La France lance une mission sur la transformation numérique de l’économie

L’habit ne fait pas Lemoine 17

Quelques semaines après l’incompréhension du monde numérique vis-à-vis des règles imposées aux véhicules avec chauffeurs vis-à-vis des taxis, le gouvernement vient d’annoncer la mise en place d’une mission visant à anticiper et accompagner la « transformation numérique de notre économie ». Explications. 

lemoine fing

Crédits : FING

C’est à Philippe Lemoine, patron du groupe LaSer et actuel président de la Fondation Internet nouvelle génération (FING), que l'exécutif a décidé de confier cette mission « sur la transformation numérique de notre économie ». En clair, il s’agit de se pencher sur l’impact de l’internet et des nouvelles technologies sur l’ensemble des activités économiques, et non pas uniquement sur certains secteurs ayant eu récemment à faire face aux évolutions du numérique, à l’image de la filière musicale par exemple.

Dans un communiqué signé de trois des locataires de Bercy (Pierre Moscovici pour le ministère de l’Économie, Arnaud Montebourg pour le Redressement productif, et Fleur Pellerin pour l’Économie numérique), le gouvernement explique que les travaux menés par l’intéressé ont deux objectifs :

  • « Éclairer » les transformations liées à la numérisation, « au travers notamment de l’évolution des modèles économiques et des organisations »,
  • « Fédérer les acteurs institutionnels, économiques et sociaux, par filière et par secteur, autour des enjeux de la transformation numérique ».

Des conclusions attendues pour juillet 2014

« L’économie est impactée profondément par le numérique, tant dans les modes de conception et de production que dans les modes de distribution des biens et des services. Pourtant, les acteurs privés et publics n’ont toujours pas pris la mesure de ces bouleversements, et ne sont pas préparés à affronter ce choc de la numérisation » fait-on valoir du côté de Bercy. Plus concrètement ? « Les industries culturelles ont subi ce choc [de la numérisation, ndlr] de plein fouet, l'hôtellerie et le commerce sont en train de le vivre, la Poste aussi : il faut que toute l'économie s'y prépare et que les filières se nourrissent des expériences passées et des exemples étrangers » a expliqué un haut fonctionnaire à La Tribune.

À l’aide d’un groupe d’experts et du Conseil général de l’économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) de la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS), ainsi que de la Direction générale du Trésor, Philippe Lemoine devra mettre sur pied une série de recommandations concernant les leviers actionnables en la matière, tant pour les acteurs économiques que pour les pouvoirs publics.

« Le gouvernement sélectionnera de 5 à 10 secteurs d’expérimentation et présentera des restitutions sectorielles avant une publication finale du rapport de la mission, en juillet 2014 » précise le communiqué de Bercy.


chargement
Chargement des commentaires...