Les fabricants de mobiles priés d'adopter les dernières moutures d'Android

Il était temps... 139
Damien Labourot

La fragmentation d'Android devient-elle un problème pour Google ? Si l'on en croit les sources de nos confrères d'Android Police, le géant de Mountain View a revu sa politique autour de son système et conditionne l'accès à ses applications (Gmail, Play Store, etc.). Le but ? Inciter les constructeurs à privilégier les nouvelles moutures d'Android.

Fragmentation Android Fevrier 2014 

Fragmentation d'Android, février 2014

La fragmentation, un vrai problème chez Google

La fragmentation d'Android est un problème majeur qui touche tout l'écosystème de Google. En effet, si l'on regarde les derniers chiffres publiés, on s'aperçoit que la 4.4, soit la dernière mouture en date, qui est disponible depuis novembre, ne représente que 1,8 % des terminaux sur le marché. Seulement voilà, cette fragmentation conditionne les choix des développeurs pour utiliser telle ou telle technologie au sein de leurs applications. Un phénomène qui ne touche par exemple pas iOS chez Apple, puisque la firme indiquait une pénétration de 74 % de sa dernière version après trois mois. Windows Phone est dans le même cas de figure.

Conscient de ce problème, Google serait en train de modifier certaines conditions concernant la validation des terminaux de ses partenaires. Cette validation de la part de Google permet plusieurs choses, dont l'accès aux applications du géant de Moutain View comme Gmail, Maps, le Play Store ou encore YouTube, etc.

Les applications Google conditionnées à la version d'Android

D'après Android Police, Google fixerait cette période de validation pour pousser à l'adoption des nouvelles versions d'Android comme on peut le voir sur le tableau ci-dessous : 

Google Android Certification

Crédits : Android Police 

Comme on peut le voir, Google bloquerait ainsi toutes les versions d'Android inférieure à la 4.2 (Jelly Bean) depuis le 1er février dernier alors que cette dernière mouture ne sera plus supportée à compter du 24 avril prochain. Le 31 juillet, ce sera au tour de la version Android 4.3 d'être arrêté d'être supportée. En clair, à partir du 1er août seul Android 4.4 (et les versions ultérieures s'il y a) continuera de permettre d'avoir un accès au programme de certification.

Fin de l'approbation des anciennes versions d'Android, quid de l'entrée de gamme ?

Notre confrère ajoute avoir un email envoyé aux fabricants qui indique : « À partir de février 2014, Google n'approuvera plus de nouveaux produits Android expédiés avec une version ancienne de la plateforme. Chaque plateforme aura "une fenêtre d'approbation GMS" qui ferme neuf mois après la prochaine version publique d'Android. (En d'autres termes, nous avons neuf mois pour obtenir de nouveaux produits sur la dernière plateforme). »

Si effectivement cela se confirme, nous devrions voir apparaitre des terminaux plus rapidement... du moins en théorie. En théorie, car cela veut aussi dire que les fabricants de SoC, notamment d'entrée de gamme (MediaTek, RockChip, etc.) devront aussi renouveler plus rapidement leurs puces... ce qui n'est pas forcément gagné. Nous avons bien entendu demandé ce qu'il en était auprès de Google et attendons son retour.

Enfin, cela ne changera rien concernant les interfaces utilisateurs développées par les différents constructeurs, le non suivi des mises à jour, etc. Mais il s'agit déjà d'une première étape de franchie : fini les smartphones vendus avec une vieille version d'Android.


chargement
Chargement des commentaires...