Razer Christine : un PC modulaire maintenu à jour grâce à un abonnement

À quel moment le nom « Christine » leur a-t-il semblé être une bonne idée ? 66
Kevin Hottot

Razer a surpris son monde lors du CES en dévoilant un prototype de PC à l'allure bien singulière. Non il ne s'agit pas de la quinzième Steam Machine présentée lors du salon, mais d'un ordinateur entièrement modulaire, pour lequel sera proposé un abonnement afin de maintenir l'ensemble de ses composants à jour. 

Razer Christine

Il est généralement assez difficile de faire preuve d'originalité lors de la conception d'un ordinateur de bureau. À la surprise générale, Razer, une marque connue pour ses périphériques et ordinateurs portables pour joueurs, a dévoilé un prototype de PC des plus surprenants, baptisé Christine. 

Ne nous fions pas à son nom qui sonnera un peu vieillot à l'oreille des francophones, ni à son apparence qui rappellera à certains le Level 10 de Thermaltake, pour nous pencher sur son architecture. Celle-ci est entièrement modulaire, et permet à l'utilisateur de changer sa carte graphique, ses disques durs ou son lecteur optique en un tournemain. En effet, chaque bloc de l'ensemble est détachable permettant ainsi son remplacement sans difficulté. Dans le cas des GPU, la configuration supporte le Quad SLI et le refroidissement est assuré par un circuit de watercooling intégré à l'ensemble. Côté stockage, un lecteur optique ainsi que quatre supports de 2,5 ou 3,5 pouces pourront être accueillis. Il est à noter que les modes RAID 0,1,5 et 10 sont supportés. Tous les composants seront overclockés d'usine.

Sachez également qu'un écran de contrôle permettra de surveiller les constantes vitales de la machine ainsi que de choisir votre système d'exploitation au lancement au cas ou vous opteriez pour un multiboot entre Windows et Linux.

Razer Christine Razer Christine

Le seul regret est à chercher du côté de la connectique employée par le fabricant. Si les standards PCI-Express et SATA sont bien évidemment respectés, la forme des connecteurs n'a quant à elle rien de standard. Il faudra donc vraisemblablement devoir acheter les composants directement auprès de Razer, qui pourrait bien en profiter pour gonfler quelque peu les tarifs. 

Toutefois, le constructeur, qui n'est pas encore décidé à proposer son concept à la vente, a pensé à un système d'abonnement, permettant une mise à jour régulière des composants de la machine, comme l'explique Min-Liang Tan, son PDG à nos confrères de Gamespot« Au lieu d'avoir à payer des milliers de dollars d'un seul coup, il pourrait y avoir un abonnement pour avoir à n'importe quel moment la meilleure machine possible ». Razer expédierait alors les composants neufs à ses clients, qui devront en échange retourner les anciens. 

Prototype oblige, aucun tarif n'a été indiqué, que ce soit pour l'ordinateur complet ou pour son éventuel abonnement pour les mises à jour matérielles. Quant à sa disponibilité sur le marché, il est encore trop tôt pour en parler étant donné qu'il n'est même pas garanti qu'une version commerciale voie le jour.


chargement
Chargement des commentaires...