Domotique : Google rachète Nest pour 3,2 milliards de dollars

Un retour discret sur un marché complexe 82
Vincent Hermann

Google a annoncé hier soir un important rachat : celui de l’entreprise Nest, âgée d’à peine trois ans et demi. Cette dernière s’est rapidement fait un nom dans le domaine de la domotique avec ses détecteurs de fumée et thermostats intelligents, remarqués pour leur design très travaillé et sobre. Montant de la transaction : 3,2 milliards de dollars.

nest nest

Le deuxième plus gros rachat pour Google après Motorola 

La firme de Mountain View a visiblement des vues sur le marché de la domotique. Elle vient de s’offrir le spécialiste Nest pour 3,2 milliards de dollars, le tout en cash. Nest n’est pas spécialement connu en Europe car ses produits sont essentiellement vendus sur le sol américain. Il s’agit de produits au design particulier et travaillé, orientés vers la gestion de la température ou encore la détection de fumée.

L’entreprise a des liens avec Apple, et le rachat par Google soulève donc des questions. Elle a été créée par deux anciens de Cupertino Matt Rogers et Tony Fadell, ce dernier étant d’ailleurs le principal designer de l’iPod. Fadell a indiqué que le rachat était une grande opportunité pour Nest car le fonctionnement de la structure allait rester identique. Le support sera assuré, les produits continueront à être vendus et les applications pour iOS et Android évolueront encore. Rien n’a cependant été dit sur les Apple Stores, le Nest (thermostat) y étant officiellement vendu.

Un fonctionnement qui restera indépendant 

Dans les grandes lignes, Nest va donc poursuivre son activité et son organisation sera globalement inchangée. Dans une interview accordée à The Verge, Tony Fadell indique qu’en dépit d’une volonté de rester indépendant, l’offre de Google était tout simplement irrésistible : conditions, indépendance, prix proposé, tous les arguments étaient là. Le cofondateur explique en outre que Google a réellement compris la vision de Nest sur ses produits et qu’il s’agissait là d’un point capital.

Mais la question qui demeure est de savoir réellement ce que compte faire Google de cette entreprise rachetée à renforts de milliards de dollars. La rumeur voulait justement que la firme soit en train de travailler sur un projet de thermostat intelligent. Il se pourrait donc que Mountain View ait cherché à acquérir directement une expertise dans ce domaine pour enrichir ses propres projets, ou au contraire partir d’une base existante pour ensuite l’intégrer à sa vision.

Que faire d'une telle acquisition ? 

Il est difficile pour l’heure de savoir comment les produits de Nest et les technologies de Google vont fusionner. On peut imaginer par exemple une bascule des appareils sous Android avec de nouvelles possibilités d’interactions. En outre, Google pourrait marier sa reconnaissance vocale pour encore augmenter la facilité d’utilisation. Enfin, qu’il s’agisse du Nest ou du détecteur de fumée, il s’agit très probablement d’un tout premier pas vers une vision plus large de maison intelligente.

Pour autant, et même si Nest a rencontré le succès, le thème de la maison connectée n’est pas si simple d’approche, même si le CES a encore prouvé cette année qu’il intéressait toujours autant. Les initiatives de Google dans le domaine n’ont cependant jamais marqué les esprits et ont toutes disparu. C’est le cas notamment de son initiative Android@Home et du service PowerMeter, qui permettait de surveiller la consommation énergétique d’une habitation. Cette fois, la firme entre donc sur le terrain par la grande porte.

Enfin, précisons que les conditions d’utilisation des produits Nest ne changeront pas jusqu’à nouvel ordre. Comme confirmé à The Verge, celles actuellement en place resteront et il n’existe aucun plan de modification. En outre, les données gérées par Nest resteront dans son giron et ne seront pas mélangées à celles des autres services de Google.


chargement
Chargement des commentaires...