Quels revenus les éditeurs tirent-ils des jeux free-to-play ?

Le grand gagnant n'est pas celui que l'on croit 33
Kevin Hottot

En règle générale, les éditeurs ne communiquent pas ou peu sur les revenus qu'ils tirent des jeux free-to-play. Pourtant, certains d'entre eux sont devenus de véritables phénomènes, comme League of Legends, Team Fortress 2 ou World of Tanks. Combien rapportent tous ces titres ? Un cabinet d'analystes a tenté de répondre à cette question.

 Revenus Free to play 2013

Tencent touche le gros lot

Les éditeurs sont toujours très loquaces quand il s'agit d'annoncer que leur jeu fétiche est pratiqué par plusieurs dizaines de millions de joueurs dans le monde. Par contre, dès qu'il est question de parler des revenus générés par leurs titres free-to-play, les portes se ferment. Et c'est dans ce contexte-ci que SuperDataResearch, un groupe d'analystes spécialisés dans les problématiques touchant les jeux en ligne a livré quelques estimations des revenus générés en 2013 par les plus gros titres du genre sur PC.

Étonnamment, si l'on s'attendait à voir League of Legends ou World of Tanks en tête du classement, c'est un titre peu connu en occident qui remporte la palme : CrossFire. Ce FPS free-to-play crée par le studio Sud-Coréen SmileGate, revendique sur son site officiel plus de 400 millions d'inscrits. Une quantité importante qui lui aurait permis d'engranger plus de 950 millions de dollars en 2013, grâce à la vente d'armes et de divers bonus.

League of Legends, le célèbre jeu de Riot Games figure tout de même à la seconde place du classement avec une estimation de ses revenus à hauteur de 624 millions de dollars. On notera d'ailleurs que ce titre, tout comme CrossFire est édité par le géant chinois Tencent, qui semble donc avoir touché le jackpot.

Le top 10 aurait généré 3,5 milliards de dollars

Les autres titres formant le top 10 de ce classement s'en tirent également avec les honneurs. World of Tanks par exemple aurait rapporté 372 millions de dollars à Wargaming, son éditeur. De quoi assurer pendant quelques années l'avenir du titre, mais également de ses deux dérivés : World of Warplanes et World of Warships.

Nexon, un éditeur Sud-Coréen s'adjuge également une belle part du gâteau avec Dungeon Fighter Online (426 millions de dollars), Maple Story (326 millions de dollars) ainsi qu'une part des 121 millions générés par Counter Strike Online, dont il assure l'édition au Pays du Matin Calme. Valve complète également ses revenus avec Team Fortress 2, qui générerait 139 millions de dollars. Par contre, DOTA 2 est étonnamment absent de ce classement.

On note avec surprise la présence de World of Warcraft dans le top 10, alors même que le MMORPG d'Activision-Blizzard n'est pas un free-to-play. Cela tient simplement à la méthode de calcul des analystes. Ceux-ci comptabilisent en effet les micro-transactions autres que le paiement de l'abonnement ou l'achat du jeu. Ainsi les joueurs de WoW auraient dépensé en 2013, 213 millions de dollars en montures, compagnons et frais de transfert de personnage entre deux serveurs. Devant de tels chiffres, on ne peut que comprendre le soudain engouement de la firme d'Irvine au sujet des micro-transactions dans son jeu fétiche.

Enfin, Star Wars : The Old Republic que beaucoup donnaient pour mort après son passage au modèle free-to-play semble finalement se porter à merveille. À n'en pas douter, les 139 millions de dollars collectés doivent faire du bien aux caisses d'Electronic Arts, qui semblent en avoir bien besoin.


chargement
Chargement des commentaires...