Edward Snowden sélectionné pour le prix Nobel de la Paix

Cinq ans après Barack Obama, l'histoire est piquante 100
Vincent Hermann

Deux hommes politiques norvégiens ont officiellement sélectionné Edward Snowden pour le prix Nobel de la Paix 2014. Une nomination qui fait suite à plusieurs mois d’intenses débats sur le respect de la vie privée, la sécurité des réseaux informations ou encore les méthodes américaines de surveillance et de renseignement.

snowden

Une grande portée symbolique 

Edward Snowden n’a beau pas être le premier lanceur d’alertes, il restera sans doute comme celui qui aura le plus marqué son temps. Les documents dérobés par ce prestataire qui travaillait à la NSA contenaient de nombreuses informations sensibles sur les méthodes et outils utilisés par l’agence de sécurité américaine. Les premières révélations ont éclaboussé le monde du renseignement dès début juin 2013 et elles ne s’arrêtent plus depuis. Les journaux en possession des documents distillent en effet les révélations au compte-goutte.

Le prix Nobel de la Paix est probablement le plus prestigieux à cause de sa portée politique et symbolique. Il est remis annuellement et récompense une contribution majeure pour la paix, ce qui peut prendre la forme d’un rapprochement entre les peuples, la suppression ou la réduction des armées permanentes et ainsi de suite. Dans les années 2000, on notera particulièrement le Nobel 2001 remis à l’ONU et à Kofi Annan, le Nobel 2009 remis à Barack Obama ou encore celui de 2012 remis à l’Union européenne.

Cinq ans après Barack Obama 

La nomination d’Edward Snowden arrive donc cinq ans après celle de l'actuel président américain. Un paradoxe de l’histoire quand on sait que les deux sont désormais fondamentalement ennemis : Obama tente d’apaiser l’opinion publique au sujet des activités américaines de surveillance tandis que le lanceur d’alertes critique sévèrement une attitude qui consiste à nier la présomption d’innocence.

Le conseil d’élection est composé de cinq membres qui ne révèlent jamais la liste des sélectionnés. Cependant, ceux qui choisissent (députés, sénateurs, professeurs d’université ou encore lauréats des années précédents) peuvent le faire publiquement. C’est le cas pour Edward Snowden, proposé par l’ancien ministre norvégien de l’environnement Baard Vegar Solhjell, et l’homme politique Snorre Valen.

La nomination est dans tous les cas éminemment symbolique car les États-Unis verraient d’un très mauvais œil une récompense aussi prestigieuse remise à celui qui est considéré officiellement comme un traître.


chargement
Chargement des commentaires...