Google, deuxième capitalisation boursière au monde entre Apple et Exxon

Entre une pomme et du pétrole 41
Nil Sanyas

Au mois d'août 2011, Apple créait un véritable séisme en bourse en devenant la première capitalisation boursière au monde, devant le géant pétrolier Exxon Mobile. Une place qu'il perdra ensuite, pour la retrouver l'année suivante. Cet épisode vient toutefois d'être répété par Google hier. Un nouveau passage de témoin qui prouve l'importance gigantesque des sociétés high-tech.

Google bourse

L'ascension fulgurante de Google en bourse

Plus fort que n'importe quel groupe pétrolier, automobile et pharmaceutique

À l'heure où nous écrivons ces lignes, Google vaut en bourse plus de 394 milliards de dollars, contre 391 milliards pour Exxon Mobil. À titre de comparaison, Chevron (Texaco) et Royal Dutch (Shell) sont cotés à 215 et 222 milliards de dollars, contre 146 et 132 Mds pour BP et Total. Les grands constructeurs automobiles sont pour leur part à 185 Mds (Toyota) et 117 Mds (Volkswagen). Quant aux groupes pharmaceutiques, on retrouve Johnson & Johnson à 257 Mds de dollars, devant Roche (246 Mds), Pfizer (204 Mds), Novartis (196 Mds), Merck (160 Mds) et Sanofi (128 Mds).

Pour les investisseurs, Google vaut donc près de deux Pfizer (le créateur du viagra) et plus que Toyota et Vokswagen réunis, ou encore plus que Shell et BP fusionnés. Si ces sommes et ces différences peuvent paraître folles, cela signifie surtout que pour les actionnaires, l'avenir de Google s'annonce plus radieux et profitable que tous les groupes automobiles, pharmaceutiques et pétroliers.

Cette situation a été rendue possible par la progression constante de l'action de Google, qui s'approche des 1180 dollars au moment où nous rédigeons ces lignes. L'an passé, l'action valait 775 dollars, et un an plus tôt encore, environ 600 dollars. De son côté, si Exxon a atteint des sommets fin décembre dernier (à plus de 101,5 dollars), son action a lourdement chuté, pour descendre sous les 90 dollars. Cela explique ainsi le passage de témoin entre les deux sociétés, même si le pétrolier pourrait tout à fait remonter et donc retrouver son rang.

Apple reste le roi de la bourse

Au-delà, et ceci avec une marge confortable, nous retrouvons Apple, qui écrase tout le monde avec une valorisation supérieure à 472 milliards de dollars. Une somme impressionnante, et qui pourtant a déjà été bien supérieure. Rappelez-vous ainsi qu'en septembre 2012, son action dépassait les 700 dollars, valorisant la firme de Cupertino à plus de 620 milliards de dollars.

Voici quelques grandes valorisations boursières choisies par nos soins parmi les entreprises cotées aux États-Unis (somme en dollars) afin de mieux nous rendre compte des différents écarts entre des sociétés évoluant dans des secteurs très différents :

  • Apple : 472 milliards
  • Google : 394 milliards
  • Exxon : 391 milliards
  • Microsoft : 305 milliards
  • Johnson & Johnson : 257 milliards
  • Roche : 246 milliards
  • Wells Fargo : 240 milliards
  • Royal Dutch : 222 milliards
  • Chevron : 215 milliards
  • JPMorgan Chase : 214 milliards
  • Pfizer : 204 milliards
  • Novartis : 196 milliards
  • IBM : 194 milliards
  • HSBC : 194 milliards
  • Toyota : 185 milliards
  • Bank of America : 176 milliards
  • AT&T : 171 milliards

On peut ainsi se rendre compte d'un coup d'œil qu'un Apple vaut autant que Microsoft et AT&T réunis, alors qu'il s'agit pourtant du leader mondial des logiciels pour le premier, et de l'opérateur télécom numéro un aux États-Unis pour le second. La Pomme peut même se vanter de valoir l'équivalent de deux Toyota, plus 100 milliards de dollars d'argent de poche.


chargement
Chargement des commentaires...