La Chine demande à demi-mots que le support de Windows XP soit étendu

Et la situation serait-elle différente la fois suivante ? 232
Par
le jeudi 05 décembre 2013 à 10:20
Vincent Hermann

Alors que le support de Windows XP doit s’arrêter dans quelques mois, la part de marché du vénérable système d'exploitation continue d’inquiéter. En Chine, un responsable du gouvernement estime désormais que cet arrêt va rendre plus complexe la lutte contre le piratage et va poser des problèmes de sécurité.

windows xp

Avril 2014, le début de la fin

La fin du support de Windows XP est un vaste sujet tant l’évènement va affecter le monde informatique. En place depuis octobre 2001, il s’agit du règne le plus long pour un système de Microsoft, une situation largement accentuée par la période de cinq ans qui a précédé l’arrivée de Vista. En avril prochain, Microsoft ne proposera plus la moindre mise à jour pour Windows XP, laissant ainsi les utilisateurs dans le froid.

Pour comprendre le danger que la situation représente, deux facteurs doivent être pris en compte : le nombre de machines possédant actuellement Windows XP, et le marché souterrain des failles de sécurité. Les pirates payent cher pour posséder des brèches permettant de porter des attaques avant qu’un correctif ne soit proposé. Idéalement, des malwares sont installés pour prendre le contrôle de la machine, créant ce que l’on appelle des machines zombies, réunies en « botnets » qu’un seul pirate peut piloter par de simples commandes.

Plus d'une machine sur deux en Chine possède Windows XP 

La situation est préoccupante en Asie particulièrement, où la part de marché de Windows XP peut encore dépasser allègrement les 30 %. Selon StatCounter, en Chine, elle franchit même toujours les 50 %, créant ainsi une bombe à retardement. En effet, plus le nombre de machines est élevé, plus le risque d’apparition de botnets est grand. Or, le contexte chinois est d’autant plus particulier que cette part de marché n’est pas prête de se réduire quand on connaît la situation économique de la plupart des utilisateurs.

Il faut savoir en effet que les utilisateurs de Windows XP n’ont souvent pas payé leur licence. Le système est l’un des produits les plus piratés au monde et se donne ou se vend une bouchée de pain. Windows 7 n’est plus en vente depuis l’apparition de Windows 8 et avec lui a disparu l’édition Starter. Windows 8 et 8.1 sont considérés comme trop chers pour la grande majorité des Chinois et la situation se prolonge ainsi, en dépit des efforts ponctuels de Microsoft, comme la vente de licences Windows 8 à 49 dollars.

Microsoft doit répondre « aux besoins des clients chinois » 

Selon Yan Xiaohong, directeur de la National Copyright Administration en Chine, l’arrêt du support de Windows XP cause un évident problème de sécurité. Il confirme que les clients ne peuvent se permettre d’acheter le système en cours, Windows 8, et que cet arrêt va contrecarrer les efforts du pays pour combattre le piratage. Il ne demande pas clairement à Microsoft d’agir en repoussant la date, mais il espère que les éditeurs auront à cœur de promouvoir les logiciels légitimes à travers la vente et des services qui « répondent aux besoins des clients chinois ». Une requête à peine voilée qui ne peut signifier que deux possibilités : une nouvelle prolongation du support de Windows XP ou la vente à tarif très réduit de licences Windows 8. 

La problématique XP ne sera pas simple à gérer pour Microsoft. La firme avertit depuis des années que le support finira par s’arrêter, et la date d’avril 2014 est connue depuis longtemps maintenant. Comme c’est souvent le cas, l’urgence n’apparaît que dans les derniers mois, car la date butoir prend une signification plus réelle. D’un autre côté, si les entreprises peuvent mettre en place des migrations, les gouvernements ne peuvent faire de même avec l’immense majorité des particuliers possédant un ordinateur.

Microsoft se retrouve donc coincé entre un support largement étendu au-delà de ses limites habituelles et une situation qui risque sérieusement de déraper. Interrogée en août dernier sur la perspective de repousser une fois de plus la date, la firme nous avait répondu : « Pour répondre franchement, non, il n’y aura rien de fait ». Le problème est que même si Microsoft repoussait une fois encore la date de fin de support, la situation risquerait de se répéter à la fin de la prochaine période.

Il est certain dans tous les cas qu’en avril prochain, et surtout dans les mois qui vont suivre, l’actualité du monde de la sécurité informatique risque d’être riche. Il existe tout simplement encore trop de machines sous Windows XP pour que cela ne représente pas un sérieux problème, surtout si ces ordinateurs sont reliés à Internet.


chargement
Chargement des commentaires...