L'Autorité de la concurrence valide le rachat de Numericable par Altice

Aucun rapport avec Alice 11
Nil Sanyas

Après son entrée en bourse et sa fusion avec Completel l'an passé, voilà que l'opérateur Numericable change de main, ou plutôt, voit l'un de ses propriétaires prendre le dessus. La société Altice, auparavant actionnaire minoritaire, est ainsi montée au capital du câblo-opérateur, prenant son contrôle exclusif grâce à une majorité d'administrateurs.

Altice

L'entrée en bourse de Numericable en déclencheur

Depuis de nombreuses années, la société Numericable, tout comme Completel, était détenue par l'entreprise de capital-investissement américain Carlyle (37,47 %), son confrère britannique Cinven (37,47 %), et le Luxembourgeois Altice (24,06 %). Ce dernier, qui compte de nombreuses sociétés télécoms en Belgique, au Luxembourg, au Portugal, mais aussi en France, a néanmoins souhaité passer la vitesse supérieure sur le cas Numericable. Il faut dire que lors de son entrée en bourse en novembre dernier, la part d'Altice a immédiatement grimpé à 30 %. Un accord avec Cinven et Carlyle a ensuite été trouvé en décembre dernier, lui permettant d'atteindre les 40 %.

L'Autorité de la concurrence a cependant dû étudier ce dernier cas. En atteignant 40 % de Numericable, Altice dispose alors d'un pouvoir de décision bien supérieur au précédent. Sur son site internet, la société luxembourgeoise explique d'ailleurs que son accord avec Cinven et Carlyle doit lui permettre de prendre le contrôle du groupe Numericable, ce qui n'est pas le cas encore aujourd'hui avec ses 30 %.

« Pas de nature à porter atteinte à la concurrence »

Au regard de la concurrence dans le secteur des télécoms, et quand bien même Altice a pris le contrôle l'an passé d'Outremer Télécom et de Mobius, sociétés présentes dans les DOM, l'autorité a estimé qu'il n'y avait aucune atteinte à la concurrence pour le territoire français.

« L'opération, qui intervient dans la foulée de l'introduction de Numéricâble en bourse, ne porte pas atteinte à la concurrence. Numéricâble, acteur majeur des télécommunications en métropole, n'a en effet pas d'activité propre dans les départements et régions d'outre-mer,- l'utilisation de sa marque dans les territoires ultramarins s'expliquant uniquement par l'octroi d'une licence à des filiales du groupe Altice » a ainsi résumé l'autorité administrative indépendante. « En l'absence de chevauchements d'activité dans les zones géographiques où Altice était présent avant l'opération, celle-ci n'est pas de nature à porter atteinte à la concurrence. »

La stratégie que compte mettre en place Altice pour Numericable et Completel est pour le moment inconnue, néanmoins, son ambition pour le groupe est assurément élevée. Des rumeurs laissent d'ailleurs entendre qu'un rapprochement avec SFR, nouvelle qui court depuis octobre 2012, est encore possible.

Ajoutons enfin qu'Altice doit lui-même entrer en bourse à Amsterdam le 31 janvier prochain. Le 7 janvier dernier, la firme a d'ailleurs annoncé qu'elle comptait lever 750 millions d'euros, ceci dans le but de réduire sa dette notamment.


chargement
Chargement des commentaires...