtes bannis, c'est que vous avez été pris. Vous êtes un vilain garçon. Vous savez ce que vous avez fait. La sanction ne sera pas levée. Nous savons que c'est votre cousin qui l'a fait. Nous savons que votre ordinateur a été piraté. Nous savons que la CIA essaye de vous faire bannir de tous vos jeux sur Steam pour que vous les rejoignez chasser les aliens. Nous allons mettre en place un site pour que les gens bannis sachent pourquoi ils l'ont été et aient des preuves de leurs méfaits », explique Garry Newman, le créateur du jeu.

 

Quoi que le studio en dise, il y a fort à parier que quelques faux positifs peuvent se cacher dans la foule des joueurs bannis ce week-end. Espérons seulement pour eux que la mise en place du site affichant les preuves de leur triche leur permette de retrouver leur accès aux serveurs. Pour les autres, on ne peut que saluer la manœuvre qui ne devrait que rendre les parties plus agréables. 

 

Facepunch reconnait que son système n'est pas encore parfait et qu'il peut être facilement contourné, mais promet de l'améliorer au fur et à mesure. « Nous nous attendons à ce que les logiciels de triche deviennent certifiées "CheatPunch proof" assez rapidement. C'est très bien. Nous n'arrêterons pas de nous battre », explique le créateur de Rust.


chargement
Chargement des commentaires...