Le taux de pénétration du mobile en France dépasse les 117 %

Merci le M2M et les forfaits sans engagement 46
Par
le samedi 08 février 2014 à 11:30
Nil Sanyas

L'Autorité de régulation des télécoms a dévoilé ce jeudi son observatoire des services mobiles en France pour le dernier trimestre 2013. Un trimestre particulièrement faste pour les opérateurs, où même la chute du prépayé s'est ralentie. Les offres sans engagement continuent pour leur part de croître à vitesse grand V, tandis que les MVNO montrent une certaine résistance.

ARCEP Mobiles Q4 2013

Le prépayé s'effondre, les forfaits et le M2M grimpent en flèche

Les forfaits à la fête, le prépayé un peu moins

En attendant les résultats des principaux opérateurs qui seront dévoilés lors des prochaines semaines, l'ARCEP a publié cette semaine un bilan global du marché mobile en France. Et avec 1,242 million de puces mobiles activées supplémentaires, le dernier trimestre 2013 a non seulement été le meilleur de l'année, mais il a même surpassé celui de l'année 2012, prouvant que le secteur est encore loin d'avoir atteint son firmament. Le taux de pénétration du mobile est ainsi de 117,1 % sur le territoire, un record cela va sans dire.

Il faut toutefois noter que sur les 76,742 millions de cartes SIM sur le marché, le MtoM représente 6,890 millions de puces. Le Machine to Machine (MtoM ou M2M) est comme son nom l'indique la communication entre appareils. Or ce secteur est particulièrement en vogue ces derniers temps, au point de gonfler pour ne pas dire sauver les statistiques des grands opérateurs. Pour preuve, le M2M a crû de 2,227 millions de puces au cours de l'année 2013, tandis que le marché global a affiché une croissance de 3,607 millions de cartes SIM. Le MtoM a donc représenté à lui seul 62 % de cette croissance.

ARCEP Mobiles Q4 2013

L'impressionnante montée en puissance du M2M ces derniers trimestres

Il faut dire que le marché mobile hors M2M est certes tiré vers le haut par les forfaits, mais les offres prépayées souffrent à un niveau vraiment élevé. Après une année 2012 déjà catastrophique, 2013 a confirmé la tendance à la baisse du prépayé, avec une perte de 2,6 millions de puces en un an. Le dernier trimestre a néanmoins été moins catastrophique que les neuf premiers mois, avec un recul limité à 266 000 clients.

Cet effondrement du prépayé, qui n'est pas une surprise, est heureusement compensé par le M2M donc, mais aussi par les forfaits dits post-payés. Ils ont ainsi réalisé un excellent dernier trimestre avec 1,111 million d'abonnements supplémentaires, pour un bond annuel de quasi 4 millions de forfaits. Hors M2M, les forfaits représentent donc près de 78 % du parc mobile, contre 73 % un an plus tôt. Ce taux tombe à 70 % en intégrant le M2M, contre 68,6 % fin 2012.

Les MVNO ne déclarent pas forfait

Du côté des opérateurs virtuels, la chanson est toujours la même. Depuis l'arrivée de Free Mobile, il leur est désormais très difficile de recruter massivement, comme c'était le cas lors des années 2010 et 2011 notamment. Résultat, leur part de marché stagne sous les 11 % en France métropolitaine.

Bonne nouvelle toutefois, pour la toute première fois, les MVNO ont dépassé la barre symbolique des 8 millions de clients (8,073 millions précisément), ceci grâce au recrutement de 202 000 abonnés supplémentaires au dernier trimestre. Il s'agit d'ailleurs de la meilleure période pour les MVNO depuis le deuxième 2012. Ils restent néanmoins très loin de leur rythme d'avant 2012, où ils arrivaient à recruter entre 500 000 et 700 000 clients chaque trimestre.

La liberté gagne du terrain en France

Toujours sans surprise, les forfaits libres d'engagement continuent leur marche en avant. Principalement représentés par les offres de Free Mobile, Sosh, B&You et Red, ces types de forfaits connaissent en France un succès sans précédent, avec désormais quasi 44 % des forfaits dans ce cas, contre 33 % fin 2012, 20 % fin 2011 et 18,6 % fin 2010. D'ici peu, la moitié des Français disposant d'un forfait sera donc totalement libre de changer d'opérateur d'un mois sur l'autre.

ARCEP Q4 2013 mobile libre

Aujourd'hui, 26,203 millions de puces en France fonctionnent avec un forfait libre d'engagement. Si l'on rajoute les autres types d'offres (prépayées principalement), plus de 40 millions de cartes SIM sont même libres au 31 décembre 2013. Une liberté qui devrait avoir de lourdes conséquences et qui poussera les opérateurs à innover, tout en assurant un niveau minimum de service.


chargement
Chargement des commentaires...