Les bloatwares des smartphones devront se désinstaller en Corée

À quand chez nous ? 72
Par
le vendredi 24 janvier 2014 à 17:10
Damien Labourot

Le ministère des Sciences de la Corée vient de publier une mesure qui risque de faire date. En effet, il demande à ce que les applications pour smartphones Android fournies par les constructeurs et autres opérateurs puissent être effacées par les utilisateurs à compter du mois d'avril.

Lorsque vous achetez un smartphone Android par exemple dans le commerce, il est souvent livré avec une interface propriétaire, mais aussi des applications de la part de Google et aussi celles du constructeur (qui font parfois doublon). Si vous vous fournissez chez un opérateur, la situation est encore pire puisqu'il en ajoute à son tour. Ainsi, on se retrouve souvent avec des dizaines d'applications que l'on utilisera... jamais et que l'on ne peut désinstaller. On parle alors de bloatwares car cela prend de la place inutilement, et ils ne sont pas désirés par l'utilisateur final.

LG G2 Orange

Le G2 de LG à la sauce Orange 

Le ministère des Sciences de la Corée vient de publier une mesure contre cet abus de la part des industriels. Il est ainsi indiqué que « cette initiative vise à corriger une pratique qui provoque des problèmes chez les utilisateurs, mais aussi une concurrence déloyale entre les différents acteurs de l'industrie ». Cette directive demande donc à ce que ces fameuses applications préinstallées par les uns et les autres puissent dorénavant être supprimées par les clients. Seules quatre catégories d'entre-elles ne sont pas concernées : les kiosques d'applications, celles qui concernent le Wi-Fi et le NFC ainsi que celles dédiées au service client.

Cette nouvelle directive entrera en fonction dès le mois d'avril prochain en Corée. Il faudra observer le comportement de LG et de Samsung, les deux principaux constructeurs locaux, suite à la publication de cette directive. Il sera aussi assez intéressant de voir si ce type de loi ne pourrait pas s'exporter chez nous, car la situation est en tout point identique, malheureusement.

Si l'on prend le cas d'un smartphone vendu par Orange ou SFR, il y a de fortes chances de se retrouver avec un grand nombre d'applications qui ne servent généralement à rien. En outre, ces surcouches non désirées provoquent très souvent du retard dans la publication des mises à jour poussée par Google, Microsoft, etc.


chargement
Chargement des commentaires...